Nicolas Moulin : « La rénovation énergétique est la meilleure arme pour réduire la consommation d’énergie d’un logement » [Interview]

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Les députés ont voté la semaine dernière l’interdiction de la location des « passoires thermiques » à partir de 2028 : les logements les plus énergivores (classés F et G) ne seront plus considérés comme « décents » et seront donc interdits à la location. Les propriétaires des logements concernés devront donc effectuer des travaux de rénovation énergétique pour obtenir une meilleure note de DPE (diagnostic de performance énergétique) s’ils veulent proposer leur bien à la location.

Emmanuelle Wargon, ministre chargée du logement, estime que la première étape de gel des loyers devrait servir à une « prise de conscience des propriétaires ». Pour les aider à supporter la charge financière qu’implique la réalisation de ces travaux, des aides existent.

Comment définir la classe énergétique d’une habitation ? Comment est-elle calculée ? Quelles sont les aides disponibles pour réaliser des travaux ? Quels sont les travaux les plus efficaces pour améliorer la performance énergétique d’un bien ? Pour évoquer ces questions, et quelques autres, nous nous sommes entretenus avec Nicolas Moulin, fondateur de PrimesEnergie.fr, spécialiste des économies d’énergie.

Breizh-info.com : Comment définir la classe énergétique d’une habitation ? Comment est-elle calculée ?

Nicolas Moulin : Pour définir l’étiquette énergétique d’un logement, il faut se fier au diagnostic de performance énergétique (DPE). Facilement reconnaissable à ses jauges de couleurs classées de A à G, de la plus économe à la plus énergivore, il permet de connaître avant l’achat ou la location, la performance du logement (valeur verte) en matière de consommation d’énergie.

Jugé insuffisamment fiable dans sa version actuelle, le DPE a récemment été réformé : un nouveau mode de calcul entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Celui-ci s’appuiera désormais uniquement sur les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, la qualité de l’isolation, le type de fenêtres ou le système de chauffage. Autre évolution : il deviendra également opposable aux tiers, ce qui signifie qu’il pourra être contesté et que toute personne concernée (locataire, acquéreur, vendeur, bailleur) pourra se retourner contre le diagnostiqueur immobilier en cas d’erreur. Concrètement, si un acquéreur pense acheter un bien étiqueté E alors qu’en réalité, il est classé F (ce qui correspond à une « passoire thermique »), alors le propriétaire pourra être contraint de réaliser des travaux pour « rattraper » la classe énergétique du logement et le diagnostiqueur ayant mal évalué le DPE pourra être condamné par le tribunal.

Breizh-info.com : Quels changements pour les propriétaires et quels impacts pour les locataires concernant les passoires thermiques en 2021 ?

Nicolas Moulin : Les propriétaires des logements concernés devront donc effectuer des travaux de rénovation énergétique pour obtenir une meilleure note de DPE s’ils veulent louer leur bien. 

Par ailleurs, un décret paru le 13 janvier dernier introduit même une interdiction de location à partir de 2023 pour tous les logements dont la consommation énergétique excède les 450 kWh/m²/an (classés G sur le DPE).

Pour les locataires occupant déjà ces logements énergivores, pas d’inquiétude car les travaux peuvent tout à fait être réalisés en leur présence. Ils devront bien entendu être préalablement prévenus. Selon la classification du DPE actuel, on estime à près de 4,8 millions le nombre de passoires énergétiques en France métropolitaine, soit 17 % des logements qui pourraient être amenés à sortir du parc locatif si des travaux ne sont pas réalisés. L’objectif est de générer une prise de conscience chez ces propriétaires, pour les pousser à réaliser des travaux, sachant qu’ils peuvent cumuler plusieurs aides financières pour les réaliser.

Breizh-info.com : Quelles sont les aides disponibles pour réaliser des travaux ?

Nicolas Moulin : Pour réaliser des travaux de rénovation énergétique, il y a deux aides majeures : les primes énergie, des aides privées payées par les fournisseurs d’énergie et distribuées par PrimesEnergie.fr, et MaPrimeRénov’, l’aide publique de l’Etat, qui remplace le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) depuis janvier 2020, et dont le succès actuel est croissant avec pas moins de 15 000 demandes déposées chaque semaine. En parallèle, il existe aussi également d’autres aides comme celles de l’Anah (agence nationale de l’habitat) et des dispositifs locaux et régionaux. 

Ces aides permettent de financer aussi bien des travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique d’une maison individuelle ou d’un appartement. Elles sont conditionnées à des obligations spécifiques : il impératif de les demander avant de signer tout devis et de recourir à un artisan labellisé RGE (reconnu garant de l’environnement). Si elles sont accessibles à tous sans conditions de ressources, leur montant varie en fonction de la situation financière des ménages et du type de travaux entrepris. A noter : la prime énergie et MaPrimeRénov sont des aides cumulables, mais il est important de faire sa demande de prime énergie en premier pour pouvoir bénéficier de MaPrimeRénov.

Breizh-info.com :Quels sont les travaux les plus efficaces pour améliorer la performance énergétique d’un bien ?

Nicolas Moulin : La rénovation énergétique est la meilleure arme pour réduire la consommation d’énergie d’un logement. Les travaux les plus efficaces et qui permettent un retour sur investissement rapide sont d’abord ceux qui concerne l’isolation (les combles et les murs étant responsables de 60% de la déperdition de chaleur d’un logement). Vient ensuite le remplacement des systèmes de chauffage vétustes par des solutions plus performantes, comme les pompes à chaleur par exemple qui permettent de réaliser plus de 30% d’économies d’énergie. Contrairement aux idées reçues, changer ses fenêtres permet assez peu de réduire la déperdition de chaleur, ce n’est donc pas le premier poste de travaux à réaliser car sans une bonne isolation en amont, l’efficacité de ces travaux sera quasi-nulle.

Breizh-info.com : Comment la réalisation de travaux permet-elle d’augmenter la valeur d’un bien et notamment sa valeur verte ?

Nicolas Moulin : Au-delà du gain sur la facture, rénover son logement permet également d’en augmenter la « valeur verte », devenue un indicateur incontournable pour les futurs acheteurs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les logements avec une bonne étiquette énergétique se vendent en moyenne 6% à 22% plus chers que ceux situés en bas de classement. 63% des locataires se disent même prêts à payer un loyer plus cher (de 3 à 15% en plus), pour un bien moins énergivore. La rénovation énergétique des logements n’est plus aujourd’hui un simple moyen de réaliser des économies, c’est aussi un levier pour augmenter la valeur immobilière de son logement.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Nantes. La pandémie impacte le commerce du centre-ville

La fermeture de la maison de la presse Agora, place de l'Ecluse, mi-avril, rappelle s'il en était besoin qu'une...

Le président irlandais, M. Higgins, demande la fin de l’enseignement séparé en Irlande du Nord

Le président irlandais Michael D Higgins a déclaré que l'éducation séparée en Irlande du Nord ne peut plus être...

1 COMMENTAIRE

  1. Mais attention à toutes les sociétés qui se sont engouffrées dans ce système d’aides privées : elles font le minimum pour obtenir le contrat et il résulte souvent un travail totalement inutile. Il faut éviter les entreprises qui ont uniquement une façade internet avec des annonces sur Facebook pour favoriser les entreprises locales ayant « pignon sur rue » car dans ce cas, il est toujours possible d’avoir une vue des réalisations effectuées et un avis réel des clients déjà livrés.

Il n'est plus possible de commenter cet article.