Fusillade à Rennes Cleunay. Les dernières informations, les réactions politiques

A LA UNE

Nous avons évoqué hier une fusillade intervenue à Rennes Cleunay, en pleine journée, le 17 mars. D’autres informations sont tombées depuis :

  • Un homme est toujours entre la vie et la mort , tandis que le deuxième blessé l’est plus légèrement
  • Les deux victimes sont des Tchétchènes dont l’un déjà connu des services de police et de la justice
  • Il s’agit d’un règlement de compte sur fond de trafics de stupéfiants et de guerre des gangs au coeur de  la capitale bretonne.
  • Une autre fusillade qui pourrait être liée à l’histoire est intervenue, la veille – un homme blessé par balle s’étant présenté à l’hôpital.

Du côté des politiques, peu de réaction à cette fusillade, qui témoigne d’une montée en puissance de la violence y compris dans une métropole jugée jusqu’ici plutôt tranquille.

Voici ci-dessous le communiqué de Nathalie Appéré :

Réaction timide de Charles Compagnon, d’Agir pour Rennes :

Le Rassemblement national de son côté, par la voix de Nadine DESPREZ, responsable du Rassemblement Pour Rennes, n’hésite pas à faire le lien entre cette violence, le trafic de drogue, et l’immigration :

« La véritable dérive à la marseillaise de la ville de Rennes n’est plus à démontrer, les règlements de compte a à l’arme de guerre se multiplient à Villejean, Cleunay, Maurepas ou au Blosne. Le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, le dit lui-même : Dans ces quartiers « on s’explique à la kalachnikov » ! 

Cette fusillade est une nouvelle démonstration que l’ensauvagement s’accélère à Rennes ! Pourtant privilégiés par les politiques publiques, ces quartiers sont gangrénés par les bandes immigrées et leurs guerres de territoire. Immigration massive, laxisme total à l’égard des racailles : L’ordre n’y existe plus et les habitants honnêtes vivent l’enfer au quotidien.

Depuis de trop nombreuses années, la classe politique de gauche comme de droite a préféré tenter d’acheter la paix sociale plutôt que de voir la réalité en face ! »

A Cleunay, toujours sous couvert d’anonymat, car terrorisés par le règne de gangs de racailles, des citoyens évoquent un climat qui a totalement changé en 10-15 ans dans le quartier, dans la ville. Un sentiment d’abandon des pouvoirs publics également. Et une forme d’impunité dont bénéficient certaines petites frappes, qui ont leurs habitudes dans le quartier et qui ne sont jamais mis hors d’état de nuire, définitivement.

Il faudra bien tout de même qu’un jour, ceux qui ont permis, progressivement, aux maux qui rongent les banlieues françaises et les grandes métropoles, d’atteindre la Bretagne, rendent des comptes, y compris devant les tribunaux…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. Pendant des dizaines d´années, les Rennais, épargnés par la gangréne migratoire, ont méprisé les lanceurs d´alerte du FN/RN. Maintenant c´est a leur tour de benéficier de la richesse que leur apporte l´immigration. Bien fait pour eux !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés