Quand l’Observatoire de l’Islamisation dévoilait dès 2015 le catéchisme islamique qui a légitimé la tuerie de Charlie Hebdo.

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

En 2015, après les attentats islamistes de Charlie Hebdo, l’Observatoire de l’Islamisation dévoilait sur son site internet le catéchisme islamique qui a légitimé la tuerie de Charlie Hebdo. Le voici ci-dessous.

Bien connu des islamologues et des musulmans pratiquants, programmé à l’école d’imams de la Grande Mosquée de Paris (voir plus bas), présent dans toutes les librairies musulmanes de France jusqu’à celle de l’Institut du Monde Arabe (preuve vidéo), le compendium incontournable du sunnisme malékite -école islamique officielle dans tout le Maghreb- éclaire les motivations du meurtre de l’équipe de Charlie Hebdo. Explications:

Ibn Abî Zayd(922-996), dit Al-Qayrawânî car il passa la majeure partie de sa vie à Kairouan, est un des piliers de l’école sunnite malékite. Surnommé également « le petit Malik » car il est connu pour tenir la doctrine du fondateur de cette école Mâlik ibn Anas par voie de tradition orale de trois garants successifs, « ce qui donnait à son enseignement une valeur d’authenticité remarquable » précise son traducteur Léon Bercher (+) qui collabora avec Henri Pérès (+), professeur d’arabe et fondateur de la « Bibliothèque Arabe-Française » à Alger au début du XXème siècle.

L’Epître (risâla) de Qayrawânî, une sorte de condensé de doctrine destiné à vulgariser simplement le droit islamique, fut commandé par Sîdî Mahriz qui dirigeait une école islamique (Zâwiya) célèbre à Tunis, et est passé à la postérité comme étant un manuel incontournable pour les fidèles, notamment les plus jeunes, de par sa construction en petits chapitres thématiques de prescriptions limpides. Ce manuel comprend 4000 prescriptions juridiques (masaâla) et quatre cent hadith (propos de Mahomet rapportés par ses contemporains).

Le ministère des Affaires religieuses du Maroc rend compte que « Elle (la Risâla)est programmée dans les établissements de l’enseignement traditionnel et elle est hautement considérée par les oulémas » (source : habous.gov.ma).

Il est programmé comme « référence » par « Le guide de l’étudiant » de l’institut al-Ghazâli (photo ci-dessous) , école d’imâm de la Grande Mosquée de Paris. Nous l’avions trouvé à l’Institut du Monde Arabe. Plus généralement, étant aussi connu chez les musulmans que le catéchisme chez les catholiques, il se trouve dans toutes les librairies musulmanes.

Nous avions déjà dans des articles précédents cité cet ouvrage qui recommande de tuer les homosexuels, d’attaquer les non musulmans qui refusent la conversion ou l’impôt islamique (jizya). Nous tenions à publier le scan de la page 266 de l’édition d’al Maktaba al Assyria (Beyrouth, 2004) qui explique que ceux qui insultent ou injurient le « Prophète » doivent être tués. Ceux qui négligent la prière et les apostats sont aussi condamnés à mort. Aussi, on appréciera la prescription de tuer ceux qui se disent musulmans en public sans l’être en privé, précaution dont on comprend aisément les raisons dans les zones musulmanes de France et d’ailleurs.

Dans l’exemplaire de l’Office des Publications universitaires d’Alger de l’Institut du Monde Arabe, éditions Dar Al-Kitab Al-Masri-Cairo, page 85, on trouve cette page consacrée au jihâd qui n’a rien de spirituel ou de simplement défensif malgré ce que veut nous faire croire la propagande médiatique :

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Arménie. Guerre en Artsakh, aide d’urgence, visites aux familles … un volontaire raconte !

Bertrand vient d'achever sa mission de 8 mois en Arménie pour SOS Chrétiens d'Orient. Avec son retour en France, c'est...

Voile. Spi Ouest-France Destination Morbihan : Les inscriptions sont de nouveau ouvertes !

Il devait initialement se disputer lors du week-end Pascal, mais comme l’an dernier, a été décalé à l’automne pour...

1 COMMENTAIRE

  1. mais les muzzs sont très clairs depuis longtemps
    nombre de leurs leaders religieux ou pas ont dit ouvertement comment ils allaient pratiquer en s’appuyant sur leurs textes religieux et en se servant de nos lois pour nous subvertir
    les illusions des occidentaux sur le genre humain et leurs croyances naïves en leurs valeurs qu’ils pensent universelles sont si profondément ancrées qu’ils ne réalisent vraiment que lorsque la lame du sabre leur tranche la gorge.
    c’est la « république » qui est responsable de cela
    la « république » qui martyrise son peuple par ses aveuglements idéologiques
    il est temps de remettre la France au milieu du village , avec son peuple

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

I-Média n°346 – Attentat de Rambouillet : minimisation et islamo-gauchisme

I-Média n°346 – Attentat de Rambouillet : minimisation et islamo-gauchisme https://www.youtube.com/watch?v=Cj6DEIs8wJw Sommaire ⬇️ 01:13​ L’image de la semaine Un journaliste candidat du Rassemblement national, c’est peu...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique, avec un taux de chômage...

Islamisme. Bangladesh : les justiciers du Prophète

En octobre dernier, 80.000 personnes se sont rassemblées à Dacca, la capitale du Bangladesh, pour protester contre les caricatures de Mahomet et brûler des...

Le Bangladesh, future plaque tournante pour les djihadistes ?

De violentes manifestations au Bangladesh, qui seraient le fait de militants du groupe Hefazat-e-Islam, ont fait 12 morts lors de la visite de deux...