Pour une écologie enracinée : localisme et mise en valeur des terroirs

A LA UNE

Pour une écologie enracinée : localisme et mise en valeur des terroirs ► Table ronde animée par Fabien Niezgoda avec Hervé Juvin et Julien Langella à l’occasion du colloque de l’Institut Iliade.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littoral. Gildas Morvan l’esprit de famille

Certains navigateurs sont taiseux. Gildas est tout le contraire. Il aime rire et raconter sa passion pour la course...

Saint-Brieuc. Une centaine de personnes bravent la tempête pour manifester contre la tyrannie sanitaire

Une centaine de personnes ont bravé la tempête samedi 27 novembre pour manifester contre la tyrannie sanitaire, à Saint-Brieuc. Une...

3 Commentaires

  1. M. Cluzel a tout à fait raison. S’ils veulent apprendre l’Arabe,qu’ils ayent dans les differents pays ou on le parle en 1er langue.je vois que pour pas changer,le gros paste-merde de socialo est encore là,pour demonter la France

  2. Il ne reste que peu de temps à l’humanité pour détruire la planète, mais ce sera la planète qui détruira les destructeurs.

    Il y a déjà eu des précédents avec le Déluge ou la disparition de l’Atlantide, sans remonter aux temps immémoriaux dont nous ne savons rien.

    Avant l’environnement ou l’écologie on parlait de nature et encore avant, de Création.

    Par exemple, chez les Amérindiens.

    Chef indien au gouverneur de Pennsylvanie en 1796 : « Nous aimons la tranquillité; nous laissons la souris jouer en paix; quand les bois frémissent sous le vent, nous n’avons pas peur. »

    Proverbe Winnbago : « Notre Sainte Mère la Terre, les arbres et toute la nature sont les témoins de vos pensées et de vos actions. »

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés