Musées français : les chiffres romains condamnés à être remplacés par les chiffres arabes ? [Vidéo]

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

« Louis 14, un roi du 17e siècle » : les chiffres romains sont-ils condamnés à être remplacés par les chiffres arabes afin de faciliter la compréhension des nouveaux publics dans les musées français ? Après le Louvre, le musée Carnavalet de Paris a décidé d’engager ce processus de « simplification »…

À Paris, les chiffres romains bannis car trop compliqués

En conquérant la Gaule, les Romains avaient aussi imposé leurs chiffres. Un système de numérotation qui a survécu à la chute de l’empire mais qui est désormais menacé par l’égalitarisme et les miasmes de notre société postmoderne. Aussi, après le musée du Louvre voilà quelques années, c’est désormais autour du musée Carnavalet à Paris de remplacer une partie des chiffres romains désignant notamment les siècles par des chiffres arabes. Une mesure destinée à faciliter la compréhension des visiteurs, parmi lesquels de nombreux Français n’étant plus capables de déchiffrer cette numérotation antique.

Au Figaro le 15 mars dernier, Noémie Giard, responsable du Musée Carnavalet, confiait alors que le musée n’était « pas contre les chiffres romains, mais ils peuvent être un obstacle à la compréhension » des œuvres et des expositions. Des chiffres romains qui ont donc disparu dans la plupart des espaces du musée. Alors que Carnavalet vient de connaître une période de travaux de quatre ans ainsi qu’une refonte complète de son parcours consacré à l’histoire de Paris, les visiteurs du musée ont désormais l’occasion d’y voir des « Henri 4 » ou des « Louis 15 ».

L’annonce de cette suppression dans ce musée parisien réputé a suscité des réactions en Italie. Notamment de la part de Massimo Gramellini, écrivain et vice-directeur du Corriere della Sera, qui a pris la plume dans une tribune titrée ironiquement « Louis 14 » pour dire tout le bien qu’il pense de cette régression :

« Cette histoire de chiffres romains est la synthèse parfaite de la catastrophe culturelle en cours : d’abord on n’enseigne pas les choses, puis on les élimine pour ne pas mettre mal à l’aise ceux qui ne les connaissent pas. À la décharge de Mme Giard, les chiffres romains doivent être défendus précisément parce qu’ils sont « un obstacle à la compréhension », puisque les obstacles servent à apprendre à sauter. »

Le sketch des Inconnus devient réalité

Toujours dans le Corriere della Sera, Luciano Canfora a quant à lui qualifié cette nouvelle numérotation de « stupidité » s’inscrivant dans « un fléau plus général, celui du politiquement correct ». Et d’ajouter avec cynisme : « Il serait souhaitable d’avoir une loi imposant l’analphabétisme obligatoire et le retour à la seule communication orale ».

Face à l’ampleur des critiques suscitées, Noémie Giard a donné par la suite des précisions auprès de France Inter sur ces modifications des numérotations au musée Carnavalet : « Je confirme que tous les visiteurs qui viendront au musée Carnavalet au moment de la réouverture, pourront bien lire Louis XIV, XV, ou Henri IV en chiffres romains, sur tous les cartels et même pour les enfants, et c’est uniquement, sur 170 textes, sur un ensemble de 3 000 contenus, qui ont été produits pour le nouveau parcours dans le musée, que nous avons choisi d’appliquer cette mesure d’accessibilité universelle. C’est une réglementation européenne, pour une information facile à lire et à comprendre ». La responsable du musée a par ailleurs déclaré que cette nouvelle numérotation a été « exagérément grossie dans la polémique ».

Mais, outre la proportion réelle de ces changements par rapport à l’ensemble des contenus du musée, c’est indéniablement la dimension symbolique d’une telle mesure qui a retenu l’attention d’une partie de la presse italienne comme de tout ceux étant attachés à cet héritage de notre civilisation européenne que sont les chiffres romains.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont quant à eux fait une allusion au célèbre sketch des Inconnus sur la révolution, et plus particulièrement à la réplique du « Louis croix-vé-bâton » pour évoquer Louis XVI. Un sketch qui, près de 30 ans plus tard, est en passe de devenir la réalité de la société française.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/StockSnap) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lostmarc’h, le parfum breton

Les liens sponsorisées des réseaux sociaux peuvent avoir leur utilité. C'est par ce moyen que je découvre Lostmarc'h, un...

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

5 Commentaires

    • Le zéro est aussi une invention indienne, les arabes n’ont fait que prendre cette numérotation après avoir exercé un génocide sur l’Inde.

  1. Quelle honte . On va se faire bouffer par les « gnoules » à moins que ………….les vrais Français se réveillent , une fois encore !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Les Parisiens face à l’insécurité : micro-trottoir

Prévention ou répression ? Voilà la question que l'Institut pour la Justice a posé aux habitants des 18 et 19ème arrondissements de Paris. Leurs...

#SaccageParis​ . Violence, drogue, crasse : Bienvenue chez Hidalgo

Pour commencer cette édition, direction le XIXème arrondissement de Paris et plus exactement le quartier de Stalingrad. Là-bas, les dealers et les toxicomanes font...

Tiers monde à Paris. Des consommateurs de cracks chassés par des riverains à coup de feux d’artifice

La scène que vous allez voir ne se déroule pas à Kinshasa, mais bien en plein coeur de Paris, cloaque géant en passe de...

I-Média n°343 – Restaurants clandestins : des journalistes et des ministres accusés

I-Média n°343 – Restaurants clandestins : des journalistes et des ministres accusés https://www.youtube.com/watch?v=ULGLlsOmf60 Sommaire ⬇️ 00:00​​​​ Introduction 01:19​ L’image de la semaine La photographie est saisissante...