Cybersécurité. Ces mots de passe trop peu sûrs… et trop souvent utilisés

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Beaucoup de personnes n’utilisent pas des mots de passe suffisamment sécurisés pour leurs activités en ligne. Mais quel a été le mot de passe populaire le plus faible en 2020 ?

Des mots de passe trop simples à pirater

La cybersécurité est un domaine pris encore trop à la légère par de nombreux utilisateurs si l’on se réfère à une récente publication réalisée par NordPass, entreprise technologique spécialisée dans la gestion de mots de passe, et ce, malgré les menaces récurrentes de cyberattaques.

En effet, la société communique la liste des 200 mots de passe les plus faibles et les plus utilisés. Il apparaît que « 123456 » est donc celui qui remporte le plus de succès car adopté par 2 543 285 internautes. Tout autant qu’il est facile à contourner pour les pirates, lesquels ont besoin de moins d’une seconde pour y parvenir : cette combinaison a été piraté plus de 23 millions de fois en un an.

Les mots de passe suivants sont à l’avenant en matière de sécurité, c’est-à-dire très vulnérables. En numéro 2, on retrouve «123456789» qui est utilisé par 961 435 personnes.

À l’observation du top 10 de ce classement, on relève donc la forte représentation des suites de chiffres, y compris les plus prévisibles comme «111111» et «123123». Concernant les mots de passe à base de lettres, « password », « qwerty », « picture 1 » ou encore « iloveyou » figurent en bonne place.

Quelques règles à suivre pour une sécurité renforcée

En résumé, la majorité des gens utilisent des mots de passe simples et faciles à retenir pour des raisons pratiques, sans prendre en compte ou en sous-estimant le risque de piratage.

Pourtant, en suivant quelques règles basiques lors de la création d’un mot de passe, on peut éviter nombre de désagréments par la suite. Il est ainsi déconseillé d’utiliser des mots du dictionnaire, des combinaisons de chiffres ou des chaînes de combinaisons de clavier adjacentes. Les exemples de « qwerty » ou « 123456 » sont là pour le démontrer.

De même, les caractères répétitifs tels que « aaaa » ou « 123abc » sont aussi à proscrire, tout comme les mots de passe faisant référence à des informations personnelles qui pourraient ne pas être totalement confidentielles, telles que le numéro de téléphone, la date de naissance ou le nom.

Comment créer un mot de passe fort ?

Une fois ces écueils éviter, comment se doter d’un mot de passe parer à faire face aux cyberattaques ? Tout d’abord, un mot de passe ne doit servir que pour un seul compte.

Quant à la longueur, un minimum de 12 caractères est requis, mais on optera plus prudemment pour 16 à 20 concernant les comptes « sensibles ». L’utilisateur avisé composera un mot de passe mixant lettres majuscules et minuscules, chiffres et symboles pour réduire considérablement le risque de piratage.

Il est aussi recommandé de changer ses mots de passe au moins tous les 90 jours. Pour créer un mot de passe complexe et robuste, le recours d’un générateur de mots de passe est possible.

Enfin, lorsque le nombre de mots de passe à mémoriser devient trop important, il existe des gestionnaires de mots de passe permettant de stocker ces derniers en sécurité, ce « coffre fort » s’ouvrant quant à lui par un mot de passe ou un fichier clé. Les dispositifs gratuits ne manquent pas sur Internet.

Plus généralement sur la sécurité en ligne :

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Methodshop)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Cybersécurité : 6 précautions à prendre avant de partir en vacances

Les vacances d’été approchent à grands pas et avec elles les cyber menaces associées. Pour partir en voyage l’esprit léger et vous offrir des congés en...

Cybersécurité. 8,4 milliards de mots de passe piratés : êtes-vous victime de la plus grosse fuite de l’histoire ?

La plus grosse fuite de mots de passe de l'histoire sur Internet vous concerne, et pour cause : 8,4 milliards de mots de passe...

Cybersécurité. Quelles menaces pour les réseaux de distribution électrique ?

Les cyberattaques menacent aussi les réseaux de distribution électrique et les entreprises stratégiques du secteur de l'énergie. Avec de potentielles conséquences à l'échelle du...

Cybersécurité : les données sensibles face aux attaques de phishing

Une nouvelle campagne de phishing aurait été menée il y a quelques jours par le biais d'emails frauduleux, prétendant une demande de récupération de...