Lorient. Saisie d’armes, Cocaïne, héroïne : un nouveau trafic démantelé

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Une nouvelle affaire de trafic de drogue vient agiter Lorient. Une équipe de trafiquants a été interpellée, de la cocaïne, de l’héroïne et des armes ont été saisies dans la région.

Go fast depuis la Hollande vers Lorient

En Bretagne, Lorient n’est pas en reste en matière de criminalité, et plus particulièrement concernant le trafic de drogue. C’est une prise de taille pour le groupe « stupéfiants » de la sûreté départementale du Morbihan, accompagné de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) et de membres de la police judiciaire de Rennes, qui a eu lieu dans la nuit du 10 au 11 janvier derniers lors d’une perquisition à Plœmeur. Sur place, les policiers ont découvert un important butin, à savoir 10 kg d’héroïne et plusieurs armes de poing.

Dans une seconde opération, menée cette fois à Larmor-Plage le 12 janvier au matin, les enquêteurs ont mis la main sur deux kilos de cocaïne, un fusil d’assaut AK47 avec deux chargeurs approvisionnés ainsi que quatre grenades, le tout abrité dans une caravane… Sept véhicules de grosse cylindrée et de l’argent liquide ont aussi été saisis tandis que le montant estimé à la revente du stock de drogue des trafiquants atteint plusieurs centaines de milliers d’euros.

Avant d’organiser ce coup de filet, les enquêteurs avaient repéré en amont l’étrange manège de voitures organisé autour de trois hommes trentenaires suspectés d’être les organisateurs du trafic depuis le début du mois de décembre dernier. La surveillance mise en place quelques temps plus tard autour de la bande en question met à jour des allers-retours réguliers sous forme de « go fast » entre la Hollande et Lorient avec des voitures volées.

Après le placement en garde à vue de plusieurs hommes à la suite des perquisitions, une information judiciaire devrait probablement être ouverte sous peu.

Harouna Konaté et Alexandre Mbenza, deux « Normands » condamnés

Cette affaire fait suite à une autre saisie de drogue à Lorient. Le 23 décembre 2020, un contrôle de police sur un véhicule dans le quartier à forte population d’origine extra-européenne de Bois-du-Château va se révéler fructueux pour les forces de l’ordre : 78 grammes de résine, 18 grammes d’héroïne et 1 678 euros en espèces sont découverts dans la voiture et sur l’un des deux passagers.

L’enquête qui s’en suivra conduira les enquêteurs à saisir 410 grammes d’héroïne dans un appartement squatté de Kervénanec, un autre quartier lorientais « très sensible » où logent les deux comparses âgés de 19 ans et originaires d’une banlieue de Rouen. Des lieux où se succèdent les toxicomanes venant acheter leurs produits.

Devant le tribunal de Lorient fin décembre, les deux hommes nieront leur venue en Bretagne pour y vendre de la drogue mais seront finalement condamnés : Harouna Konaté et Alexandre Mbenza, présentés comme étant deux « Normands » par le quotidien Ouest-France, écoperont de dix-huit et seize mois de prison ferme ainsi que d’une interdiction de séjour de cinq années dans le Morbihan avec maintient en détention. Les relations entre Normandie et Bretagne s’adaptent à l’époque…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Occupation d’Arbonne : les agriculteurs basques s’invitent chez la propriétaire parisienne

Les terrains d'Arbonne au Pays Basque Nord cristallisent la contestation autour de la hausse du foncier et de l'immobilier...

Ober anaoudegezh gant Bro ar Gwin e Liger-Atlantel

E-pad ar vakañsoù e-lec'h mont da vro-Euskadi evel boaz e c'hell ar vretoned kar o bro ober anaoudegezh gant...

Articles liés

Lorient. Une fusillade dans le quartier Frébault, un quartier « sensible » et « prioritaire »…

Lorient, son Festival Interceltique, ses ports... et ses fusillades entre gangs de racailles. La dernière en date a eu lieu le 2 août quartier...

Pablo Escobar : La grande traque

Pablo Escobar a sûrement été l’homme le plus pourchassé au monde. Au début des années 1990, toutes les polices colombiennes, ainsi que la DEA...

Saint-Nazaire : deux hommes jugés pour séquestration et violences volontaires

Filmée par la vidéosurveillance d’une station service de Pornichet le 25 mai dernier, la scène n’est pas anodine ; deux hommes fouillent les abords d’un...

Immigration, violences, exactions, drogues…Combien de temps allons-nous rester sans réagir ? [L’Agora]

En deux semaines, deux meurtres en Bretagne. L’un à Plomelin, où un habitant de Quimper, âgé de 20 ans, s’est fait poignardé par deux...