Technique Voile. La voilerie morbihannaise en plein développement

A LA UNE

Alice (Collectif Nemesis) : « Le combat féministe doit être guidé par la raison, pas par la passion » [Interview]

On peut être une femme, féministe, sans être gauchiste ou « progressiste ». C'est en substance le message que...

« Confessions d’un Yakuza ». Jérôme Pierrat préface une plongée au coeur de la mafia japonaise [Interview]

Les éditions La Manufacture de livres ont le don pour dénicher et publier des histoires passionnantes. Notamment du côté...

Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester...

Catalogne : l’effacement progressif de l’Espagne et de l’espagnol [Reportage]

Nous avons été enquêter en Catalogne lors des élections cruciales du 14 février. Place du catalan et du castillan,...

Paris. Retour sur le succès de la manifestation de Génération identitaire

La défense de l'identité, et le combat culturel, en Bretagne comme à Paris. Alors que des milliers de personnes défilaient...

Basée à La Trinité-sur-Mer dans le Morbihan, la voilerie Technique Voile fut créée en 1979 et vit un renouveau depuis 2016, date à laquelle Frédéric Duthil fut embauché comme directeur commercial. Depuis 4 ans, ce navigateur émérite insuffle un nouvel élan à la voilerie, en mettant ses connaissances techniques à profit dans la conception de voiles de qualité, que ce soit dans le secteur de la plaisance comme de la course au large. Forte de 25 salariés aujourd’hui évoluant sur un plancher de 1.600m², Technique Voile entame un nouveau chapitre dans sa phase de développement : nomination d’un Directeur Général, nouvelles embauches et un cahier de commande bien rempli sont au programme de ce début d’année de la voilerie.

Peu impactée par la situation sanitaire en 2020, Technique Voile continue à progresser très significativement sur le marché de la régate. Elle est devenue une voilerie de référence en classes Figaro, IRC et Mini 6.50 et plus récemment en Class40, pour laquelle la voilerie ne cache pas ses ambitions pour les années à venir.

« La Voilerie réalise entre 3,5 et 4 millions d’euros de chiffre d’affaires, répartis équitablement entre nos trois secteurs clés : la plaisance, les chantiers et la régate. Notre objectif est de retrouver un rythme de croissance à deux chiffres, en poursuivant le développement nos trois pôles.» explique le président de la voilerie Fred Duthil.

En complément de la centaine de jeux de voiles IRC actuellement en fabrication, notamment en vue de la Transquadra, le bureau d’étude s’attèle également à la réalisation des voiles de différentes unités de course au large. Tandis que les nouveaux jeux de voiles Figaro ont été testés au mois de novembre, la voilerie s’attèle désormais à la réalisation de jeux de voiles pour 5 nouveaux Class40 ainsi que pour un Multi50. « Nous avons également refait tout un jeu de voiles test pour les Mini 6.50, avec l’ambition d’être sur le podium de la prochaine Mini Transat. Nous soutenons d’ailleurs particulièrement notre commercial Loïc Blin qui y participera ».

« Ce travail effectué dans le secteur de la régate est stratégique pour nous : les développements et avancées faits sur ces voiles nous permettent d’encore mieux servir notre clientèle de plaisance avec des produits très qualitatifs à un prix adapté. » résume Fred Duthil.

Harold Baseden, nouveau Directeur Général Technique Voile 

Depuis 4 ans, Frédéric Duthil tenait seul les commandes d’une voilerie qui a depuis changé de dimension, et qui possède encore un fort potentiel de croissance. Il a donc décidé de s’entourer d’un Directeur Général, Harold Baseden,  pour accompagner le développement de l’entreprise.

Harold Baseden, 43 ans, possède une solide expérience de management. Diplômé de l’EDHEC, il entre chez L’Oréal en 2000 où il restera 17 ans. Il y occupe successivement des postes de directions marketing et commerciales, avant de prendre en charge la direction générale de sa division aux Pays-Bas, en Russie, puis de la zone Europe de l’Est. Entre 2017 et 2020, il participe avec succès au développement d’une Start Up dans le domaine des nouvelles technologies dermatologiques.
Passionné de Voile, il tire jeune ses premiers bords en dériveur sur le bassin d’Arcachon. A 22 ans, en tournant la dernière page de « la longue route » de Bernard Moitessier, il décide d’acquérir un Centurion 32 de 1971, avec lequel il sillonne les côtes atlantiques entre amis. Vient ensuite la découverte de la régate en amateur , les Spi Ouest, Tour du Finistère et autres Ar Men ou Tour de Belle-Île. Toujours entre amis mais en se laissant progressivement envahir par la compétition.

Crédit photo : SIMELI PROD
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Saint-Nazaire. Le jeune Ivan Maciuca obtient un prix en violon

Elève en violon au Conservatoire de Saint-Nazaire, Ivan Maciuca obtient un 3e prix au prestigieux concours Vatelot Rampal. https://www.youtube.com/watch?v=3VfqiKtBT6U Crédit photo...

500 000 données médicales de patients français disponibles gratuitement sur le darknet

Quand on vous dit qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on vous raconte sur vos données qui...
- Publicité -