Lorient. Saisie d’armes, Cocaïne, héroïne : un nouveau trafic démantelé

drogués

Une nouvelle affaire de trafic de drogue vient agiter Lorient. Une équipe de trafiquants a été interpellée, de la cocaïne, de l’héroïne et des armes ont été saisies dans la région.

Go fast depuis la Hollande vers Lorient

En Bretagne, Lorient n’est pas en reste en matière de criminalité, et plus particulièrement concernant le trafic de drogue. C’est une prise de taille pour le groupe « stupéfiants » de la sûreté départementale du Morbihan, accompagné de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) et de membres de la police judiciaire de Rennes, qui a eu lieu dans la nuit du 10 au 11 janvier derniers lors d’une perquisition à Plœmeur. Sur place, les policiers ont découvert un important butin, à savoir 10 kg d’héroïne et plusieurs armes de poing.

Dans une seconde opération, menée cette fois à Larmor-Plage le 12 janvier au matin, les enquêteurs ont mis la main sur deux kilos de cocaïne, un fusil d’assaut AK47 avec deux chargeurs approvisionnés ainsi que quatre grenades, le tout abrité dans une caravane… Sept véhicules de grosse cylindrée et de l’argent liquide ont aussi été saisis tandis que le montant estimé à la revente du stock de drogue des trafiquants atteint plusieurs centaines de milliers d’euros.

Avant d’organiser ce coup de filet, les enquêteurs avaient repéré en amont l’étrange manège de voitures organisé autour de trois hommes trentenaires suspectés d’être les organisateurs du trafic depuis le début du mois de décembre dernier. La surveillance mise en place quelques temps plus tard autour de la bande en question met à jour des allers-retours réguliers sous forme de « go fast » entre la Hollande et Lorient avec des voitures volées.

Après le placement en garde à vue de plusieurs hommes à la suite des perquisitions, une information judiciaire devrait probablement être ouverte sous peu.

Harouna Konaté et Alexandre Mbenza, deux « Normands » condamnés

Cette affaire fait suite à une autre saisie de drogue à Lorient. Le 23 décembre 2020, un contrôle de police sur un véhicule dans le quartier à forte population d’origine extra-européenne de Bois-du-Château va se révéler fructueux pour les forces de l’ordre : 78 grammes de résine, 18 grammes d’héroïne et 1 678 euros en espèces sont découverts dans la voiture et sur l’un des deux passagers.

L’enquête qui s’en suivra conduira les enquêteurs à saisir 410 grammes d’héroïne dans un appartement squatté de Kervénanec, un autre quartier lorientais « très sensible » où logent les deux comparses âgés de 19 ans et originaires d’une banlieue de Rouen. Des lieux où se succèdent les toxicomanes venant acheter leurs produits.

Devant le tribunal de Lorient fin décembre, les deux hommes nieront leur venue en Bretagne pour y vendre de la drogue mais seront finalement condamnés : Harouna Konaté et Alexandre Mbenza, présentés comme étant deux « Normands » par le quotidien Ouest-France, écoperont de dix-huit et seize mois de prison ferme ainsi que d’une interdiction de séjour de cinq années dans le Morbihan avec maintient en détention. Les relations entre Normandie et Bretagne s’adaptent à l’époque…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !