Transition énergétique – Lancement du 2e appel à projets régional « Boucles territoriales hydrogène renouvelable »

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

La Région Bretagne a lancé lundi 1er mars 2021 son 2e appel à projets « boucles territoriales hydrogène renouvelable ». Ce dispositif vise à amorcer les usages de l’hydrogène renouvelable sur le territoire, dans le domaine des mobilités notamment, et à bâtir un premier maillage d’infrastructures de distribution. Déploiement de véhicules hydrogène dans des flottes professionnelles et publiques, transport de personnes ou de marchandises, ces projets locaux peuvent être portés par des agglomérations, des territoires ruraux, des îles, des éco-quartiers…

À l’issue du 1er appel à projets sur le même thème, 5 projets lauréats ont été sélectionnés fin 2020.

Les 5 lauréats, issus de différents territoires, portent des projets dit « débutants », c’est-à-dire nécessitant une première phase d’étude préalable : définition stratégique du projet, plan d’affaire, constitution d’une gouvernance et tour du table financier public-privé.

Les 5 projets lauréats :

  • Molène stockage H2 (29) : ce projet, porté par le Syndicat départemental d’énergie du Finistère, vise la décarbonisation du réseau électrique insulaire de l’île de Molène, par le déploiement d’un système de stockage long terme ou inter-saisonnier de l’énergie solaire produite in situ. Ce dispositif de stockage, sous forme d’hydrogène, complétera un premier stockage plus classique par batteries qui, à eux deux, doivent permettre un fonctionnement énergétique autonome de l’île avec 100% d’énergie renouvelable.
  • Brest potentiel H2 (29) : études technico-économiques portées par Brest Métropole, de scénarii d’usages, de distribution et de production d’hydrogène autour de l’unité de traitement des déchets et du port.
  • Ecosystème H2 (Syndicat intercommunal pour l’incinération des déchets du pays de Quimper, 29) : l’unité de valorisation énergétique de Briec produit de la vapeur et de l’électricité qui alimente l’équivalent de 7 000 habitants. Cette électricité serait transformée en hydrogène par électrolyse de l’eau. L’usine pourrait en produire 194 tonnes. L’étude explorera les conditions de production et usages de mobilité possibles (bus, camions bennes à ordures, taxis…).
  • Hydrogène Morbihan : en s’appuyant sur un premier site de production et de distribution d’hydrogène vert prévu à Vannes en 2021 (HyGO Vannes), le projet étudie le déploiement d’un maillage de distribution à l’échelle plus large du département et définit un modèle de réseaux de multiples stations territoriales (stations « déportées »).
  • Ecosystème H2 sur la communauté de communes de la Roche aux Fées (35) : étude de faisabilité pour déployer une boucle locale hydrogène renouvelable sur et autour de la commune de Retiers. Elle cible la production d’un hydrogène « vert » pour les usages suivants : avitaillement d’un train hydrogène, avitaillement d’une flotte d’utilitaires et de poids lourds en desserte locale, injection d’hydrogène dans le réseau gazier, valorisation d’oxygène ou de chaleur fatale.

Cet appel à projets, qui vise le développement de 4 à 5 boucles H2 renouvelable, comprend 2 phases :

  • la phase 1, pour les études préalables, dotée d’un budget global de 200 000 €,
  • la phase 2, pour le volet réalisations (avant-projet détaillé et investissement), dotée d’un budget global de 3 M€.

Les 5 lauréats vont être tout d’abord accompagnés par des subventions allant de 35 000 € à 45 000 € pour la réalisation de la phase 1 d’études qui comprend :

  • le soutien aux études préalables,
  • la recherche de sites et d’usagers,
  • la détermination du modèle économique et d’un avant-projet sommaire.

Lancement du 2e appel à projets : un nouveau critère en faveur de la biodiversité

La Région Bretagne va poursuivre ce dispositif d’amorçage avec d’autres appels à projets pour lequel a été établi un calendrier prévisionnel sur plusieurs années. Ainsi, le prochain AAP est prévu du 1er mars au 31 mai 2021. Il inclura un nouveau critère incitant les porteurs à investir l’équivalent de 1% du coût du projet dans des actions en faveur de la préservation et de l’amélioration de la biodiversité.

« Boucles territoriales hydrogène renouvelable » : un des objectifs de la feuille de route régionale

La feuille de route régionale fixe, parmi ses objectifs à atteindre à horizon 2030, la mise en œuvre de 8 boucles territoriales hydrogène renouvelable et bas carbone (d’au moins 200 kgH2/j/site), réparties sur le territoire dans les 3 premières années d’amorçage, pour tendre vers 400 véhicules en circulation en 2025 et ainsi éviter 8 000 t de CO2 /an.

L’enjeu est de déployer des premières boucles d’écosystèmes territoriaux de productions et d’usages d’hydrogène renouvelable afin de :

  • tester et diffuser les technologies et services développés en Bretagne ;
  • optimiser, à moyen et long terme, les systèmes énergétiques.

Devenir une région leader de la transition énergétique et climatique

La Stratégie nationale hydrogène se décline dans les différents territoires français. La Bretagne a pour sa part lancé sa feuille de route fin octobre 2020 : elle veut se positionner comme une région leader sur le marché des applications de l’hydrogène renouvelable, en mettant en avant ses spécificités: l’industrie maritime, les projets smart grids, les énergies marines renouvelables, les applications de stockage, de logistique et de transport industriel et notamment agroalimentaire. « Il s’agit de répondre aux objectifs de la Breizh Cop : de réduire par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, de diminuer la part des carburants fossiles dans le domaine du transport notamment, d’intégrer des productions d’énergies renouvelables et décarbonées en lien avec les technologies de stockage, d’assurer l’autonomie énergétique des territoires« , précise le Président de Région Loïg Chesnais-Girard.

Toutes les informations sur le sujet ici

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

1 COMMENTAIRE

  1. LA véritable innovation en matière énergétique n’est pas la voiture électrique mais l’Hydrogène. Dans un moteur à combustion classique ou par pile à combustible. Non pas pour limiter l’émission de CO2, bonnes pour la planête, le CO2 nourrit les plantes par la fonction chlorophyllienne et n’a pas d’effet sur le « réchauffement de la planète », mais parce que les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables au contraire de celles de l’H2.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de l'infiltration de l'armée française, notamment...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan). La manifestation était initiée par...

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…) La guerre civile a déjà...