Nantes. Les livreurs en scooter et les trafiquants de stups dans le collimateur de la police

A LA UNE

Ce jeudi midi, des agents de la police ont contrôlé des livreurs en scooter qui avaient pris l’habitude d’emprunter à grande vitesse les rues piétonnières situées entre Bretagne et Calvaire (Guépin, Cacault, des Deux Ponts…) Une quinzaine de livreurs ont été contrôlés.

Au cours des contrôles les policiers ont constaté que bien souvent, les scooters n’appartenaient pas aux livreurs – voire n’étaient pas assurés à leur nom, qu’ils n’étaient pas enregistrés auprès des plateformes sous leur identité propre etc. Des dérives aussi constatées dans d’autres villes, de nombreux livreurs étant en réalité des migrants en situation plus ou moins régulière – à Nantes, il y a notamment une forte prépondérance de guinéens.

La police nationale a aussi envoyé ce jeudi 16 agents se montrer à Plaisance, un quartier « sensible » entre Nantes et Orvault touché par des deals de produits stupéfiants ; ils ont visité quatre halls d’immeubles et des parties communes sans rien trouver. Néanmoins trois personnes arrêtées sans attestation ni motif ont été verbalisées. Pas de quoi arrêter durablement le trafic, visible même depuis le tramway.

Une opération similaire a été menée le 16 novembre à Malakoff, une autre au Château de Rezé le 13, sans découvertes stupéfiantes. « Les dealers savent qu’on fait un peu le tour des quartiers à intervalles réguliers, ils connaissent la musique », soupire un policier nantais. « Dès qu’on a le dos tourné ils recommencent. Mais ça rassure un peu les habitants et ça montre l’uniforme, y compris aux élus. Le message c’est : on est là, on veille. Quelques heures par mois ».

Fausse identité, pas de permis ni d’assurance…

La veille, toujours dans les environs de Plaisance, lors d’un contrôle de véhicule route de Vannes à 3h du matin, le conducteur donnait une fausse identité aux policiers, n’avait ni permis ni assurance, mais était sorti couvert – il avait une arme de catégorie D. Il a été placé en garde à vue et convoqué au tribunal pour ces motifs.

Mardi 17, dans le cadre des opérations de routine contre les trafics de drogue dans les quartiers dits « sensibles », un point de deal a été démantelé à la Bottière, à l’est de Nantes, par la BAC, cinq dealers présumés saisis, ainsi que de la drogue. En tous 58 sachets de résine de cannabis, 6 sachets d’herbe de cannabis, de l’héroïne et de l’argent liquide ont été saisis.

Le même jour, la police municipale intervenait parc du Croissant, un homme qui les avait vu prenait la fuite, abandonnant son matériel : deux balances et 43 sachets de cannabis dans des emballages customisés sous forme de Kinders Surprises [960 € à la revente].

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Reportage au 7e Forum de la Dissidence de Polémia

« La majorité c’est vous, les extrémistes ce sont eux. Immigration, islamisation, laxisme judiciaire, partialité médiatique, comme vous 60%...

USA. Un juge américain porte un coup d’arrêt à l’obligation vaccinale des soignants dans plusieurs Etats

Aux #EtatsUnis, #JoeBiden essuie un nouveau revers dans sa volonté d’imposer la #vaccination à des millions d’Américains. Un juge...

Articles liés