Au Japon, les demandeurs d’asile qui ne respectent pas leur ordre d’expulsion considérés comme des criminels

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

Au Japon, on ne badine pas avec la loi. Ni avec son application, à la différence de la France et de sa Justice dont une partie de la population doute sérieusement. Sur la question de l’immigration, les Japonais n’entendent par ailleurs pas se laisser envahir par quiconque.

Le Japon a ainsi accordé l’asile à moins de 1 % des réfugiés et demandeurs d’asile qui ont déposé une demande en 2019, alors que ce pays possède la troisième plus grande économie du monde. L’Allemagne, dont le PIB est similaire, a accueilli environ 53 % des demandeurs d’asile la même année.

L’immigration vers le Japon est en hausse, notamment en provenance des pays d’Asie du Sud-Est frappés par la crise climatique, mais le pays ferme toujours ses portes et préfère favoriser la robotique à l’immigration de masse et de travail. L’isolement géographique et les dons importants versés au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés ont longtemps permis au Japon d’échapper aux critiques internationales concernant ses lois restrictives en matière d’immigration. Il est aujourd’hui confronté à une pression croissante des organisations de défense des droits de l’homme pour offrir un refuge à davantage de demandeurs d’asile et de réfugiés – mais le parlement japonais n’entend pas céder aux injonctions des instances mondialistes et non élues, et envisage une nouvelle législation visant à rendre ses politiques encore plus strictes.

L’année dernière, le ministère de la Justice a formé un sous-comité chargé de faire face à l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile et de migrants en détention au Japon. Cette initiative faisait suite à une attention accrue sur ses installations de détention d’immigrants, notamment après la mort d’un migrant nigérian lors d’une grève de la faim dans un centre de Nagasaki en 2019. Le sous-comité a proposé un amendement à la loi actuelle sur l’immigration qui supprimerait les droits des demandeurs d’asile à redemander le statut de réfugié et criminaliserait ceux qui refusent leurs ordres d’expulsion.

Le 19 février, le cabinet du Premier ministre Yoshihide Suga a approuvé les révisions de la loi sur le contrôle de l’immigration et la reconnaissance des réfugiés, et la majorité conservatrice devrait l’adopter. La Diète nationale doit encore voter sur l’amendement, ce qui laisse le temps d’apporter des modifications avant les vacances d’été. L’opposition espère profiter de cette occasion pour faire pression en faveur de modifications, mais pour ce faire, elle a besoin du soutien d’un public japonais peu habitué à défendre des changements politiques à la base.

Les mêmes dispositions sont imaginables dès demain, en Europe. Encore faut-il avoir des dirigeants courageux, et déterminés à s’occuper en priorité des leurs.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face...

Gétigné (44). Un migrant interpellé après qu’un homme ait été poignardé dans le dos

Un migrant a été interpellé après qu'un homme ait été poignardé dans le dos à Gétigné, en Loire-Atlantique. Au...

Articles liés

Dibunadeg er straedoù, merc’hed mouchet, bannieloù : un eured turk e Redon

Ar sizhunioù tremenet ez eus bet trouz diwar-benn an euredoù kumuniezhel e Bro-C'hall. Re a zansoù estren, re a zibunadegoù er straedoù, re a...

Espagne. Les arrivées de migrants se poursuivent à Melilla, des policiers blessés par des clandestins [Vidéo]

Melilla, enclave espagnole située sur le continent africain, a connu un nouvel assaut de migrants à sa frontière. Plus de 100 clandestins sont parvenus...

Propagande. Comment éduquer les collégiens rennais à l’immigration ?

Que cela est joliment dit ! « Résidence d'artiste », « lettres à l'ailleurs », « travail scolaire », « raconter la distance et l'amour des siens », l'enfer progressiste est toujours pavé...

Immigration. Le Royaume-Uni va sanctionner les pays qui refusent de reprendre leurs migrants

Le Royaume-Uni va bloquer les visas des visiteurs provenant de pays dont le ministre de l'intérieur estime qu'ils refusent de coopérer pour reprendre les...