Les fournisseurs bretons des cafés et restaurants se fédèrent pour défendre la filière

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Douze entreprises bretonnes de production, de distribution ou de vente s’allient au sein d’un consortium breton de défense des fournisseurs des cafés, hôtels, restaurants et discothèques, durement impactés par la crise du Covid-19.

La crise sanitaire actuelle, marquée par une nouvelle fermeture administrative des cafés et des restaurants, a un effet direct sur l’amont de la filière. Tous les fournisseurs du secteur CHR affichent des pertes considérables, mettant clairement en jeu leur avenir.

Partant de ce constat, douze entreprises bretonnes de production, de distribution ou de vente viennent de se fédérer au sein d’un consortium de défense de la filière.

On retrouve Ouest Boissons, Brasserie de Bretagne, Eaux minérales Plancoët, Brasserie Lancelot, Cafés Coïc, Promocash Plérin, Cozigou, Brasserie Coreff. France Boisson Bretagne, Cidrerie Lézergue, Breizh Cola et Baronny’s. Avec le soutien de la FNB, Brasseurs de France et la CGI.

« Alors qu’aucune perspective de reprise n’est annoncée, nous alertons les pouvoirs publics sur les risques majeurs que la crise du Covid-19 fait planer sur l’emploi et la pérennité d’acteurs économiques de proximité, confirme Frédéric Pouliquen, directeur de Ouest Boissons. Les mesures de soutien aux bars, restaurants et discothèques sont insuffisantes et oublient les activités connexes dont nous faisons partie. Par exemple, la majorité d’entre-nous n’est pas éligible au fonds de solidarité. »

Implantés sur 42 sites de production en Finistère, Côtes-d’Armor, Ille-et-Vilaine et Morbihan, les membres du consortium emploient plus de 1 350 salariés, réalisent 374 millions de chiffre d’affaire cumulé et font vivre des centaines de sous-traitants. « En nous fédérant, nous avons mis nos rivalités commerciales de côté, ajoute Mathieu Breton, directeur Brasserie Coreff. Il y va de la survie de nombreuses sociétés familiales et indépendantes qui contribuent, par leur ancrage territorial et leur histoire, à l’attractivité et au dynamisme de la Bretagne. »

Au-delà d’un constat alarmant, le collectif entend peser dans le débat public. « Nous voulons jouer un rôle proactif en proposant des mesures concrètes pour sauvegarder l’emploi, soutenir la trésorerie des entreprises et leur redonner de la compétitivité et des capacités d’investissement, actuellement à l’arrêt, confirme Antoine Cozigou, président du distributeur de boissons Cozigou. Parmi la dizaine de propositions, on peut citer le maintien des exonérations de charges sociales en 2021, l’adaptation du fonds de solidarité aux réalités économiques de chaque société ou la prolongation des échéances de remboursement des PGE pour éviter des faillites liées à l’impossibilité de rembourser ces dettes exceptionnelles. »

Le consortium breton de défense des fournisseurs de la filière CHR appelle d’ailleurs tous les fournisseurs des cafés et des restaurants, quels que soient leur secteur d’activité ou leur taille, à rejoindre le mouvement.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Langues régionales. Une plainte déposée à l’ONU contre les discriminations de l’État français

L'ONU peut-elle sauver les langues régionales de France ? Le Réseau européen pour l’égalité linguistique compte en tous cas...

Chute de la natalité : vers une nouvelle crise économique ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’interrogent sur la chute de natalité que subit l’Europe...

2 Commentaires

  1. Moi même impacter lourdement par l’interdiction de travailler d’une filière qui emplois des milliers de personne, puisque travaillant chez un des principaux grossiste parisien qui lui aussi vois sa trésorerie prendre ce que l’on appel une claque (je ne parle pas des pertes sèches en ce qui concerne les produits qui finiront a l’égout sans remboursement), pour le moment la direction ce veux rassurante en ce qui concerne des licenciements mais les personnels en parle quand même entre eux. Actuellement seul le secteur restauration collective , hôpitaux fonctionne mais la aussi au ralenti .
    Certains de mes collègues n’ont pas travailler depuis le premier confinement , on perdu de ce faite des sommes importante les laissant avec des problèmes difficile a régler.
    Ce n’est pas l’aumône distribué par l’état qui sauvera les petites structures, beaucoup vont devoir hélas fermer leur brasserie, leur commerce de détail faute d’une trésorerie conséquente et immédiate.
    Le secteur CHR va mettre des années a s’en remettre et les réouvertures ou les nouvelles ouvertures ce feront avec la peur au ventre de toute perdre une nouvelle fois devant l’incurie d’un état qui a choisi arbitrairement les boucs émissaires que sont les cafés, restaurants,hôtels,discothèques …..
    Il va falloir que tout le secteur relève ses manches sans compté les heures pour repartir de l’avant.

  2. gilets jaunes , bonnets rouges unissez vous contre cette dictature .Faites la plier pour le bien de tous les Bretons , et plus encore .
    Donnez l’exemple comme à Marseille

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...

Finistère : Les déçus de Cueff préparent l’après-Cueff

On se souvient de la surprise de l'entre-deux tours des élections régionales qui a vu le ralliement surprise de Daniel Cueff à la liste...