Samuel Paty, Islamistes. Moins de dissolution, plus d’expulsions !

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

Julien Dir, chroniqueur et polémiste officiant régulièrement sur Breizh-Info, est l’invité pour 8 semaines du quotidien Présent. Il poursuivait sa mission mardi dernier, par une tribune évoquant les conséquences politiques de la décapitation de Samuel Paty. Le ton ne change pas par rapport à ce qu’il écrit sur Breizh-Info. Piquant.

Il y a des gens qui n’ont honte de rien. Voir les têtes de ces personnalités politiques, de ces préfets, de ces barons locaux se succéder depuis quelques jours se succéder pour dire combien

ils sont révoltés par la décapitation de Samuel Paty, professeur de l’Education nationale,  par un islamiste Tchétchène réfugié en France grâce à son administration, laisse la nausée en bouche.

Regardez les, ces Cohen, ces Valls, appeler à faire barrage contre l’hydre islamiste, alors qu’ils n’ont eu de cesse, depuis des lustres qu’ils sévissent dans la vie politique et publique française, d’en faire le jeu. Ils n’ont eu de cesse de diaboliser ceux qui évoquaient déjà il y a 30 ans le péril vert, et ils osent la ramener aujourd’hui…

Mais voyez-les ces Macron, Schiappa, Darmanin, gesticuler dans tous les sens, et déplorer les effets dont ils chérissent les causes comme toute la classe politique française (Jean-Marie Le Pen excepté) depuis plusieurs décennies déjà.

A la libération de l’Europe, ils devront être jugés complices et coupables comme un certain nombre de personnalités politiques et médiatiques qui aujourd’hui, changent de chemise en sentant le vent tourner. Nous n’énumérerons pas la liste ici, tant celle-ci aurait alors des allures d’encyclopédie de la vie publique française depuis 40 ans…

Mais revenons à nos moutons. La décapitation de Samuel Paty a provoqué une levée de boucliers et d’indignation non sans rappeler le théâtre quasi religieux qui avait fait suite aux attentats de Charlie Hebdo. Et Blanquer d’annoncer un hommage dans tous les établissements scolaires et de vouloir en remettre une couche sur les « Valeurs de la République ».

Et certains ministres d’annoncer à toute berzingue dissolutions d’associations – y compris caritatives – et fermetures de mosquées (il faudra faire le bilan dans un an, loin des effets d’annonces).

Et chacun, à droite comme à gauche, d’y aller de sa « mesure phare » qui permettrait d’en finir avec les Islamistes. Sans jamais travailler le problème au coeur.

Visiblement, ces gens, ces élites, n’ont pas le logiciel intellectuel (ni le courage ?) ni l’honnêteté qui leur permettrait d’aller au bout des choses.

Car comment prétendre lutter contre l’islamisme en France sans mettre fin à l’immigration de peuplement qui amène des milliers de musulmans dans nos pays, à la démographie importante, et aux idées qui favorisent majoritairement les islamistes dans leurs pays d’origine lorsqu’ils se déplacent aux urnes pour voter ?

Comment prétendre lutter contre l’islamisme en France lorsqu’un président de la République fait libérer des centaines d’islamistes en Afrique pour sauver une vieille humanitaire convertie à l’Islam, au mépris des vies de jeunes Français engagés dans l’armée ?

Comment prétendre lutter contre l’islamisme en France lorsque l’on ouvre officiellement des pans entiers de notre économie (notamment au sport dont l’influence sociétale n’est plus à démontrer) à des pays dont la complicité avec le terrorisme islamiste n’est plus à démontrer, Qatar en tête ?

Comment prétendre lutter contre l’islamisme alors que certains fleurons de l’économie française sont impliqués dans des transactions douteuses au Moyen-Orient depuis des lustres sans que cela ne fasse sourciller nos dirigeants ?

Comment prétendre lutter contre l’islamisme lorsque l’on se refuse à modifier notre droit et notre code pénal en profondeur, pour faire en sorte que des zones islamisées comme la Tchétchénie ne devienne pas zones de départ pour se faire passer pour des réfugiés fuyant la guerre en France ?

Comment prétendre lutter contre l’islamisme en reconduisant sans arrêt (avec quelques années d’alternance) les hommes et les femmes politiques qui ont permis, par leur lacheté, leur inaction et même parfois leur complicité par aveuglement idéologique, Mohammed Merah, le Bataclan, Nice, Charlie Hebdo ?

Ne croyez pas à leurs balivernes. Ne vous réjouissez pas parce que le CCIF ou parce que des associations comme Baraka City, ou quelques mosquées ici ou là, vont être dissoutes ou fermées. Cela ne changera rien à la donne.

Cela ne fera que renforcer les dispositions pénales et sécuritaires liberticides dont toute la population pâtit actuellement, notamment concernant la liberté d’expression, mais aussi d’association et de manifestation.

On comprend par ailleurs aisément que pour une partie importante des musulmans , les valeurs de leur religion, une religion totale, clé en main, soient supérieures aux valeurs creuses de la République qui ne se résument d’ailleurs pour certains qu’à la CAF, qu’aux soins gratuits, et éventuellement, qu’à Kilian M’Bappé brandissant la coupe du monde de football.

Tous les autochtones qui par ailleurs sont enracinés dans nos terroirs se souviennent encore par ailleurs du torrent de sang versés par les partisans des « valeurs de la République » durant la très parisienne « Révolution française ».

Ne vous laissez pas aveugler par les nouveaux champions de la lutte contre l’islamisme. Ils veulent vous la faire à l’envers. Ils n’ont pas agi hier pour empêcher le ver de rentrer dans le fruit, ils n’agiront pas plus demain alors que ce fruit « républicain » est totalement pourri.

Ce ne sont pas des dissolutions d’associations et des fermetures de mosquées qu’il faut.

C’est l’arrêt total de l’immigration qu’il faut exiger, pour notre sécurité à tous. C’est l’arrêt de toute subvention aux associations qui aident les immigrés à se maintenir sur notre sol. C’est le droit à assurer nous mêmes notre sécurité si les juges rouges qui sévissent en France ne permettent plus à l’Etat, par leurs jugements, de le faire.

Ce ne sont pas des euros à fonds perdus qu’il faut prendre dans votre portefeuille pour un énième observatoire de la laicité ou autre comité théodule.

Non, Il faut des avions, des pilotes, des soldats, et des expulsions massives, de tous les étrangers (et binationaux) qui peuplent nos prisons. Puis de tous ceux qui estiment lorsqu’ils vont voter en tant qu’Algériens, Tunisiens, ou autres Turcs de l’étrangers, que vivre sous un régime islamiste c’est formidable.

On ne répond pas à des actes de guerre avec des bougies, des stylos, des lamentations, et des « sursauts républicains » dont tout le monde se fou allègrement hormis les barons qui en vivent et qui en croquent.

On répond à des actes de guerre par des actes de guerre. Oui, il faut envoyer nos soldats, former pour faire la guerre, aller butter les islamistes qui se terrent en France jusque dans les chiottes. Puis tirer la chasse d’eau, et condamner les toilettes, définitivement.

Mais il faut également mettre dans des avions et rejeter à la mer tous ceux qui, de près ou de loin, favorisent ou ont favorisé cette implantation islamiste en Euope, en terme d’influence comme en terme de démographie. Il faut nettoyer, de fond en combles.

« Quand nous arriverons, ils partiront » osait par le passé le Front national, à l’époque où il n’avait pas sacrifié la résistance sur l’autel de la respectabilité.

Vous voulez vraiment combattre l’islamisme ? Alors exigez de vos dirigeants avec force et virulence l’arrêt total de l’immigration et la remigration. Point final.

Julien Dir

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient...

2 Commentaires

  1. Quel plaisir de lire ces lignes qui reprennent ce pour quoi nous nous battons à nos risques et périls depuis 40 ans ! Nos pères ont combattu l’occupation de la France manu militari , et pas en laissant l’ennemi tranquillement profiter de la « doulce France  » ! C’est en boutant l’islam hors de France qu’on sera enfin chez nous !

  2. Si Dieu existait :
    Il commencerait par éliminer tous ces tarés qui ont le culot d’assassiner en son nom !
    À tous ceux qui se disent musulmans avant même d’être français, dégagez dans un pays arabe …
    Je suis Athée et fier de l’être car soumis uniquement à ma bonne conscience et au respect.
    FUCK YOU RELIGIONS !
    À tous ceux qui se prennent pour la main d’un dieu dont personne ne peut en assurer l’existence, basta !
    La moitié des musulmans de France ricanent concernant les actes terroristes qu’ils soutiennent !
    L’autre moitié est en prison…
    Nos ancêtres se sont battus contre la Grande Inquisition, faisons de même avec le vice et le sadisme engendré par l’islam.
    Nos gouvernements corrompus en mal de bulletins de votes se succèdent.
    Aucun n’a les couilles pour agir alors qu’il existe des solutions radicales !
    Premièrement, ne plus naturaliser aucun migrants musulman.
    Deuxièmement, fermer définitivement quatre mosquées proche d’un attentat.
    Troisièmement, prévenir que tous les assassins seront enterrés dans des peaux de cochon !
    Quatrièmement, apprendre allah police à vider leurs chargeurs sur les terroristes.
    Je n’ai pas envie de payer pour que ces pourritures soient nourris – logés – blanchis et libérés dans 20 ans…
    Le coran donne le droit aux musulmans de donner sa parole un jour et la reprendre le lendemain.
    Musulman tu mens, alors dégage vivre dans un pays de menteurs et d’assassins.
    L’ État continue à entasser des réfugiés dans les banlieues qui deviennent zones de non-droit.
    Portant, nous subissons l’échec cuisant d’une société dite cosmopolite mais dont le communautarisme a prit le dessus.
    À force de baisser son froque, tendre l’autre joue, nous bâillonner pour ne pas traumatiser l’étranger, l’engraisser à grands coups d’aides sociales, il est en train de prendre le pouvoir en nous dictant ses lois arriérées !
    Fini les salamalec.
    Tu viens en France et tu vis avec notre humour, sinon reste chez toi.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

I-Média n°346 – Attentat de Rambouillet : minimisation et islamo-gauchisme

I-Média n°346 – Attentat de Rambouillet : minimisation et islamo-gauchisme https://www.youtube.com/watch?v=Cj6DEIs8wJw Sommaire ⬇️ 01:13​ L’image de la semaine Un journaliste candidat du Rassemblement national, c’est peu...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique, avec un taux de chômage...

Islamisme. Bangladesh : les justiciers du Prophète

En octobre dernier, 80.000 personnes se sont rassemblées à Dacca, la capitale du Bangladesh, pour protester contre les caricatures de Mahomet et brûler des...

Le Bangladesh, future plaque tournante pour les djihadistes ?

De violentes manifestations au Bangladesh, qui seraient le fait de militants du groupe Hefazat-e-Islam, ont fait 12 morts lors de la visite de deux...