Rennes. Deuxième attaque au couteau en trois jours à Chantepie, un blessé grave

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

L’insécurité continue de sévir à Rennes et dans son agglomération. À Chantepie, une nouvelle agression au couteau (la deuxième en trois jours) a eu lieu le 26 mars. Un individu a été poignardé à six reprises. Quelques jours après la fusillade de Cleunay…

Attaqué au couteau devant la mairie de Chantepie

L’ensauvagement va bon train à Rennes et ses alentours. Vendredi 26 mars, un homme de 20 ans a reçu six coups de couteau dont plusieurs dans le dos en milieu de matinée à Chantepie, ville de 10 000 habitants accolée au périphérique rennais et faisant partie de Rennes Métropole. La scène s’est déroulée près de la place où avait lieu le marché hebdomadaire, non loin de la mairie. Alertés par la victime elle-même, une équipe de sapeurs-pompiers et le SAMU seront dépêchés sur place. Le blessé, dans un état grave mais dont le pronostic vital n’était pas engagé selon les dernières informations, sera par la suite transporté en urgence au CHU de Pontchaillou.

Il apparaît qu’au cours de l’agression, dont le motif n’est pour l’instant pas connu, l’agresseur, une connaissance de la victime avec qui cette dernière aurait eu un différent, a lui aussi été blessé. Une enquête a été ouverte par la sûreté départementale afin de faire la lumière sur cette affaire tandis que l’assaillant avait pris la fuite après avoir poignardé sa cible. 

Chantepie : une première attaque le 23 mars

Sans qu’aucun lien avéré pour l’heure ne soit établi entre les deux affaires selon les policiers, cette attaque au couteau trouve un écho particulier à Chantepie puisqu’elle intervient seulement trois jours après une agression similaire.

Ainsi, mardi 23 mars vers 13 heures, un autre homme âgé de 27 ans était à son tour blessé par un coup de couteau sur un parking de la zone commerciale, rue des Logettes. Tandis qu’elle s’apprêtait à monter dans son véhicule, la victime aurait alors été interpellée par un groupe d’individus dont l’un d’entre eux l’a ensuite poignardée au bras. Son assaillant repartira en lui volant sa voiture, accompagné de ses comparses. Une enquête a été ouverte par le commissariat de Rennes.

Rennes : coups de lame à Chantepie, coups de feu à Cleunay…

Ces derniers jours sont décidément très riches en matière d’insécurité à Rennes puisque ces deux affaires d’agressions à coups de couteau viennent s’ajouter à la fusillade survenue devant le Carrefour City du quartier Cleunay le 17 mars en pleine journée. Les cibles de ces tirs étaient deux frères tchétchènes dont l’un, Hamzat Labazanov, 24 ans, est depuis décédé de ses blessures tandis que le tireur, un homme de 21 ans, avait été appréhendé quelque temps après les faits.

L’un des deux frères était par ailleurs défavorablement connu des services de police pour avoir étranglé un collégien en 2017, toujours à Cleunay, en raison d’un « mauvais regard ».

Quant aux motifs de la fusillade du 17 mars, il s’agit d’un règlement de compte sur fond de trafics de stupéfiants et de guerre des gangs. Le 16 mars, d’autres coups de feu avaient été tirés à Rennes, faisant un blessé par balle. La maire socialiste de Rennes Nathalie Appéré avait publié un communiqué à la suite de cette fusillade. Des mots à défaut de pouvoir proposer des actes…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.