Alain de Peretti : « Le halal, un puissant moyen de contrôle social des populations musulmanes » [Interview]

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Le Parlement polonais a adopté ce mois-ci une loi sur les droits des animaux par 356 voix pour et 75 contre tandis que 18 élus se sont abstenus. La loi, qui doit obtenir également l’aval du Sénat, interdit l’élevage d’animaux pour leur fourrure — une importante industrie en Pologne — et arrête les exportations de viande halal et casher — la Pologne étant traditionnellement un grand exportateur de viande cacher vers Israël et les communautés juives d’Europe.

La mesure essuie la double colère des professionnels du secteur de l’abattage rituel et des exploitants de fourrure. Pour les défenseurs des animaux, elle constitue toutefois un progrès.

Nous avons évoqué, entre autres sujets d’actualité, cette mesure avec Alain de Peretti, président de l’association Vigilance Halal qui repart pour une nouvelle saison de combats juridiques notamment, contre la « halalisation » de nos assiettes.

Breizh-info.com : Parlez-nous de la rentrée juridique de Vigilance Halal ?

Alain de Peretti (Vigilance halal) : En matière judiciaire nous avons de nombreux dossiers en cours, tout a été considérablement ralenti par la crise sanitaire.

Parmi les plus importants : dépôt en cours devant la Cour européenne des droits de l’homme du dossier Éric Dick en tant que lanceur d’alerte, dépôt devant le tribunal de Paris d’une plainte contre l’État pour la violation de nombreux points de procédure dans l’arrestation arbitraire de notre secrétaire, Dominique Gillet, assignation sous astreinte de l’abattoir de Meaux pratiquant hors dérogation tout en abattage halal.

Mais surtout, dépôt prochain d’un recours devant la Commission européenne pour supprimer la dérogation à la règle européenne 858/2004 qui interdit de sectionner l’oesophage et la trachée lors de la saignée en abattoir, pour des raisons d’hygiène. Nous avons mandaté un expert en sécurité sanitaire connu et reconnu, le Dr Jean Louis Thillier qui a travaillé pendant 9 mois pour un rapport sur l’éta des connaissances scientifiques en matière de résistance aux antibiotiques. C’est un problème essentiel pour la santé humaine. Or, les germes en cause actuellement sont essentiellement d’origine animale; 80% des antibiotiques consommés dans le monde le sont par les animaux et le contenu de l’estomac ( rumen) des bovins et ovins contient donc de très nombreux germes ultra résistants qui ne devraient en aucun cas être déversés à l’air libre. Or, dans l’abattage rituel, la section de l’oesophage entraîne  le déversement de ce contenu stomacal et la dispersion de ces germes. Si nous réussissons dans notre entreprise, il faudra nécessairement étourdir les animaux, car une saignée propre ne peut être réalisée que si l’animal est immobile, ce qui permet d’épargner l’oesophage et la trachée : c’est ce que j’explique depuis des années aux associations de protection animale qui ne veulent entendre parler que de l’étourdissement et échouent à faire valoir cet argument.

Breizh-info.com : Une loi sur la protection animale votée vendredi 18 septembre en Pologne interdit la vente vers l’étranger des viandes du pays sacrifié selon les rites juifs et musulman, ainsi que l’exploitation de la fourrure. Pensez-vous qu’une telle loi soit envisageable en France ?

Alain de Peretti (Vigilance halal) : Cette loi me semble astucieuse, car elle préserve la liberté de culte pour les musulmans qui vivent en Pologne donc ne peut être taxée d’islamophobe. Elle interdit seulement l’exportation. Ce n’est valable d’ailleurs que si on pratique un étiquetage spécifique, toujours refusé en France sous prétexte de ne pas stigmatiser ! Les éleveurs et interbev, en France seraient vent debout si on leur supprimait les débouchés vers les pays musulmans… Il me semble donc qu’il serait difficile de voter une telle loi, compte tenu d’enchevêtrement des conflits d’intérêts dans notre société. Nous nous battons pour une interdiction pure et simple en mettant en œuvre l’aspect sécurité sanitaire. C’est l’objet de notre action devant la Commission européenne qui débute ces jours-ci qui s’appuie sur des éléments objectifs démontrant la responsabilité de l’hygiène des abattoirs dans le développement de l’antibio résistance.

Breizh-info.com : Est-ce qu’on n’en fait pas trop avec l’halal ? Concrètement, qu’est-ce que pèse cette industrie en France ?

Alain de Peretti (Vigilance halal) : On n’en fait pas trop, car, en dehors du poids financier et de la nourriture, le halal est un véritable « soft Power » de la conquête islamique (le « hard Power » étant le djihad !) Les gens le sentent d’ailleurs confusément. En effet le halal est l’expression de la loi islamique, la charia, qui régit tous les actes de la vie du musulman en fonction de critères subjectifs de « pureté ». Le halal est aussi un puissant moyen de contrôle social des populations musulmanes. Ce droit est totalement incompatible avec nos lois, et pas seulement les lois de la République, mais aussi celles qui sont liées à notre civilisation. Le poids est difficile à estimer, et Mme Baryza Khiari, vice présidente LaREM du sénat, lors d’une interview sur CNews en Décembre 2018 avait dit que les sommes très importantes du halal mériteraient d’être « tracées ». Ils sont au pouvoir et rien n’a été fait en ce sens.

Breizh-info.com : La censure se multiplie en France. Les condamnations également, visant de nombreux dissidents et activistes ou encore des écrivains. Quelles perspectives voyez-vous dans le pays face à cela ?

Alain de Peretti (Vigilance Halal) : Cette censure est d’autant plus grave qu’à la censure d’État s’ajoute une autocensure des médias et des personnes individuelles qui ont intériorisé les sujets sensibles du politiquement correct. Le pasteur Martin Niemöller a bien décrit cette situation « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste. Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. » Je suppose que vous faites allusion à l’emprisonnement d’Hervé Ryssen pour délit d’opinion, ce qui est très grave et révélateur de l’évolution de la liberté d’expression qui en fait n’existe plus.

Breizh-info.com : Qu’avez-vous pensé de l’appel pour la liberté d’expression lancée par des médias mainstream français. N’y a-t-il pas une pointe d’hypocrisie là dedans ?

Alain de Peretti (Vigilance Halal) : Cet appel est parfaitement hypocrite effectivement, on l’a bien vu dans l’affaire Obono/Valeurs Actuelles et l’unanimité pour lyncher cet hebdomadaire. Moi même, pour mon action avec Vigilance Halal, je n’arrive pas à avoir d’écho dans les grands médias alors qu’ils sont informés systématiquement de nos actions. Mais l’islam, » religion » des exploités et des colonisés est promue dans les faits comme religion officielle de la République, et toute mise en cause, non de la religion, mais de sa « praxis » (ce qui est totalement légitime) est considéré comme islamophobe.

Breizh-info.com : Parlez-nous du projet d’abattoir mobile en Loire-Atlantique, que vous suivez de près ? De ses conséquences pour les éleveurs ?

Alain de Peretti (Vigilance Halal) : Ce projet d’éleveurs de Loire Atlantique est très intéressant, nous le soutenons et en faisons la promotion, car il représente un énorme progrès en terme de respect de l’animal qui n’est pas stressé au moment de l’abattage par un trajet en camion et une attente à l’abattoir. Ces éleveurs pratiquent bien sûr un étourdissement systématique. Le bénéfice en terme d’image est évident ainsi qu’en terme financier. Mais, curieusement, ils n’utilisent pas de façon très claire la mention de cet étourdissement systématique dans la promotion de leur action. On en revient à votre question précédente sur l’auto censure.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

2 Commentaires

  1. […] La France mussolinienne. Vigilance halal privé de liberté d’expression dans les faits : « Moi même, pour mon action avec Vigilance Halal, je n’arrive pas à avoir d’écho dans les grands médias alors qu’ils sont informés systématiquement de nos actions. Mais l’islam, » religion » des exploités et des colonisés est promue dans les faits comme religion officielle de la République, et toute mise en cause, non de la religion, mais de sa « praxis » (ce qui est totalement légitime) est considéré comme islamophobe. »https://www.breizh-info.com/2020/09/28/151066/alain-de-peretti-halal-pologne/ […]

  2. […] La France mussolinienne. Vigilance halal privé de liberté d’expression dans les faits : « Moi même, pour mon action avec Vigilance Halal, je n’arrive pas à avoir d’écho dans les grands médias alors qu’ils sont informés systématiquement de nos actions. Mais l’islam, » religion » des exploités et des colonisés est promue dans les faits comme religion officielle de la République, et toute mise en cause, non de la religion, mais de sa « praxis » (ce qui est totalement légitime) est considéré comme islamophobe. »https://www.breizh-info.com/2020/09/28/151066/alain-de-peretti-halal-pologne/ […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Thaïs d’Escufon lance l’association de soutien aux lanceurs d’alerte (ASLA)

Jusqu’à aujourd’hui, Internet était un lieu où la liberté d’expression demeurait vivace. Mais depuis quelques années, le web subit les ingérences des GAFAM (Google...

Alain de Peretti (Vigilance Halal) : « Je gage qu’aucun responsable politique ne prendra la décision d’abroger la dérogation d’étourdissement »

Nous évoquions il y a quelques jours la décision de la cour de justice européenne stipulant que m’étourdissement préalable peut être imposé dans l’UE...

87 % des Français pensent que la liberté d’expression est menacée au travail

87 % des Français pensent que la liberté d'expression est menacée au travail. 32 % des Français n'osent plus du tout s'exprimer librement sur...

Florian Philippot : « On n’est évidemment plus le pays de la liberté d’expression ! »

Florian Philippot : « On n'est évidemment plus le pays de la liberté d'expression ! » https://www.youtube.com/watch?v=WawtcqKrqSA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie...