Rappel de produits : alerte sur le sésame

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Après une première alerte début octobre, la répression des fraudes a allongé à 170 produits la liste des rappels suite à des présences d’oxyde d’éthylène, un pesticide et agent chimique qui a aussi des propriétés cancérigènes et qui porte aussi atteinte à la fertilité. Il aurait été présent dans des lots de graines de sésame importés.

Plusieurs distributeurs sont concernés (Auchan, Carrefour, Picard, Lidl) pour des produits qui vont des salades aux pains, en passant par des soupes, des sandwichs, des graines en vrac ou du houmous, et qui vont des sauces aux produits transformés ou non (liste officielle).

La coopération européenne a du bon : la DGCCRF indique que ce sont les autorités sanitaires belges qui les ont informées des fortes teneurs en oxyde d’éthylène dans lesdites graines de sésame. Il est principalement produit en Chine, Inde, Ouganda, Soudan et Birmanie, et importé par les fabricants ou transformateurs français. Cette affaire démontre une fois de plus la grande fragilité des chaînes d’approvisionnement vis à vie de pollutions accidentelles ou non, à des milliers de kilomètres de la France.

Louis Moulin

Crédit photo : Bananenfalter/Wikimedia (cc)
[cc] BREIZH-INFO.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...

2 Commentaires

  1. On note surtout le grand nombre de produits « bio » dans la liste des produits rappelés. Que vaut donc ce label s’il ne permet pas d’éviter les contaminations par des substances toxiques ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici