« Vivre ensemble » à Rennes. Une femme poignardée à Maurepas

A LA UNE

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Refaire un peuple. Julien Langella : « Pas de liberté sans communauté » [Interview]

Julien Langella, essayiste, co-fondateur de Génération identitaire et porte-parole d'Academia Christiana, vient de sortir un nouveau livre aux éditions...

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Le journal Ouest-France rapporte qu’une femme d’une quarantaine d’années a été poignardée, ce lundi 28 septembre vers 16 h 30, square du Dr-Hippolyte-Dayot, dans le quartier de Maurepas à Rennes. Son agresseur a pris la fuite et est recherché par la police.

Il en voulait manifestement à sa carte bleue et à son téléphone, dérobés tous les deux, tandis qu’il lui mettait des coups. Les secours sont intervenus rapidement, et ont pris en charge la femme, blessée au flanc, et le visage en sang. Elle a été prise en charge par les médecins et transportée au CHU Pontchaillou. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Le square du Dr-Hippolyte-Dayot, dans le quartier de Maurepas, est, selon les dires de ceux qui y résident, mal famé. Trafic de drogue, menaces, et toxicomanie y sont quotidiens.

« À vous entendre, on dirait que Rennes est devenu un gigantesque coupe-gorge » moquait encore récemment Cyrille Morel, socialiste adjoint délégué à la sécurité civile, la prévention des risques, la vie nocturne et la propreté au sein de la ville de Rennes, s’adressant à Anaïs Jéhanno, conseillère municipale les Républicains du groupe Libres d’agir qui expliquait :

« En 2020, à Rennes, des jeunes filles n’osent plus se promener à Rennes en minijupe. Les travailleurs de nuit ont peur de rentrer chez eux. Des étudiants se font voler leurs biens. Les dealers font leur commerce en toute impunité rue Saint-Michel et place de la République. Les forces de l’ordre ne peuvent plus faire un contrôle sans être insultés. Des violences quotidiennes se déroulent dans les quartiers : coups de feu, règlements de compte, bastonnade, harcèlement de rue… »

Mais pour l’équipe municipale de Nathalie Appéré (réélue par une minorité de rennais aux dernières municipales il faut le rappeler), qui laisse la situation se dégrader dans la capitale bretonne jour après jour, c’est plutôt « circulez, il n y a rien à voir ». La ficelle est grosse, mais cela se voit de plus en plus néanmoins…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Jean-Michel Blanquer est-t-il obéi par ses services ?

Si les parlementaires bretons étaient capables de secouer le cocotier, l’Éducation nationale n’oserait pas réduire les heures d’enseignement du...

L’Afrique 2,5 milliards de voisins en 2050. 100 questions traitées par Stephen Smith et Jean De la Guérivière

Après « La ruée vers l'Europe », Stephen Smith récidive en compagnie du journaliste Jean De la Guérivière avec...
- Publicité -

3 Commentaires

  1. C’est scandaleux. Il faut que notre gouvernement assure vraiment la sécurité partout, et spécialement à Nantes . Sinon il faut que notre Président change de suite son Gouvernement. A défaut ce sera Lui qui sera changé bientôt

  2. Partout où il passe, le socialisme salope tout!
    Vivement qu’une vraie Droite gouverne la France!
    Pierre Godicheau
    Président de l’ALS, le mouvement le plus à droite de France!

Comments are closed.