Liban, l’épreuve du chaos

A LA UNE

Si les banlieues s’embrasaient, l’armée parviendrait-elle à les pacifier ?

Selon d'anciennes déclarations d'Éric Zemmour datant de 2016, l'armée aurait finalisé le plan ronces pour réoccuper le territoire national en cas...

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

Apocalyptique, la double explosion du 4 août 2020 dans le port de Beyrouth a de nouveau attisé le vent de la révolte, qui s’était levé le 17 octobre 2019 au Liban, avant d’être violemment réprimé. À nouveau, par milliers, les Libanais, toutes générations et confessions confondues, sont descendus dans la rue pour exiger le départ de la classe politique incompétente et corrompue qui spolie leur pays depuis quarante ans. L’ancien coffre-fort du Moyen-Orient, modèle de la région dans les années 1950-1960, est à l’agonie, rongé par une inflation exponentielle, fragmenté par les inégalités sociales et menacé par la famine. Otage de puissances étrangères et de clans mafieux, le Pays du Cèdre a en outre dû faire face à l’afflux d’1,5 million de réfugiés syriens depuis 2011.

Nés après la guerre civile, les jeunes, déchirés entre la tentation de l’exil et le désir de changement, veulent en finir avec le système politico-confessionnel qui a gangrené la société. Ils réclament un État laïque et démocratique.   Entre angoisse et résistance Maintes fois occupé, détruit et ressuscité, le Liban peut-il se réinventer ? Ce pays, qui avait anticipé les printemps arabes en 2005 lors de la « révolution du Cèdre », est-il condamné au chaos ? Ou la crise économique, sociale et politique sans précédent qu’il traverse peut-elle engendrer des changements majeurs ?

Amal Mogaizel sonde l’âme traumatisée de cette nation plurielle, prise en tenaille entre les États-Unis, Israël, qui y a multiplié les interventions militaires, la Syrie, qui s’est approprié ses ressources, et l’Iran, qui y affirme sa puissance au travers du Hezbollah. De Beyrouth à Tripoli, la journaliste franco-libanaise rencontre des intellectuels, comme l’écrivain Amin Maalouf, des observateurs dont la journaliste Gisèle Khoury et des jeunes parmi lesquels une vaillante influenceuse… Entre découragement et espoirs d’une nouvelle génération déterminée à ne plus subir, un poignant état des lieux.

Documentaire d’Amal Mogaizel (France, 2020, 52mn)

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Les éditions Lohengrin rééditent une magnifique version illustrée du Ungern, le Dieu de la guerre, de Mabire

Ungern, le Dieu de la guerre, par Jean Mabire. Tel est le nom du livre que viennent de publier...

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici