Pour la Messe : les manifestations et messes publiques se multiplient en France

A LA UNE

Nous écrivions que le mouvement des catholiques pour le rétablissement des messes publiques, à travers l’organisation de manifestations déclarées d’une heure, devant les principaux lieux de culte des villes, se propage comme une traînée de poudre à travers la France. Parti de Nantes dimanche dernier, il essaime en de nombreuses initiatives locales contre l’interdiction des messes publiques (depuis le 3 novembre dernier, confirmée par le Conseil d’Etat le 7 novembre).

Aux trois villes qui ont lancé le mouvement Pour la Messe dimanche dernier, Nantes (700 manfestants, 10h30 devant la Cathédrale) et Lyon (150, devant la Cathédrale) ainsi que Versailles dimanche soir, s’ajoutent désormais de nombreux rassemblements. Outre des rassemblements nombreux en Ile-de-France, citons Saint-Malo (dimanche 15h30 cathédrale), Nantes (dimanche 10h30, place Saint-Pierre), Rennes ce samedi (16h Cathédrale) et dimanche (17h St Melaineà), Vannes (11h place Saint-Pierre, chapelet) et Sainte-Anne d’Auray (14h30 basilique)

Certains juristes catholiques ayant constaté, dans une longue note, que rien ne s’oppose à la tenue de messes en plein air, du moment qu’elles soient dûment déclarées, certaines manifestations sont en réalité des messes célébrées par des prêtres de la FSSPX, notamment à Bergerac (10h30 Bergerac parvis Notre-Dame, Clermont-Ferrand place de la Victoire 10h, Vichy parvis St Louis 16h).

Le sud-ouest semble plus en retrait, avec quelques rassemblements à Lescar (dimanche 10h collège Notre-Dame), Toulouse (dimanche 16h place Saint-Etienne) et Montpellier (9h30 parvis de la Cathédrale). La Provence semble aussi rattraper le mouvement en retard, avec deux rassemblements seulement (16h Draguignan, parvis de l’église Saint-Michel, dimanche) et Nice (dimanche 16h, parvis de la basilique Notre-Dame – c’est aussi l’église où a eu lieu un attentat islamiste récemment).

Face à l’autisme affiché du gouvernement qui fait la sourde oreille aux demandes des évêques, les fidèles catholiques semblent s’organiser pour se faire entendre, dans la durée. En ouvrant la boîte de Pandore qui a conduit des évêques pourtant guère courageux dans leur ensemble devant les tribunaux et les fidèles dans la rue, le gouvernement sait-il vraiment où il s’est engagé ? Il est permis d’en douter.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

DUELS. Nikita Khrouchtchev vs Mao Zedong

Dans cet épisode de DUELS historiques, l'Echiquier mondial se penche sur deux figures emblématiques du communisme. Leur antagonisme idéologique...

Covid-19, l’épidémie qui nous mène au totalitarisme

En été 2020, ce sera derrière nous", qu'ils disaient... Un an et demi plus tard, la dictature sanitaire est installée...

2 Commentaires

  1. Matthieu
    … Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés