Imprimer de l’argent, une politique keynésienne qui ne fonctionne pas

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Imprimer de l’argent, une politique keynésienne qui ne fonctionne pas. Et oui, aussi tentant qu’il puisse être de croire que la bonne solution pour relancer une économie vacillante est de jeter de l’argent imprimé par les fenêtres, à destination de la population et des entreprises en perdition, Didier Darcet de chez Gavekal Intelligence Software nous assure du contraire, démonstration à l’appui. Sur le long terme, les politiques keynésiennes mises bout à bout ont au final fait perdre plus de 50% de leur valeur au marché, alors même que la raison d’être de ces politiques étaient, à coup d’injections de liquidités, de les faire stagner au minimum en contexte de crise.

De plus, les taux étant bas, la rémunération de la monnaie est catastrophique. On constate fatalement un lent appauvrissement. Le risque de voir venir un krach majeur est d’autant plus vrai qu’il n’y a jamais eu autant de liquidités déversées sur les marchés que sur les 10 dernières années. Cet argent magique, loin d’avoir pansé les blessures du système, risque de faire durer sa souffrance plus longtemps. La fin n’en sera que plus douloureuse

. Mais alors, comment anticiper cette issue dans nos placements ? Quel portefeuille doit on constituer afin d’être résilient ? La question du timing des marchés est donc déterminante.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Le bitcoin, c’est l’avenir, et il se joue maintenant. Avec Sébastien Gouspillou

Sébastien Gouspillou, invité de la chaine Grand Angle explique son parcours dans l'industrie du mining pour Bitcoin. Rapidement, grâce son œil d'entrepreneur et grâce à...

Fondation de l’Université de Corse : 4ème édition du concours Start’in Corsica

Depuis sa création en 2011, la Fondation de l’Université de Corse a mis en place de nombreux dispositifs pour sensibiliser et accompagner les étudiants...

États-Unis. Le président Joe Biden souhaiterait augmenter certains impôts

En annonçant possiblement un projet de hausse des impôts devant le Congrès dans quelques jours, le président des États-Unis Joe Biden souhaite tourner la...

L’État, ennemi numéro 1 de l’épargnant. Comment livrer bataille intelligemment ?

Avec un surcroît d’épargne de près de 200 milliards d’euros des ménages français, l’État, non sans raison, cherche à faire recalculer ces sommes colossales...