Covid-19. Couvre-feu en Ille-et-Vilaine : tout ce qu’il faut savoir

A LA UNE

Jérémie Laborde, directeur de deux salles de sport en Ille et Vilaine : « Nous ouvrirons la 4 janvier 2021, quoiqu’il en coûte »

Jérémie Laborde a ouvert sa première salle de sport sous l’enseigne Sun Form à Liffré il y a maintenant...

Quartiers prioritaires : la Cour des comptes révèle un échec massif et coûteux

Il est dommage que la Cour des comptes ait ignoré la Bretagne en rédigeant son rapport sur L’Évaluation de l’attractivité...

Valéry Giscard d’Estaing, président du déclin

Valéry Giscard d'Estaing est décédé à 94 ans. Pourquoi tous les médias et hommes politiques du système en font-ils...

Terrorisme d’Etat, crime contre l’humanité. Une avocate dénonce les mesures sanitaires et la manipulation autour du Covid-19 [Interview]

Virginie de Araujo-Recchia est avocate depuis 2006. Suite à notre article s'interrogeant sur la possibilité de faire reconnaitre les...

Karl Roos, autonomiste et Dreyfus alsacien ? Interview de Bernard Witmann

Karl Roos (1878-1940), leader emblématique de l’autonomisme alsacien de l’entre-deux-guerres, est arrêté pour espionnage en 1939. C'est à cette...

L’Ille-et-Vilaine fait désormais partie des départements concernés par le couvre-feu en raison de la propagation du Covid-19. Quelles sont les conséquences pratiques des nouvelles mesures mises en œuvre à partir du 24 octobre pour les habitants ?

Couvre-feu : 38 nouveaux départements concernés

Jeudi 22 octobre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la mise en place d’un couvre-feu dans 38 départements supplémentaires ainsi qu’en Polynésie. Dorénavant, ce sont au total 54 départements et 46 millions de personnes qui sont concernées par ces mesures. En Bretagne, seul le département l’Ille-et-Vilaine est pour l’instant ciblé par le dispositif pour une durée de six semaines, en attendant les précisions de la préfète le 23 octobre qui pourrait réduire cette durée à trois semaines.

Pourtant, avec un taux d’incidence de 163 cas positifs pour 100 000 habitants, l’Ille-et-Vilaine est théoriquement loin du seuil de 250 cas poussant à passer « normalement » en état d’urgence sanitaire avec couvre-feu. Un passage qui s’explique notamment par la progression du nombre de cas dans le département (+5,5 %), principalement dans les régions de Saint-Malo, Vitré et Fougères.

Plus généralement, la situation sanitaire de ces derniers jours inquiète en Ille-et-Vilaine puisque le département comptait 33 clusters le 21 octobre. Autre explication, celle de l’abaissement du seuil de 250 à 150 cas pour instaurer le couvre-feu compte tenu des dernières évolutions.

Il y a aussi la dimension « préventive » de la mesure selon le premier ministre Jean Castex, justifiant sa politique lors de sa conférence de presse : « L’extension de la mesure du couvre-feu à de nombreux autres départements, y compris certains dans lesquels le virus ne circule pas encore autant que dans les grandes métropoles, est une mesure préventive que j’assume ».

Quels changements pratiques en Ille-et-Vilaine ?

À l’annonce du décret du couvre-feu dans son département, le maire de Rennes, Nathalie Appéré (PS), a jugé la mesure comme étant « un coup dur ». « On avait fait beaucoup d’efforts collectifs », a déclaré l’édile. Insuffisants visiblement pour ne pas figurer dans la liste des 38 nouveaux départements question…
Venons-en maintenant aux conséquences pratiques de cette décision.
Le couvre-feu va entrer en vigueur à partir de samedi 24 octobre à partir de minuit, et sera ensuite effectif chaque nuit, de 21 h à 6 h du matin. Quant aux établissements concernés, le gouvernement indique que « les bars, les établissements sportifs, les salles de jeux, les foires et salons seront fermés toute la journée et les fêtes foraines seront interdites ». En Ille-et-Vilaine, les informations apportées par le préfet Michèle Kirry demain vendredi 23 octobre vont cependant permettre de préciser les choses.
En ce qui concerne les restaurants, les salles de spectacles et de cinéma, ils devront fermer à 21 heures tandis que les clients et les spectateurs devront déjà avoir regagné leur domicile pour cette heure-là.
Pour ce qui est de la vente à emporter, les restaurants devraient bénéficier de l’autorisation de livrer de la nourriture à domicile tandis que les supermarchés devront quant à eux baisser le rideau pour l’heure du couvre-feu. En revanche, les établissements de santé et médico-sociaux, les structures d’accueil des précaires, les hôtels et les établissements publics qui assurent un service en soirée et la nuit pourront rester ouverts selon les propos de Jean Castex tenus la semaine dernière.
Du côté des compétitions sportives, elles devront normalement se dérouler à huis clos passé 21 h à partir du 24 octobre dans le département. Pour les personnes terminant le travail après l’heure fatidique, il sera nécessaire de remplir une attestation délivrée par l’employeur et disponible via le site du gouvernement.
Enfin, le gouvernement indique que des dérogations seront aussi possibles pour « se rendre chez le médecin, à la pharmacie de garde ou à l’hôpital » mais aussi pour « se rendre auprès d’un proche dépendant » ou sortir son animal de compagnie. Des cas de figures où l’attestation téléchargeable, valable pour une durée d’une heure uniquement, sera là encore obligatoire.
Les contrevenants s’exposent à une amende de 135 €. Un montant passant à 1 500 € pour les récidivistes. Les habitants d’Ille-et-Vilaine sont prévenus…

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Johann Voisin)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Ces grands vins encore à portée de bourse

Notre série se propose de mettre en lumière des vins qui incarnent l’excellence dans leur appellation respective. Ces-derniers appartiennent...

La piste oubliée de Frison-Roche en bande dessinée.

Après l’adaptation en bande dessinée du « Cycle Chamonix » de Roger Frison-Roche, prônant les vertus des guides de...