Nantes. Vols de caisses, arrachages de colliers : ça craint sur les marchés

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Depuis deux à trois semaines, les cas de vols de caisses de commerçants et de vols de colliers aux clients se font de plus en plus nombreux sur divers marchés nantais. Sur certains d’entre eux, où l’intervention de la police municipale a été demandée – ou au moins des patrouilles – mais pas obtenue, l’exaspération des clients et des commerçants commence à poindre.

La semaine dernière, un client s’est fait arracher son collier sur le marché des Américains, rue Calmette. Bien que coursé par un commerçant et des clients, le voleur a pu s’enfuir. La semaine dernière, même chose. « On a demandé à ce que la police municipale vienne sur place, mais on les a eu une demi-heure après, et ils nous ont dit que ce n’était pas la peine, fallait appeler juste après. Des patrouilles alors ? Pas mieux, ils ne sont pas plus volontaires », s’exclame un commerçant.

« En revanche pour nous dire qu’on est trop tard pour remballer, ils sont là. Surveiller les balayeuses, c’est moins risqué que de faire la chasse aux voleurs ? ». Un descriptif du voleur circule : « nord-africain, 25 ans, seul ». « Il demande où est la salle de sport la plus proche, la victime s’arrête pour répondre, il la pousse d’un coup sec et arrache le collier puis s’enfuit », explique un témoin d’un vol. D’autres voleurs de collier auraient opéré la semaine passée à Talensac – coursés, ils ont lâché leur butin – et à la Petite Hollande.

Sur ce même marché, au moins deux équipes épient les commerçants, quand ils travaillent, pour voir comment et où ils rangent leur caisse. « Il y a notamment des Nord-africains, la trentaine, en jogging, ils nous épient, de loin, de près, vers 13h30-14 h quand on range. Ça nous inquiète car la troisième semaine, ils volent », explique une commerçante. Un autre commerçant a remarqué « quatre Roumains, d’abord deux, puis quatre, la trentaine, le regard mauvais, toujours pendus au téléphone. Ils semblent en avoir plus après les clients ».

« la police municipale, quand on en a besoin, il n’y a jamais personne »

Au marché du Vieux-Doulon, ce dimanche, un commerçant s’est fait embarquer son fond de caisse vers 13h30. « Ça casse le cul, on ne travaille pas pour ça ! J’avais un bon marché, je suis allé chercher le camion, j’étais en train de ranger, hop, plus de caisse. T’es tout seul dans ton périmètre et la paf ! ça marque », explique la victime, sous le choc. Heureusement, peu avant le vol, il avait retiré les billets de 5euros, et mis ailleurs les gros billets, « mais tout de même, avec les pièces de 1 et de 2, y a rapidement 100-150 euros en fin de marché ».

Là encore, la présence de la police municipale avant le ballet des balayeuses est amplement demandée. « A partir de 11h, c’est l’heure des pickpockets à la Petite Hollande, ils se mettent dans la foule du marchand de vin, là où il y a de la queue, et ils détroussent. A 13h30, c’est le tour des voleurs de caisse, et la police municipale vient à 14 heures pour les camions poubelle. Quand on en a besoin, il n’y a jamais personne », résume un crêpier.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

3 Commentaires

  1. Si les municipaux de Nantes servaient a quelque chose ça se saurais et c’est pas le seul endroit ou leurs inutilité et criante par contre lorsqu’ils sont en nombres là ils jouent la provoc histoire de s’occuper , là ou il n’y a pas de probleme eux en créent , par contre pour faire des rondes autour de la place du commerce ou de nombreux dealer vendent quotidiennement leurs saloperies ils n’y sont que rarement , ils passent leurs temps a se balader en voiture c’est moins fatiguent et il y fait plus chaud des fois qu’ils attraperaient un rhume !!!

  2. se munir d’une bombe de laque et en faire très rapidement usage viser le visage çà permet de fuir les agresseurs car si on attend la police c’est cuit et recuit

  3. pour la photo ; que ce soit un blanc qui agresse une noire me parait surrealiste veuillez rectifiez la prochaine fois les bretons de breiz. info

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de l'infiltration de l'armée française, notamment...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan). La manifestation était initiée par...

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…) La guerre civile a déjà...