Prisons bretonnes : violente agression à Rennes, mutinerie à Lorient

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

Le 7 février dernier, un détenu, connu pour des agressions à l’encontre du personnel pénitentiaire, a récidivé alors qu’il recevait des bonbons, et a violemment agressé deux agents pénitentiaires, dont une femme.

« Alors que ce détenu se manifestait pour recevoir ses bonbons la surveillante a subi une lourde et lâche agression de ce « patient » En effet, dès l’ouverture de sa cellule l’agresseur a violemment poussé notre collègue dans le meuble de rangement, ce qui a provoqué des blessures au crâne et des saignements abondants. Le collègue présent subira également les foudres du détenu. En effet il a été accueilli à coups de poings et présente des lésions au visage et au cou. Son sacrifice physique permettra d’exfiltrer la surveillante puis de refermer la cellule », écrit FO Pénitentiaire dans un communiqué.

Le détenu s’est aussi attaqué à l’équipe de surveillants qui l’a conduit au quartier disciplinaire.

Par ailleurs le 16 février dernier vers 17h un détenu de Lorient-Ploemeur qui demande son transfert et ne l’obtient pas refuse de réintégrer sa cellule et se mutine, en montant sur le toit d’un mirador. Il n’en sera descendu que par les ERIS, le GIGN de la pénitentiaire, qui intervient contre les mutineries et autres situations exceptionnelles en détention (prises d’otage…). La section locale FO-Pénitentiaire demande la pose de barbelés concertinas sur le toit de ladite guérite et « le transfert de la personne détenue très loin de son lieu de villégiature souhaité ».

Par ailleurs cette prison connaît un problème récurrent de projections vers l’intérieur, avec notamment des armes découvertes : « une barre de fer de 46 cm de long sur 2 cm de large avec une extrémité taillée comme un couteau », le 14 janvier dernier, « des téléphones portables ainsi que des douilles de clé à cliquet » le 17 janvier dernier, ou encore des « téléphones et de la résine de cannabis » le 19 janvier, selon un communiqué FO Pénitentiaire.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Le Scénario : manger des anguilles près de Talensac

Il ne paie pas de mine, Le Scénario, dans le milieu de la rue de Bel Air, en face...

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : la sélection cinéma de la semaine

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : voici la sélection cinéma de...

Articles liés

Nantes. Il agresse un surveillant pour obtenir son transfert vers une prison plus « accueillante » en stupéfiants et téléphones

Le 20 mai dernier vers 11h30, un détenu s’en est pris à l’agent pénitentiaire qui l’accompagnait au retour de promenade ; il lui a donné...

Prisons bretonnes : entre sous-effectif, canicule et agressions, les agents pénitentiaires souffrent

Il n’y a pas que les conditions météo qui sont pénibles en ce moment – notamment à Rennes où FO Pénitentiaire dénonce une absence...