Voitures brulées, fusillades…Douce nuit de Noël ?

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

L’absence de couvre-feu la nuit du 24 au 25 décembre n’a pas inspiré que les cambrioleurs et les braqueurs – il y a eu deux épisodes le 24 décembre mais ils ont fait chou blanc. Les incendiaires ont aussi été de sortie, un peu partout, notamment à Saint-Brieuc et Rennes en Bretagne.

A Nîmes un adolescent de 15 ans a été interpellé avec une Kalachnikov – il est supposé ne pas avoir tiré avec – après une fusillade le 24 décembre dans le quartier du Chemin Bas. Elle fait suite à d’autres tirs le 7 puis le 13 décembre, qui ont grièvement blessé un homme. Mi-juin dans le même quartier une autre fusillade a fait un mort.

Ces fusillades ont lieu à proximité immédiate de l’école primaire Georges Bruguier, régulièrement touchée par des intrusions de trafiquants de drogue, et dont les élèves comme les professeurs ont maintenant l’habitude des balles qui sifflent et autres corollaires du trafic de drogue qui gangrène complètement le quartier.

Une autre fusillade a fait un mort – un homme d’une trentaine d’années – dans le quartier dit « sensible » de Bellefontaine à Toulouse. C’est la cinquième de l’année (deux en août, une en septembre, une autre à Blagnac en octobre dernier – encore un mort) selon France Bleu qui dresse le macabre décompte de l’insécurité locale.

A Rillieux-la-Pape, une banlieue défavorisée et « sensible » près de Lyon, cinq voitures ont été brûlées le soir du 24 décembre dans le quartier des Alagniers, d’après une vidéo mise en ligne sur les réseaux sociaux par Rillieux Hardcore (Video Rillieux 24:12 – YouTube). Deux bandes rivales ethniques ont aussi provoqué une bagarre générale; deux jours auparavant, un autre véhicule a été incendié. Des voitures auraient aussi brûlé à la Duchère, un quartier dit « sensible » à Lyon même.

Cinq voitures ont été incendiées la nuit de Noël à Orléans dans le quartier des Blossières, une petite cité située entre les deux gares (les Aubrais et Orléans centre) sur la route de Paris. une à Saint-Quentin quartier de l’Europe le 26 décembre (et des poubelles à Laon), deux à Lens dont une voiture sans permis grand chemin de Loos.

A Emerainville en région parisienne, une commune de 8000 habitants, c’est une voiture de la police municipale qui a été incendiée devant le poste par quatre personnes qui ont brisé une de ses vitres et jeté un cocktail Molotov dedans. D’après le maire, nullement étonné, il s’agit de représailles des trafiquants de drogue suite à une opération conjointe des polices municipale et nationale au Clos d’Emery, un quartier qu’ils tiennent, et à la volonté de la municipalité de lutter contre la délinquance dans ce quartier.

Au moins 8 voitures brûlées à Rennes et St Brieuc

En Bretagne, c’est… Saint-Brieuc, pourtant habituellement très calme même le 31, qui s’est illustré. Trois voitures ont été incendiées près de la maison d’arrêt, rues de la Tullaye et du Pasteur Crespin, dans la nuit de Noël. Les flammes ont léché les volets en plastique d’une maison et un poteau du téléphone. Quant aux anges qui veillent en cette nuit sur les hommes, ils étaient visiblement en RTT loin de Saint-Brieuc.

Cinq autres voitures ont brûlé le 25 décembre vers 18h allée d’Elven, quartier de Patton au nord de Rennes – un quartier qui pourtant n’est pas connu comme « sensible« . Le feu pourrait être accidentel – il serait parti d’un bloc moteur. Toujours à Rennes, un autre feu s’est déclaré dans des déchets laissés par des squatteurs dans un immeuble de bureaux inoccupé, mais squatté, rue de l’Alma près du Colombier vers 17h ce 26 décembre. Le feu a été éteint après que les pompiers aient pratiqué une trouée dans la toiture.

Par ailleurs dans la nuit du 26 au 27 décembre, un gros incendie de véhicules a eu lieu square Saint-Malo quartier Bretagne à Cholet. Quatre voitures ont été complètement incendiées, quatre autres endommagées.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

2 Commentaires

  1. Oui, c’est plutôt doux, parce que pour l’instant ils n’ont pas encore de chars Leclerc, que le Gouvernement leurs refuse.

    Et en plus de çà, le Gouvernement leur a répondu à propos des Rafales: « Même pas en rêve ».

    Jusqu’où va la méchanceté humaine?

    Jusqu’où chemine la malice de l’humanité?

    L’homme est-il bon?

    La femme est-elle belle?

    Dans quel État j’erre?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Un dimanche ordinaire à Nantes : trois rixes, un règlement de comptes, des coups de feu…

Le soir du dimanche 25 juillet, une sorte de folie semblait s'être emparée de Nantes, entre un règlements de comptes entre bandes de quartiers...

Nantes : le grand retour de la délinquance nocturne

La réouverture des bars de nuit, mais aussi des discothèques, ne fait pas que des heureux. C'est en effet à Nantes le grand retour...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de 17 ans, en situation irrégulière,...

Nantes. A peine Darmanin reparti, agressions en série contre les forces de l’ordre

Les délinquants nantais semblent avoir voulu faire payer la visite de Darmanin jeudi et le « bleu » dans les rues qui les a forcés à...