Breizh adunvanet : ur vanifestadeg e Redon e miz even ?

Réunification

Anv zo da vanifestiñ etre Redon ha Sant-Nikolaz-an-hent evit Breizh adunvanet d’ar 5 a viz even 2021. Bretagne Réunie a vefe e penn ar raktres. Ur pont a zo etre an div gêr. Hervez ar melestradur gall, n’eo ket Redon ha Sant-Nikolaz er memes rannvro. E Breizh velestradurel emañ Redon hag e « Broioù al Liger » emañ Sant-Nikolaz ha rannet e div lodenn eo Bro-Redon abalamour d’an disrann melestradurel.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. ça me parait bizarre cette réunification qui va dans le même sens que la régionalisation voulue par Bruxelles et qui était aussi dans le plan de fédération prévue par Hitler.

    1. Encore un pauvre hère abruti par la propagande jacobine … on t’explique :
      Asselineau : énarque parisien
      Dupont-Aignan : énarque parisien,
      Philippot : énarque,
      ces trois bougres qui dans leur ignorance crasse, se figurent que les Bretons ont été inventés pour empêcher leur bon règne et qu’il faut réduire leur identité à l’état de folklore insignifiant. (c’est ce qui s’appelle provoquer son malheur)

      Alors François, on te fais un cours ?
      – La Province de Bretagne en 1790 a été divisée en CINQ départements, pas 4. (Les frontières sont inchangées depuis les premières batailles du Duché de Bretagne… en 939).
      – Ladite République, devenue technocratie centraliste, a demandé en 1956 à un énarque de 28 ans de composer des régions administratives, ce qu’il a fait chez lui sur du papier calque.
      – sous Pompidou on a donné à ces « régions » un plus grand pouvoir, et sous Mitterrand à partir de 1986 on a commencé à élire les conseils régionaux.

      Il s’agit donc de corriger une erreur administrative décidée sur un coin de table. Il n’y a que la mesquinerie et l’ignorance qui font perdurer cette erreur. Les rues de Nantes sont partout essaimées de « 44=BZH » et ça ne va pas cesser demain. Récemment, une loi avait ouvert la possibilité d’un référendum en cas de pétition. Pas moins de 10% des habitants de Loire-Atlantique l’ont signée en un temps record ! Qu’est-ce qu’il est arrivé ? on a changé la loi pour supprimer la possibilité de référendum…
      si on voulait démontrer que les Bretons sont des citoyens de deuxième zone, et la Bretagne une colonie, on ne s’y prendrait pas autrement.

      Les Bretons vivent en Armorique depuis 15 siècles, et ce n’est pas un complot de Bruxelles.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !