Psychiatrie inclusive. Un élu démocrate (USA) conclut son discours par « Amen…and A-women »

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Le discours du démocrate Emanuel Cleaver a inauguré, dimanche 3 janvier, la première session parlementaire du 117e Congrès américain. Mais gauchisme mental oblige, ce dernier, au nom de l’inclusion et de « la lutte pour le droits des minorités » s’est fendu d’une conclusion relevant plus de la psychiatrie (et surtout de l’inculture) :  Après une allocution ouvertement sociale, Emanuel Cleaver a conclu par un « Amen and Awomen ».

Ainsi, ce dernier a visiblement cru que Amen était un mot anglais, lui ajoutant Women pour faire inclusif. Problème, Amen vient de l’hébreu et signifie Ainsi soit-il.

Un choix très rapidement décrié par l’opposition, qui s’est chargée de rappeler que « Amen » n’est pas un mot anglais, et qu’y ajouter « women » ne fait pas sens, même dans une logique d’inclusion. Le républicain Guy Reschenthaler a ainsi écrit, sur Twitter, que le terme religieux vient de l’hébreu. Et de déplorer que « les faits ne sont pas pertinents pour les progressistes ».

Valeurs actuelles, qui a repéré ce qui prêterait à rire si ces individus n’étaient pas aux plus hautes responsabilités, indique :  Un avis partagé par la journaliste du Figaro Eugénie Bastié, qui s’est fendue d’un train d’humour : « La gauche américaine est womanifique », a-t-elle réagi. Ben Shapiro, un des plus influents essayistes et journalistes américains conservateurs, lui-même juif, a par ailleurs précisé, là encore sur Twitter, que « Amen » est un « mot biblique hébreu » signifiant « ainsi soit-il ». Le terme « n’a rien à voir avec le mot “man” ou “woman” parce que c’est de l’hébreu. C’est une des conneries les plus stupides que j’ai vu de ma vie », a-t-il ajouté.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici