Le cinéma en crise, les Blancs dérangent, des BD nous rassurent [Marzhus #15]

A LA UNE

Bienvenue dans ce 15ème numéro de Marzhus, la chronique geek et héroïque de Breizh Info !
Les mois passent et ce qu’on pouvait imaginer se produit bel et bien : le cinéma est en crise et c’est toute l’industrie qui pourrait être bouleversée.
Au programme également ? Une petite polémique raciale et quelques bons conseils pour les amateurs de BD !

La guerre des mondes (et la chute du cinéma)

Depuis cet été, nous avons pris la décision de ne plus faire la promotion du contenu des firmes américaines embrassant la cause « Black Lives Matter », qui vise essentiellement à attaquer les Blancs et la culture occidentale dans son ensemble. Exit donc les informations sur les films et séries Marvel, Disney, Star Wars, Amazon, Netflix et autres : ils n’ont de toutes façons pas besoin de nous !

En revanche, il paraît intéressant de partager une vidéo récente réalisée par le site français « écran large », dans laquelle le présentateur explique en détails le choix annoncé récemment par Disney de zapper purement et simplement la case « cinéma » pour privilégier son service de streaming.

Les conséquences pour les salles américaines devraient être terribles, quant-aux salles obscures de France, elles vont sans doute devoir se réinventer. C’est finalement toute l’industrie du cinéma qui pourrait changer à court terme.

Les bouses du cinéma français…et demain ?

Et justement, qu’en est-il des productions phares du cinéma français ?

Les Blagues de Toto, inspiré par…les blagues de Toto (sans commentaire !) a atteint le million d’entrées, un chiffre très honorable au regard du contexte.

Brutus vs César, mis en ligne sur le service de streaming d’Amazon, ce qui démontre que nous sommes aussi concernés par cette méthode, revisite l’histoire en présentant des Gaulois et des Romains quelque peu…foncés ? remplacés ? africanisés ? Utilisez le terme qui vous plaira, mais quoi qu’il en soit, les acteurs sont mauvais et le résultat on ne peut plus embarrassant.

Tout simplement noir (758 000 entrées) joue la carte de la pleurniche et de la « diversité ». La bande annonce devrait vous suffire (et les noms au casting également).

Il y a également eu Antoinette dans les Cévennes, avec sa petite histoire d’adultère (625 000 entrées), ou La Daronne, une histoire de trafic de drogue.

Toujours est-il que les Français, même s’ils ne sont pas les derniers à pirater sur internet, continuent à apprécier les virées au ciné et sont globalement très (trop) complaisant avec ce qu’on leur propose.

Bientôt privés d’une bonne partie des productions américaines, ils seront peut-être en manque de biopic, de films d’aventures et de science-fiction, il serait donc de bon ton que certains producteurs fassent des paris artistiques de grande ampleur au lieu de se contenter des mêmes comédies bas de plafond, même si le genre a toujours fait parti de nos spécialités, y compris lorsque la France avait des acteurs brillants et drôles.

Cléopâtre : le choix de la discorde !

Si Brutus vs César peut se permettre de présenter un Vercingétorix aux traits marocains, la couleur de peau de Cléopâtre dans le prochain long métrage dédié à l’iconique reine d’Egypte suscite la polémique.

En effet, le rôle a été attribué à l’actrice israélienne Gal Gadot. Son teint pâle ne plaît pas aux bien-pensants qui auraient préféré une actrice Noire, comme Lupita Nyong’o, tandis que sa prise de position pour l’armée de son pays il y a quelques années n’arrange pas ses affaires auprès du public maghrébin.

Choisie pour incarner Cléopâtre au cinéma, Gal Gadot victime d'insultes antisémites
Gal Gadot jouera Cléopâtre et cela ne plaît pas à tout le monde !

Et si nous nous intéressions donc aux origines du personnage historique ? Une femme grecque « sans aucune goutte de sang égyptien ».

En 1963, la belle Elizabeth Taylor, également juive et sioniste, n’avait pas subi le même traitement délirant et son interprétation de Cléopâtre avait été salué par le monde entier. Un monde bien différent, de toute évidence.

Tom Cruise dans l’espace

En 2018, nous vous proposions un portrait détaillé de l’un des grands noms d’Hollywood, Tom Cruise.
Acteur de légende, effectuant toutes ses cascades et incarnant des rôles souvent très intéressants, l’homme de 58 ans est par ailleurs l’un des portes paroles de la Scientologie, considérée comme une secte dans de nombreux pays.

Il faut croire que la crise ne le touche ni le l’intéresse puisqu’il continue de repousser les limites, années après années. Si une vidéo d’une impressionnante cascade a fuité en septembre dernier et montré que Mission Impossible 7 vaudrait le coup d’oeil à sa sortie, une autre information a fait sensation : en 2021, Tom Cruise devrait participer à un tournage…dans l’espace ! En effet, l’ISS, la station internationale, attend l’acteur mais aussi le réalisateur Doug Liman de pied ferme, même si l’on n’en sait pas davantage sur la nature de ce projet qui sera quoi qu’il en soit historique. Ce premier vol pourrait par ailleurs surtout consister en un repérage grandeur nature. L’acteur et le cinéaste seront accompagnés par le pilote Michael Lopez-Alegria, recordman des sorties dans l’espace à la NASA.

Dans un registre plus « corporate », Tom Cruise fut l’un des grands promoteurs du cinéma à la sortie du confinement, incitant les gens à se rendre en salles à nouveau.
Sa génération n’est peut-être pas tout à fait prête à abandonner ces lieux pour regarder le premier programme venu sur une plateforme en ligne. Tant mieux !

Quelques BD pour la fin de l’année !

Il n’y a pas que le cinéma dans la vie !

En ce mois d’octobre, alors que l’on s’avance timidement vers la fin de l’année, nous avons quelques suggestions de BD à lire…et à offrir !

Le dixième tome de L’Epervier, intitulé « La Princesse Indienne », sera en effet disponible à partir du 28 octobre. La saga de Patrice Pellerin, entamée en 1994, devrait à nouveau nous faire respirer le bon air marin par l’intermédiaire de son héros breton,Yann de Kermeur. Sans même considérer l’histoire, on a rarement vu BD plus belle !

Des histoires qui ont du sens et peuvent enrichir nos petites têtes blondes, voilà qui fait remonter le niveau après les piètres nouvelles que nous vous partagions sur l’état du cinéma.

En plus de L’Epervier, nous vous suggérons une nouvelle série, Ad Romam, dont deux tomes sont d’ores et déjà en librairie, sortis courant juillet.

Une petite bande de lycéens voyagent dans le temps grâce à un artefact (tant pis pour la DeLorean !) et se retrouvent à l’époque de l’Empire Romain, tantôt dans un camp de soldats dans le sud de la France, tantôt à Rome, auprès de l’Empereur Auguste.

Plutôt destinés aux adolescents, ces albums devraient toutefois amuser les lecteurs de tous âges, même si quelques intrigues amoureuses ne sont peut-être pas à montrer aux plus jeunes. Bon, rassurez-vous, ce n’est pas non plus du porno !

Parmi les scénaristes, l’on retrouve notamment Yvon Bertorello, à qui l’on doit de nombreuses autres BD consacrées à des personnages phares de la chrétienté et qui reviendra dès le 4 novembre avec un album dédié à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, réalisé en collaboration avec Stéphane Bern.

Notre-Dame de Paris

La culture populaire européenne n’est pas au mieux, mais le monde de la bande dessinée a en tous cas le mérite de nous remettre du baume au coeur de temps en temps !

A bientôt pour un nouveau numéro de Marzhus !

Louis Marceau

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Alexandre Soljénitsyne : vivre sans mentir

Extraits C’est déjà le fond de l'abîme, la mort universelle de l'esprit est imminente, la mort physique aussi dans...

Juin 1940. Les antifas contre la Résistance

 Extraits de documents d'époque. Ils faisaient quoi en juin 1940 les antifas ? Des graines de Jean Moulin, prenant le...

Articles liés