Allemagne. Covid-19 : la féérie de Noël gâchée par les restrictions sanitaires d’Angela Merkel [Vidéo]

non vaccinés

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel souhaite renforcer les mesures de confinement à l’approche des fêtes en raison de l’incidence du Covid-19. L’opposition dénonce le risque économique d’une telle décision pour le pays.

Angela Merkel veut reconfiner le pays

L’Allemagne pourrait connaître un nouveau confinement strict. C’est en tous cas ce qu’a appelé de ses vœux la chancelière Angela Merkel le 9 décembre devant la chambre des députés. En cause, un « nombre de contacts » qu’elle juge « trop élevé », tandis que « la réduction du nombre de contacts est insuffisante ». Le pays a ainsi enregistré le chiffre record de 590 décès dus au coronavirus en 24 heures signalés par l’Institut Robert Koch le jour même.

Lors de sa prise de parole, Angela Merkel est apparue particulièrement agitée et a perdu son calme, comme en atteste la vidéo de son intervention ci-dessous :

Sa volonté de reverrouiller l’Allemagne à l’approche des fêtes est aussi motivée par les recommandations que l’Académie nationale des sciences allemande, Leopoldina, publiées la veille, mardi 8 décembre.

Allemagne : quelles restrictions et jusqu’à quand ?

Ce groupe de scientifiques préconise ainsi de fermer au plus tard entre Noël et la mi-janvier tous les magasins non alimentaires et les écoles, entre autres.

Angela Merkel a aussi fait part de son souhait de fermer les établissements scolaires de façon anticipée dès le 14 décembre tout en prolongeant les vacances de Noël pour les élèves jusqu’au 10 janvier. Concernant les commerces non essentiels, la chancelière prône la fermeture de ces derniers après le 24 décembre et ce, à minima jusqu’au 10 janvier aussi. Dans le même temps, le télétravail redeviendrait la norme partout où cela est possible…

Quant aux objectifs sanitaires fixés par Angela Merkel, il est question de retrouver le seuil de 50 infections sur 7 jours pour 100 000 habitants. Ce nombre d’infections étant de 149 actuellement.

Les stands de vins chauds bientôt interdits ?

Par ailleurs, particularité du fédéralisme allemand, si certains Länder ont octroyé le droit pour les hôtels d’ouvrir leurs portes durant les fêtes afin de faciliter les réunions de famille, l’initiative n’est pas du goût d’Angela Merkel qui regrette cette écart vis-à-vis de la politique de terreur sanitaire générale. Tout comme la chancelière n’apprécie guère de voir encore ouverts des stands de vins chauds dans plusieurs villes du pays : « Cela me fait vraiment de la peine, mais ce n’est pas acceptable », a-t-elle déclaré à leur sujet.

Ces stands, symboles traditionnels de la période de Noël, sont toutefois en conformité avec les dispositions actuelles puisque proposant de la vente à emporter.

Du côté de l’opposition allemande, on perçoit les choses sous un autre angle en dénonçant les risques économiques que ces nouvelles restrictions feraient peser sur l’Allemagne avec un volume de dettes s’accumulant depuis le premier confinement du printemps 2020.

Enfin, certains Länder n’ont rien à envier à la France en matière de folie sanitaire puisque Berlin, la Thuringe et la Rhénanie-Palatinat ont par exemple décidé de ne pas revoir à la hausse la jauge de personnes autorisées, à savoir cinq, pour les rassemblements familiaux de cette fin d’année. D’autres régions ont quant à elles fait preuve d’un peu plus de souplesse, en augmentant ce nombre à 10 du 23 décembre au 1er janvier.

En Allemagne comme en France, la joie et la convivialité des Réveillons de Noël précédents est déjà bien loin…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !