USA. The West, excellente série documentaire sur la naissance de l’Ouest américain, signée Robert Redford

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Les amateurs de Far West, de cow-boys et d’indiens, et plus globalement, de l’histoire des Etats-Unis d’Amérique, ne doivent pas manquer la série The West, actuellement diffusée en français par la chaine Histoire, dont il faut souligner le travail colossal pour nous permettre de savoir qui nous sommes et d’où nous venons.

The West, c’est la naissance de l’ouest américain vue par Robert Redford, et cela se passe tous les dimanches à 20h50 du 28 février au 21 mars. Et bien évidemment en replay sur Mycanal, qui offre actuellement à tous ses abonnés l’accès à des chaines comme la chaine histoire justement.

Les deux premiers épisodes ont été diffusés la semaine dernière et sont vraiment d’une excellente qualité historique (la série a été lancée en 2016 aux USA mais n’arrive que maintenant en version francophone). THE WEST propulse le téléspectateur dans le monde impitoyable des cowboys, des indiens, des hors-la-loi et des fines gâchettes. De Jesse James à Billy the Kid en passant par Sitting Bull, ils furent les premiers à vivre le rêve américain, mais aussi à en mourir. Après la guerre de Sécession, une nouvelle génération d’Américains émerge. Ils sont déterminés à s’emparer d’une partie de l’Ouest, un territoire encore inexploré. En seulement 30 ans, plus de 174 millions d’hectares de terres sont colonisés.

Pour mener à bien sa mission historique, Redford, qui a notamment joué dans Butch Cassidy et le Kid, s’est entouré d’historiens, d’hommes d’état mais aussi d’acteurs qui ont joué dans des films mettant en scène les grands personnages de cette période de l’Histoire. Des invités de choix comme Ed Harris (Appaloosa), Mark Harmon (Wyatt Earp), Danny Glover (Silverado), Tom Selleck (Mr Quigley, l’Australien), Burt Reynolds (Police des plaines) et Kiefer Sutherland (Young Guns).

La série combien parfaitement analyse historique, commentaires d’historiens et scènes cinématographiques pour restituer au mieux le concept de l’époque. Au total, 8 épisodes de 45 minutes, qui  vous permettront c’est certain de mieux connaitre une période qui débute en 1865, à la fin de la guerre civile américaine, la guerre de sécession. Voici la présentation des épisodes ci-dessous.

Une Amérique divisée le 28/02 à 20h50

En 1865, à la fin de la guerre de Sécession, l’Amérique mise sur l’Ouest pour panser ses plaies. Alors que l’agitation perdure dans le Sud, le hors-la-loi Jesse James se fait remarquer par la classe politique en voulant faire renaître la Confédération de ses cendres. A sa prise de fonctions, le président Ulysses S. Grant impose une politique de Reconstruction pour maitriser le Sud mais, à l’Ouest, des conflits avec les chefs des Indiens Sioux Sitting Bull et Crazy Horse menacent l’expansion de l’Amérique…

Une guerre sur deux fronts le 28/02 à 21h35

Entre les troubles qui agitent le Sud et la guerre avec les Indiens de l’Ouest, les effectifs militaires de l’Amérique s’amenuisent. Pour éviter de poursuivre une guerre coûteuse, le président Ulysses S. Grant décide de plaider pour un accord de paix avec les Sioux. L’apaisement des tensions permet à Thomas Durant et l’Union Pacific Raildroads d’achever la première ligne de chemin de fer transcontinentale, ouvrant ainsi la porte de l’Ouest aux colons. Le hors-la-loi Jesse James y trouve également un nouvel objectif et multiplie les attaques de trains…

De l’or et du sang le 7/03 à 20h50

Alors que l’Amérique subit de plein fouet la crise économique internationale, le lieutenant-colonel George Custer confirme la présence d’or sur le territoire Sioux des Black Hills. Lors d’une réunion secrète, le président Ulysses S. Grant décide de rompre les accords de paix avec les Sioux et force Crazy Horse et Sitting Bull à quitter les territoires qui leur avaient été promis. Ces derniers créent alors une des plus grandes alliances de tribus indiennes de l’Histoire, et se préparent au combat contre les militaires américains.

L’épreuve de force le 7/03 à 21h35

Souhaitant revivre la gloire de la guerre de Sécession, le lieutenant-colonel Custer se lance aveuglement à l’assaut du campement indien lors de la bataille de Little Bighorn. Une attaque réprimée par Crazy Horse et Sitting Bull, jusqu’au dernier homme. La nouvelle de la mort de Custer parvient jusqu’au président au moment du bicentenaire de l’Amérique. Avec l’imminence des prochaines élections présidentielles, Jesse James fait son arrivée dans le Nord et s’attaque à la banque du Minnesota à Northfield. Une expédition qui tourne au fiasco et oblige Jesse James à disparaître quelques temps, alors que les américains sont appelés aux urnes pour un vote au goût amer.

Les hors-la-loi le 14/03 à 20h50 

Après leur défaite lors de la bataille de Little Bighorn, les militaires américains s’emparent des Black Hills, forçant Sitting Bull à fuir au Canada, et Crazy Horse à se rendre dans une réserve. Après l’éradication des bisons, remplacés par du bétail, de nombreuses « villes champignons » où la violence fait rage, telle que Dodge City, émergent rapidement. Des villes qui nécessitent les méthodes peu orthodoxes de shérifs comme Wyatt Earp. Alors que l’expansion des lignes de chemin de fer se poursuit à l’Ouest, à Lincoln County, le jeune voleur de bétail Billy the Kid se retrouve pris dans un conflit de corruption.

Escalade de la violence le 14/03 à 21h35

Alors qu’à Lincoln County, le conflit prend des allures de véritable guerre, Billy the Kid devient le bouc émissaire de nombreux actes de violence, le forçant à fuir jusqu’au « paradis des hors-la-loi » : Las Vegas. Sitting Bull part sur les traces des derniers bisons d’Amérique et s’engage dans un duel pour la survie de son peuple. L’Ouest sombrant de plus en plus dans le chaos et la violence, Jesse James décide de reprendre du service et va à Las Vegas recruter un nouveau gang. La rencontre des deux célèbres hors-la-loi est alors imminente…

Justice impitoyable le 21/03 à 20h50 

L’invention de l’électricité symbolise le début d’une nouvelle ère et, tandis que l’Amérique poursuit sa modernisation et devient de plus en plus dépendante des ressources de l’Ouest, l’absence de loi ne peut plus y être tolérée. Jesse James et Billy the Kid se rencontrent mais poursuivent leur route séparément. Lorsque James reprend ses attaques de trains, le Gouverneur du Missouri place un contrat de 10 000 dollars sur sa tête. Au Nouveau-Mexique, un baron du bétail favorise l’élection d’un shérif avec un seul objectif : capturer Billy the Kid. A Tombstone, afin d’éradiquer les attaques de diligences, Wyatt Earp passe un accord malheureux qui se soldera par la confrontation d’O.K. Corral.

L’ultime vengeance le 21/03 à 21h35

Après le conflit armé d’O.K. Corral qui a coûté la vie à son frère, Wyatt Earp prend les choses en main. Billy the Kid s’évade de prison et le shérif Pat Garrett se lance à sa poursuite. Sa tête mise à prix, Jesse James recrute les frères Ford pour le protéger. Sitting Bull se rend dans une réserve indienne puis décide de sillonner l’Amérique pour être le porte-parole de son peuple. A l’aube d’un nouveau siècle, la répression des violences et du chaos qui sévissent à l’Ouest est sur le point d’atteindre son apogée sanglante.

Replay disponible 30 jours après la première diffusion

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Élections : quatre législatives partielles à suivre les 30 mai et 6 juin

La situation épidémique est d'une telle gravité qu'il a fallu déplacer les régionales d'une semaine, du  13 au 20...

Règlements de comptes à Nantes : un jeune homme tabassé et une chambre d’hôtel saccagée

La délinquance liée aux trafics de drogue continue à faire parler d'elle à Nantes, avec deux affaires en apparence...

2 Commentaires

  1. « Pour savoir qui nous sommes »… faut pas charrier non plus. C’est l’histoire de l’Amérique qu’on raconte là, la nôtre c’est autre chose et beaucoup plus…

Il n'est plus possible de commenter cet article.