Coup de pouce aux soeurs cisterciennes de Castagniers : objectif 1500 tablettes de chocolat noir à la fleur de sel !

A LA UNE

Comme en mars/avril dernier, la situation économique des sœurs cisterciennes de Castagniers est encore fragilisée. Noël est censé être la grosse période de vente, mais avec leurs revendeurs fermés, et aucun passage à l’abbaye, l’année 2020 s’annonce compliquée… Alors pour Divine Box, elles lancent une toute nouvelle recette : une tablette de chocolat noir à la fleur de sel de Guérande !

Objectif : 1500 tablettes de chocolat d’ici lundi minuit ! Divine Box assure toute cette opération spéciale “chocolat” et vous en dit un peu plus sur l’histoire et la chocolaterie de l’abbaye de Castagniers… En avant !

L’histoire des « sœurs chocolat »

Tout commence en 1864 quelques années après la fondation de l’abbaye de Sénanque. Séduites par la vie des cisterciens qui l’occupent, un groupe de jeunes filles se rassemble pour monter une communauté. Cette dernière s’installe alors dans un ancien prieuré bénédictin qui leur est donné : Notre-Dame de Salagon, en Provence. Le rayonnement du monastère est tel que les vocations affluent et que les sœurs finissent par manquer de place.

Les frères de Sénanque viennent leur prêter main forte pour déménager et restaurent alors les ruines de Reillane, qui deviendront le monastère Notre-Dame des Prés. Malheureusement, les lois anticléricales de 1901 obscurcissent l’avenir du monastère. Pour préparer une éventuelle fuite, quelques sœurs se rendent dans le Piémont et y fondent le Monastère Notre-Dame des Anges. Fausse alerte, les sœurs ne sont pas expulsées de Reillane. Mais hélas, avec les années, le délabrement des bâtiments et l’humidité obligent les sœurs à bouger à nouveau ! Et hop, les voilà qui s’installent en 1930 à Castagniers (à 20km de Nice), dans une grande propriété du XVIe siècle avec une oliveraie et un vignoble !

Aujourd’hui, 14 moniales « cisterciennes de la commune observance » y suivent la règle de saint Benoît “prie et travaille”. En plus de leurs sept offices par jour, elles bossent dur dans leur chocolaterie qu’elles tiennent depuis… 1950 !

La chocolaterie artisanale de l’abbaye de Castagniers

En 1950, 20 ans après leur arrivée sur place à Castagniers en 1930, les sœurs se lancent dans la chocolaterie. Grâce à cette activité qui représente vite la majorité de leurs revenus, les moniales peuvent financer des travaux et vivre du travail de leurs mains comme le demande la règle de saint Benoît ! Par ailleurs, c’est un travail manuel, qui convient bien au rythme de vie monastique : de la réception des matières premières jusqu’à l’emballage, en passant par le moulage, et la dépose des amandes et des noix sur les tablettes, elles font de tout de A à Z !

Depuis le début, la petite fabrique de chocolat privilégie toujours la qualité d’un chocolat pur beurre de cacao, à raison de deux tonnes par an en moyenne, ce qui en fait une toute petite production ! Leur spécialité reste le praliné aux noisettes et aux amandes, dont la recette est encore “secrète” aujourd’hui… Mais il y a aussi tout un tas de tablettes, bonbons de chocolat, barres fourrées, orangettes etc… Dans la région niçoise, elles sont d’ailleurs surnommées “les sœurs chocolat” !

Vente exceptionnelle : aidons les sœurs à écouler 1500 tablettes de chocolat d’ici lundi minuit !

La chocolaterie est une ressource économique majeure de l’abbaye de Castagniers, mais elle tourne au ralenti à cause du 2e confinement, en pleine période où les ventes de Noël devraient décoller !

Au programme de cette vente spéciale, plusieurs lots de 6 à 12 tablettes :

– Noir à la fleur de sel de Guérande (nouveau)

– Lait au caramel

– Noir aux amandes

– Lait aux noix caramélisées

Détails et précommandes : https://divinebox.fr/operation-chocolat-castagniers/ (livraison du 5 au 15 décembre !)

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

VOILE. JO 2024 : Objectif Paris 2024 pour Lou Berthomieu en Nacra17

Elle est grande (1,78), elle est jeune (20 ans), elle est sportive de haut niveau et elle est aussi...

Nantes : sous la marque Petit Breton, Robin Cojean crée des vélos sur-mesure

Bien connue des fans de cyclisme, la marque Petit Breton, du nom de celui qui fut le premier double...

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    vous nous dites pas le prix et comment vous payer.
    Je serais intéressé par le noir au sel de Guérande et le lait aux noix caramélisés.
    J’ai besoin d’en offrir à 20 personnes.
    MERCI de votre réponse
    Bernard GLOTIN

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés