Loire-Atlantique. La sous-traitance aéronautique dans la tourmente

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Alors que la gestion étatique du COVID, avec des confinements et des restrictions à répétition, plonge l’aéronautique mondiale dans une crise dont elle ne semble pas pouvoir sortir, au mieux, avant 2023, la sous-traitance aéronautique est au cœur de la tourmente. En Loire-Atlantique, une grève a eu lieu ce mardi chez Omega Systeme Atlantique, sous-traitant d’Airbus pour le nez des avions.

La société – une PME fondée il y a 33 ans par Jean-Louis Bretin et rachetée par le groupe américain Web Industry il y a deux ans, compte actuellement 77 salariés, mais le propriétaire veut réduire le nombre d’emplois à 48 ; il a un autre site à Saint-Médard-la-Jalle près de Bordeaux où des suppressions d’emploi sont aussi prévues.

Les salariés s’attendaient à des suppressions d’emploi, mais pas plus de 15 ; ils demandent la mise en place de chômage de longue durée, et des primes supra-légales pour les licenciés (un mois de salaire par année de présence), ce que la direction refuse.

 La grève a rassemblé une quinzaine de salariés et est une première pour cette PME industrielle, qui travaille aussi pour STX, Stelia et d’autres. Dans la mesure où la direction américaine campe sur ses positions, le mouvement devrait être prolongé.

 Jusque mars 2019 et la première vague du Covid en Europe, elle avait le vent en poupe, une trentaine d’embauches étaient prévues et 3 millions d’euros devaient être investis sur le site. Depuis le 9 avril 2020, et pendant un mois, l’activité a été maintenue en 3×8 pour produire masques et tabliers pour le ministère des Armées, puis arrêtée du jour au lendemain, malgré des objectifs ambitieux.

D’autres sous-traitants aéronautiques connaissent des difficultés et ont du revenir sur des avantages accordés aux salariés, voire supprimer des postes. Chez Stelia, 240 salariés sur 950 ont débrayé mi-décembre à Saint-Nazaire, inquiets de l’application de l’accord sur l’activité partielle de longue durée qui doit pourtant éviter des licenciements. Chez AAA, Assistance Aéronautique et Aérospatiale, 137 postes sont promis à la suppression entre les deux sites de Montoir-de-Bretagne et Carquefou. Chez Daher un gros plan de sauvegarde de l’emploi devait conduire à la suppression de près de 630 postes d’intérimaires et 330 CDI…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Faut-il encore investir dans l’immobilier ?

La situation économique mondiale liée à la crise sanitaire nous a montré à quel point l’équilibre financier pouvait être...

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour les petites filles »

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici