Rénovation énergétique des logements : avec un budget moyen de 4 233 euros, les Bretons ont le budget le plus élevé de France

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Alors que les reconfinements locaux et les couvre-feu imposés par la crise sanitaire obligent les Français à rester plus longtemps chez eux, le confort dans les logements est plus que jamais primordial. Le dernier baromètre Monexpert-renovation-energie.fr, réalisé avec OpinionWay, montre que seulement 38% des Bretons (de Bretagne administrative) estiment nécessaire d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, tandis que leur budget moyen pour les réaliser, 4233€, est le plus élevé de France.

Les Bretons prêts à investir dans leurs travaux de rénovation énergétique

En Bretagne, si 38% des habitants estiment nécessaire de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, sur le principe, 67% estiment que la rénovation énergétique devrait être obligatoire et 94% d’entre eux affirment même qu’elle constitue une nécessité pour réduire la facture d’énergie au niveau national. Par ailleurs, 43% des Bretons affirment avoir froid en hiver dans leur logement, ce qui correspond à la moyenne nationale. N’oublions pas qu’avoir froid en hiver, c’est aussi avoir un logement mal préparé pour faire face aux vagues de chaleur et aux épisodes caniculaires qui deviennent de plus en plus fréquents.

Alors que le gouvernement prévoit une interdiction de louer des logements classés F ou G d’ici 2023, 15% des Bretons déclarent vivre dans une passoire énergétique (classe F ou G du DPE). Ce chiffre est très important et correspond à la moyenne nationale.

Face à cette nécessité, les ménages de la région disposent d’un budget très important, le plus haut au niveau national, pour financer des travaux : 66% d’entre eux déclarent disposer de plus de 1000 euros pour les financer, tandis que 14% des Bretons ne disposent d’aucun budget. En moyenne, les particuliers de Bretagne accorderaient un budget de 4 233 euros à la réalisation de travaux de performance énergétique sur l’année 2020. Soit un budget en forte hausse par rapport à 2019 (2 299 euros), et 1 162 euros de plus que la moyenne nationale à 3 071 euros.

A l’heure où le gouvernement vient d’annoncer la fin anticipée des coups de pouces isolation et chauffage au gaz prévue en juin, une part importante des ménages de Bretagne envisage d’engager des travaux à l’avenir : l’isolation des combles occupe la première place (63%), viennent ensuite l’installation de thermostats réglables (56%), le changement des fenêtres (55%) et de la ventilation (47%). A ce titre, Monexpert, favorable à la rénovation globale, souhaiterait pour autant ne pas voir disparaître trop tôt les travaux mono geste au risque de pénaliser les ménages les plus modestes.

Avec des aides qui évoluent « trop » vite, les Français sont perdus et la volonté d’un prestataire unique se dégage

Dans le maquis des aides en évolution permanente et ce malgré les campagnes d’information, les Bretons ne semblent toujours pas connaître les dispositifs publics disponibles pour réaliser ces travaux, ni les organismes les proposant. Ainsi, 48% d’entre eux ne sont pas en mesure de citer une aide financière (c’est légèrement au-dessus de la moyenne nationale). Seule la toute récente MaPrimeRénov’ se hisse à la première place des aides identifiées (5%), puis arrive juste derrière la Prime Energie (4%) portée par le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) du secteur privé. Dans la même logique, les acteurs et organismes portant les aides à la rénovation énergétique restent mal identifiés.

Pourtant convaincus de l’intérêt de la rénovation énergétique, les Français restent perdus et ne passent pas à l’action. Afin de faciliter les démarches et simplifier les travaux, une solution émerge largement : pouvoir s’appuyer sur un interlocuteur unique avant, pendant et après leur projet. Un accompagnement sur-mesure plébiscité par 64% des Bretons pour l’analyse du devis, le choix de l’artisan, le suivi du chantier et les démarches administratives pour l’obtention de toutes les aides auxquelles ils ont droit.

L’étude complète est disponible ici

Méthodologie : La sixième édition du baromètre « Les Français et la rénovation énergétique » réalisée pour Monexpert-renovation-energie.fr, est destinée à comprendre et analyser le rapport que les Français entretiennent avec les travaux de rénovation énergétique. 

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 2116 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).  Les interviews ont été réalisées du 07/10/2020 au 11/10/2020.

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour Monexpert-renovation-energie.fr » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.  OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 1 à 2,2 points au plus pour un échantillon de 2000 répondants.

OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : les brocantes reprennent après un nouveau mauvais coup du gouvernement

Et de trois confinements ! Considérées comme non essentielles, les activités de l’antiquité-brocante ont droit à chaque confinement… à...

Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur....

Articles liés

Isabelle Le Callennec (LR) : « Jersey, Saint-Brieuc… ou l’échec de la méthode »

Isabelle Le Callennec, tête de liste Les Républicains à l'occasion des élections régionales de juin 2021, vient d'adresser à la presse une tribune intitulée...

Nominoë et les Rois de Bretagne Episode 20

L'implantation des Vikings pèse lourdement sur la Bretagne, le peuple est éreinté, les hommes du nord établissent des bases proches du littoral et se...

Sondages régionales 2021 en Bretagne. Vers un second tour à 5 listes ?

Se dirige-t-on vers un deuxième tour des régionales à 5 listes ? À moins de deux mois des élections régionales en Bretagne, ce serait...

Tourisme en Bretagne. Ouverture de 8 VVF

Dès à présent, la majorité des VVF accueillent les premiers vacanciers et 93 seront ouverts pour les traditionnelles « grandes vacances d'été ». Sur...