Jean-Philippe Lévêque (La déferlante, Immigration et Surpopulation) : « La non maitrise de la natalité est un danger imminent pour l’humanité » [Interview]

A LA UNE

Jérémie Laborde, directeur de deux salles de sport en Ille et Vilaine : « Nous ouvrirons la 4 janvier 2021, quoiqu’il en coûte »

Jérémie Laborde a ouvert sa première salle de sport sous l’enseigne Sun Form à Liffré il y a maintenant...

Quartiers prioritaires : la Cour des comptes révèle un échec massif et coûteux

Il est dommage que la Cour des comptes ait ignoré la Bretagne en rédigeant son rapport sur L’Évaluation de l’attractivité...

Valéry Giscard d’Estaing, président du déclin

Valéry Giscard d'Estaing est décédé à 94 ans. Pourquoi tous les médias et hommes politiques du système en font-ils...

Terrorisme d’Etat, crime contre l’humanité. Une avocate dénonce les mesures sanitaires et la manipulation autour du Covid-19 [Interview]

Virginie de Araujo-Recchia est avocate depuis 2006. Suite à notre article s'interrogeant sur la possibilité de faire reconnaitre les...

Karl Roos, autonomiste et Dreyfus alsacien ? Interview de Bernard Witmann

Karl Roos (1878-1940), leader emblématique de l’autonomisme alsacien de l’entre-deux-guerres, est arrêté pour espionnage en 1939. C'est à cette...

La déferlante, Immigration et Surpopulation. Tel est le titre d’un livre majeur, que vient de sortir l’éditeur Culture & Racines. Un livre écrit par Jean-Philippe Lévêque, entrepreneur ayant eu des responsabilités importante dans le milieu social.

Un livre majeur, car il aborde la question écologique essentielle, pour tous les peuples de la planète : la question de la démographie, et de la surpopulation à venir si rien ne change, si rien ne vient freiner la courbe exponentielle de certains continents. Une démographie liée, intimement dans les conséquences, aux vagues d’immigration qui se succèdent dans une Europe trahie par ses propres dirigeants sur cette question. Voici la présentation du livre par l’éditeur :

Depuis maintenant plus de 40 ans, les pays d’Europe de l’ouest ont entamé une politique d’ouverture à l’immigration qui se révèle être dévastatrice dans tous les secteurs de la société. D’abord à vocation économique, cette politique s’est peu à peu muée en immigration de peuplement. Pire, durant la dernière décennie et sous la pression de régions dont la démographie explose et des nombreux conflits dans ces endroits du monde, ceux qu’il est maintenant communément convenu de nommer les migrants, stimulés par les nombreux effets d’annonces de nos dirigeants, déferlent par vagues successives sur l’Europe… Malgré les inquiétudes grandissantes des populations européennes et la situation sanitaire actuelle, les dirigeants de l’UE (secondés sur le terrain par de nombreuses ONG), répètent qu’ils ne reviendront pas sur cette politique et que l’Europe devra s’adapter à un métissage inévitable.

Si la transformation de la population est de plus en plus visible au quotidien, qu’en est-il des conséquences concrètes sur notre pays ?

Afin de répondre à cette question, l’auteur aborde dans ce livre toutes les problématiques liées à l’immigration en France : les centres pour migrants, les expulsions, les quartiers, la fraude sociale et les milliards qui creusent toujours plus notre déficit national déjà abyssal… L’auteur revient également sur la remise en cause de la liberté d’expression, le communautarisme galopant, la racialisation du débat, les errances sur la question religieuse, etc. En plus de nous offrir un réel état des lieux de la situation, il met en lumière comment les politiques et les organismes mondiaux, en recherche de justifications, laissent perdurer la déshérence économique, écologique et humaine. Enfin, il se prête au jeu de la prospective pour les décennies à venir.

Ce livre est le résultat d’un important travail de recherches et de lecture de plus de 30.000 pages. Très documenté, basé pour l’essentiel sur des données et des chiffres officiels, toutes les sources (plus de 500) sont vérifiées. Cet ouvrage, sans avoir la prétention d’être exhaustif, permet de comprendre les relations entre surpopulation mondiale et flux migratoires. Il décrit aussi, et au travers de multiples exemples, ce qui est déjà l’un des plus grands scandales planétaire dû au laxisme d’hommes politiques irresponsables et prisonniers de leur idéologie.

La surpopulation mondiale et les flux migratoires sont deux problèmes majeurs du XXIème siècle qu’il nous faut solutionner avant l’explosion sociale, économique et écologique qui nous guette. Oui, nos gouvernants redoutent de faire face à ces deux problématiques que sont la surpopulation mondiale et les flux migratoires exponentiels.

Ci-dessous, entretien avec l’auteur du livre. Le livre est à commander ici, pour soutenir l’éditeur.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Jean-Philippe Lévêque : Après une carrière dans le monde de l’entreprise et des responsabilités au sein des milieux sociaux (juge au Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale, administrateur d’une caisse d’allocations familiales, administrateur d’un office d’HLM et administrateur de centres sociaux), ces diverses expériences ont suscité depuis plusieurs années ma curiosité quant aux problèmes sociaux que j’ai rapidement associés au flux migratoires. Un peu par hasard, j’ai lu quelques articles de presse relatifs à la démographie africaine et chinoise. L’évidence des causes à effets m’ont incité à écrire un premier livre en 2017. Les constats de plus en plus inquiétants de non prise en compte par les gouvernements de l’ensemble des continents, de l’inertie du gouvernement français malgré les problèmes de plus en plus nombreux rencontrés par les français au quotidien, m’ont incité à mieux comprendre pourquoi et comment gérer au mieux ces deux crises que sont une démographie et une immigration exponentielles. Les évolutions dramatiques de ces deux dernières années m’ont fait reprendre la plume.

Ce deuxième livre est un moyen de m’exprimer sur ces thèmes qui m’interpellent et m’inquiètent. Grace à mon travail de recherche, j’espère attirer l’attention des Français et de notre gouvernement quant à l’urgence d’intervenir tant en France que dans les instances internationales.

Breizh-info.com : Que répondez-vous à ceux qui diront de prime abord « un livre de plus sur l’immigration » ?

Jean-Philippe Lévêque : Effectivement de nombreux ouvrages existent sur ce thème, mais mon essai en distingue principalement pour deux raisons :

  • Il démontre que la surpopulation mondiale est la cause principale de toutes ces migrations que nous connaissons depuis notamment une quarantaine d’année. En 1900, la terre comptait 1,6 milliard d’habitant, en 1950 environ 3,5 milliards et aujourd’hui près de 7,8 milliards ! Il est évident que la planète ne permet plus de vivre correctement pour quelques milliards d’êtres humains. C’est ce que je démontre entre autre mon livre.
  • Mon ouvrage met aussi en exergue les conséquences dramatiques pour les pays dits développés, dont la France, qui subissent cette déferlante migratoire depuis 40 années. J’explique l’ensemble des conséquences économiques, sociales et budgétaires pour la France. Les chiffres, peut-être trop de chiffres, démontrent le gouffre financier de l’immigration pour la France, mais aussi pour l’union européenne. Autres conséquences non négligeables pour les français : l’insécurité, le radicalisme, le terrorisme, le racisme anti-blanc, la perte de nos mœurs et coutumes ….

Enfin, je permets au lecteur de connaitre des méthodes mises en place dans d’autres pays européens, membres ou pas de l’union européenne, les Etats-Unis, de la Chine … Il devient alors évident qu’une maitrise de la natalité et donc de la démographie, est LA solution pour lutter contre cette déferlante migratoire et permettre ainsi à l’humain de retrouver une qualité de vie sur notre belle planète.

Breizh-info.com : Votre ouvrage a le mérite d’aborder une thématique que personne n’ose aborder, notamment chez les prétendus écologistes. Celle de la démographie, en l’occurrence de la surpopulation mondiale à venir. Est-ce le problème majeur du 21ème siècle ?

Jean-Philippe Lévêque : Oui ! Au risque de me répéter, comment ne pas devoir s’inquiéter des conséquences irresponsables du laisser-faire démographique. Mon premier chapitre reprend nombre de citations d‘hommes et de femmes politiques, scientifiques, économistes, qui pointent très clairement les dangers et suites de la surpopulation mondiale et d’une démographie non maitrisée.

Tous les organismes mondiaux constatent les problématiques auxquelles nous devons faire face. Par exemple la pénurie de l’eau : plus de  750 millions de terriens manquent d’eau. D’ailleurs, l’ONU appelle à économiser cette précieuse ressource. Sans quoi le monde devra faire face à un déficit hydrique de 40% des 2030 ! C’est dans 10 ans !!!

Mais bien d’autres signes graves devraient alerter les gouvernements : la déforestation, la disparition d’une partie de la faune sauvage, la surpêche, les pollutions et rejets des déchets …. En vain.

Tout cela relève d’une inconscience collective grave, d’autant  les hommes politiques de tous bords, ne semblent pas s’en inquiéter !

Sans soutenir l’intégralité les théories de Malthus, OUI, la non maitrise de la natalité est un danger imminent pour l’humanité.

Breizh-info.com : Concrètement, quelles conséquences pourrait avoir une surpopulation mondiale pour une Europe qui elle, n’est pas surpeuplée ? Sommes-nous en danger, civilisationnellement, de ce point de vue ?

Jean-Philippe Lévêque :  A mon sens les civilisations européennes sont en danger du fait même d’une démographie qui progresse essentiellement que par une immigration principalement arabo-africaine et asiatique. En bonus, la mondialisation pernicieuse sévit aussi…..

Le sous-titre de mon livre indique « quels enjeux pour 2020-2050 ? » Au fil de sa lecture, mon livre permet d’en appréhender sans détour toutes les conséquences pour l’Europe. Si le mélange des races n’est pas en soi un problème, il le devient dès lors qu’il est imposé. Ce rejet n’est pas réservé aux blancs par rapport aux autres populations. Il est de plus en plus visible par exemple, de par les communautés africaines qui ne supportent pas les communautés asiatiques et réciproquement. Il suffit à chacun d’observer les comportements des habitants des cités qui parlent eux-mêmes des quartiers en citant nommément le quartier ou la barre d’immeubles des africains, asiatiques, arabes…etc

Il me semble qu’il est temps d’examiner ENFIN les conséquences concrètes de l’arrivée massive en Europe d’individus appartenant à différentes ethnies et de religion à majorité musulmane !

Je détaille les politiques migratoires de quasiment tous les pays européens, ce qui permet au lecteur de prendre conscience du drame que nous sommes en train de vivre, des tentatives de certains états de maitriser leurs flux migratoires, de préserver leurs mœurs et coutumes, de contraindre au mieux les coûts budgétaires de tous ces nouveaux arrivants …. Ce deuxième ouvrage permet de découvrir les grandes manœuvres orchestrées par les mondialistes européens : pacte de Marrakech, pacte pour les réfugiés, politiques des quotas !

La surpopulation mondiale déséquilibre l’Europe qui ne sait toujours pas s’en protéger.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui explique selon vous que les dirigeants de l’Union Européenne ne prennent pas ce problème à bras le corps ? La question de la surpopulation n’est-elle pas aussi vitale que celle du réchauffement climatique, entre autres ?

Jean-Philippe Lévêque : Le réchauffement climatique sert de prétexte en permettant à certaines populations de migrer sans respecter nos lois migratoires. Dans le même temps, il est tellement plus flatteur pour nos dirigeants de l’union européenne, de prétendre accueillir toute la misère du monde que d’oser dire le contraire à savoir que l ‘Europe n’est plus en capacité. En outre n’oublions pas que l’union européenne a déjà à faire face à plusieurs autres difficultés internes : trouver les bons équilibres à 27 ! Gérer les demandes répétées de la Turquie ! Gérer au mieux ses propres flux migratoires !

Car malgré toutes les belles promesses des gouvernements successifs, la mondialisation et la surpopulation, soi-disant nécessaires aux équilibres sociaux et aux retraites, n’assurent toujours pas ni le travail et le minimum vital a toutes ces populations en pleine déshérence, ni le retour à la croissance aux pays d’accueil… dont la France ! Donc l’accueil de « toute la misère du monde » n’est pas la solution. Un autre drame, sont les lois européennes votées au forceps au fil des années qui interdisent de privilégier une natalité européenne.et qui nous obligent à prendre en charge nos quotas de migrants. J’en détaille l’historique européen et français. Une succession de catastrophes juridiques !

Ne soyons pas dupes, les lois de l’asile politique sont bafouées quotidiennement au profit d’un asile essentiellement économique que nous ne pouvons plus assumer.

Breizh-info.com : Concrètement, quelles mesures faudrait-il prendre, dès à présent, pour éviter une crise sans précédent, entre immigration et surpopulation ? 

Jean-Philippe Lévêque : J’explique clairement les enjeux pour les trente années à venir. En voici quelques-uns :

  • Quasiment tous les grands pays accumulent les déficits budgétaires, entre-autres du fait de flux migratoires non-maitrisés. Est-il raisonnable et pérenne de vivre au-dessus de nos moyens ?
  • Les trois quarts des pays de la planète ne survivent qu’avec les seules aides publiques au développement ! Sans compter les remises de dettes que le FMI ordonne régulièrement en faveur des pays surendettés.
  • Toutes les ressources de la planète s’épuisent : le jour du dépassement avance chaque année !
  • Il convient de prévoir une prochaine COP durant laquelle les problèmes migratoires et démographiques seront discutés en priorité. Cette future COP dédiée à la surpopulation mondiale devra intégrer une politique nataliste. Il pourrait en être de même lors de la tenue du prochain G20. Cela serait un gage de prise de conscience de notre avenir par l’ensemble des politiciens de la planète.
  • Le quotidien des citoyens des pays dits développés subit les remises en cause de migrants en surnombre, notamment musulmans. Ainsi le chômage, la sécurité, l’urbanisation  excessive, la radicalisation, le terrorisme, les déséquilibres budgétaires de toutes les instances sociales…etc .. sont devenus l’exercice impossible des gouvernements confrontés à cette déferlante migratoire et à cette explosion démographique.

Il m’arrive de rêver et d’espérer….. Mais les doutes quant aux compétences de nos politiques me gagnent de nouveaux, et je me dit qu’il faudra beaucoup d’énergies politiques pour inverser ces tendances. Le courage politique, voilà ce qu’il nous faut.

Breizh-info.com : Y-a-t-il des raisons d’être optimiste pour demain ?

Jean-Philippe Lévêque : Je suis d’une nature optimiste, mais votre question ne peut trouver de réponse réaliste que si quelques mesures que je suggère dans mon livre sont mises en œuvre avec courage par l’ensemble des gouvernements. Les problématiques de la surpopulation et de l’immigration sont mondiales. Oui la France, l’Union Européenne peuvent mettre en place des mesures qui seront efficaces quelques années. Mais si les gouvernements notamment africains, indiens et chinois ne prennent pas les décisions qui s’imposent, alors je suis inquiet quant au devenir de notre planète. Cependant je veux croire dans l’intelligence des hommes et leurs capacités à enfin prendre les bonnes décisions.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Ces grands vins encore à portée de bourse

Notre série se propose de mettre en lumière des vins qui incarnent l’excellence dans leur appellation respective. Ces-derniers appartiennent...

La piste oubliée de Frison-Roche en bande dessinée.

Après l’adaptation en bande dessinée du « Cycle Chamonix » de Roger Frison-Roche, prônant les vertus des guides de...

1 COMMENTAIRE

  1. Le « courage politique » de nos dirigeants est justement la qualité majeure qui leur fait gravement défaut.
    En France, nous sommes au pays des Bisounours, de la pommade dans le sens du poil, au pays des incompétents et des laxistes dont les préoccupations essentielles sont d’abord éloctoralistes et ramenées aux intérêts personnels…
    L’incompétence politique est en fait une forme de délinquance non sanctionnée.

Comments are closed.