Fracture religieuse en Irlande du nord. Pour la première fois, une école catholique va devenir « école intégrée »

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Une école primaire de Glenarm, dans le comté d’Antrim, va devenir la première école catholique d’Irlande du Nord à se transformer en école intégrée, c’est à dire en école accueillant aussi bien des enfants catholiques que des enfants protestants ou sans religion.

Le mouvement de l’éducation intégrée en Irlande du Nord est une tentative de rassembler les enfants, les parents et les enseignants des traditions catholiques et protestantes : l’objectif étant de fournir une éducation équilibrée, tout en permettant la possibilité de comprendre et de respecter toutes les origines culturelles et religieuses

Le ministre de l’éducation, Peter Weir, a approuvé le projet de transformation de l’école primaire Seaview. L’école deviendra officiellement intégrée à partir du 1er septembre 2021. Le directeur de l’école, Barry Corr, a déclaré qu’il était « ravi » de la décision de M. Weir. Seaview Primary est une petite école rurale située dans le village côtier de Glenarm. Il était initialement prévu de la fermer en raison de préoccupations concernant la durabilité de l’école.

Cependant, les écoles existantes peuvent changer pour devenir officiellement intégrées dans le cadre d’un processus qui comprend un vote des parents pour savoir si une majorité est favorable à l’intégration.

Lors d’un vote, les parents d’élèves de l’école primaire Seaview ont massivement soutenu le projet d’intégration de l’école. Mais l’autorité éducative (EA) n’a pas soutenu le projet car il existe déjà une école primaire intégrée dans la ville voisine de Carnlough.

Cependant, le document de décision publié par le ministère de l’éducation (DE) indique que le nombre d’élèves de l’école primaire de Seaview est passé de 42 à 80 au cours des deux années qui ont suivi la révélation des projets d’intégration de l’école.

Le nombre d’élèves protestants à l’école a également augmenté, passant de 7 en 2018/19 à 24 en 2020/21. En 2020/21, il y a 24 élèves protestants à l’école, 34 élèves catholiques et 22 qui s’identifient comme « autres« . Dans le cadre de l’accord « Nouvelle décennie, nouvelle approche » (NDNA), l’exécutif s’est également engagé à « soutenir l’éducation des enfants et des jeunes issus de milieux différents ensemble dans la salle de classe ».

En conséquence, M. Weir a approuvé la proposition de Seaview de devenir une école intégrée à partir du 1er septembre et donc de rester ouverte. Le directeur de l’école, Barry Corr, a déclaré que cette décision était le fruit du travail des élèves, des parents, du personnel et de la communauté locale.

« Nous éduquons des élèves de toutes les confessions et ceux qui ne s’identifient à aucune », a-t-il déclaré. « Les élèves grandissent et apprennent ce qui les rend identiques et ce qui les rend différents d’une manière attentive, aimante et respectueuse. Nous sommes impatients de relever les défis passionnants qui nous attendent, du choix d’un nouveau nom d’école et d’un nouvel uniforme à l’établissement d’un nouveau plan de développement scolaire »

Tina Merron, directrice générale du Fonds pour l’éducation intégrée, a déclaré qu’il s’agissait d’un « grand jour pour les parents, les élèves et l’ensemble de la communauté scolaire qui ont fait campagne pendant plusieurs années pour avoir une école primaire intégrée dans leur village ».

Une tentative similaire de transformation d’une école secondaire catholique de Brollagh en école intégrée a récemment été rejetée par M. Weir. Une précédente tentative d’une école primaire catholique de Tyrone de devenir intégrée avait également été refusée en 2018. Mais une autre décision concernant l’école primaire de Ballyhacket dans le comté de Derry, école qui est également menacée de fermeture, devrait être prise prochainement.

Depuis sa création en 1921, l’Irlande du Nord connaît un système éducatif dans lequel élèves protestants et catholiques évoluent pour la grande majorité dans des écoles confessionnelles et ne se fréquentent pas ou très peu. Ainsi, 100 ans après la création de l’Etat, moins de 10% des établissements sont ouverts à toutes les religions. C’est ce qu’on appelle des « Integrated school ». Mais le cas de Glenarm est une première, puisqu’il s’agit là d’une école catholique qui devient « Integrated ».  À l’école, dans les clubs de sport ou les centres de loisirs, la mixité est rarement la règle en Irlande du Nord, ce qui ne contribue pas, loin de là, à la réconciliation entre deux communautés qui se sont fracturées lourdement durant les Troubles et la guerre civile.

Ces dernières décennies, plusieurs politiques éducatives ont été menées dans le but d’encourager les interactions intercommunautaires et ainsi d’agir en faveur d’une ségrégation moindre et de davantage de cohésion sociale. Il s’agit de l’éducation intégrée dès le début des années 1980 et de l’éducation partagée plus récemment. Pour poursuivre sur la question des ces écoles intégrées, nous vous suggérons cet article.

A l’heure où les tensions s’exacerbent de nouveau en raison du Brexit et de ses conséquences notamment, chaque pas effectué vers la paix des ménages entre les deux communautés principales qui vivent en Irlande du Nord ne peut qu’être positif.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait, et qui menaçait, de nouveau,...

Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d'Irlande du Nord de commencer à cibler les agents...