Quel avenir pour l’abbatiale de Montfort/Meu (35) ?

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

En ces jours de Pâques, l’Oeuvre de St Joseph a lancé une opération pour la sauvegarde d’urgence d’une abbatiale bretonne datant du 12ème siècle. Liée à l’histoire chrétienne de la Bretagne, l’abbatiale St Jacques de Montfort / Meu nécessite un chantier de sécurisation d’urgence, avant une restauration pour lui redonner un avenir.

L’abbaye Saint-Jacques est fondée en 1152, et financée par Guillaume Ier de Montfort. Elle accueille tout d’abord les Chanoines réguliers de Saint-Augustin. Reconstruite au XIVe siècle, elle conserve son portail d’origine, qui est inscrit aux Monuments historiques. D’importants travaux sont effectués en 1428.

En 1976, elle connaît un important incendie qui force son abandon. Les murs résistent au feu et aux intempéries, mais ce sont les seuls éléments qui subsistent. De lourds travaux seront nécessaires si nous voulons sauver ce patrimoine historique et religieux.

L’abbaye de St Jacques fait partie d’un parcours de pèlerinage appelé le sentier des 3 abbayes. Ces édifices millénaires sont des hauts-lieux historiques de pèlerinage depuis le XIe siècle :

  • l’abbatiale de Saint-Méen
  • Notre-Dame de Paimpont
  • Saint-Jacques de Montfort

Le sentier des 3 abbayes, de 95 km, débute à la maison natale de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, se poursuit vers l’abbaye de Saint-Méen, puis rejoint Notre-Dame de Paimpont et l’abbaye Saint-Jacques de Montfort. Il ne s’agit donc pas simplement de sauvegarder l’abbatiale de St Jacques mais de la restaurer par la suite pour qu’elle puisse rayonner avec ses deux autres soeurs !

Dernièrement, la municipalité a procédé à une mise en demeure de l’OSJ. Un arrêté municipal pour « péril imminent » qui oblige à lancer des travaux dans les plus brefs délais. « Nous devons consolider la porte de l’abbatiale de Montfort-sur-Meu, classée à l’inventaire des Monuments Historiques, et l’empêcher de s’effondrer. Nous avons déjà pris contact avec une entreprise qui se chargera des travaux : il ne nous manque plus que les fonds pour commencer notre projet de restauration. En d’autres termes, il ne tient qu’à vous de sauver ce trésor historique ! 15 000 € sont nécessaires pour sécuriser ce bâtiment : aidez-nous ! » indiquent les militants de l’Oeuvre de St Joseph.

Pour faire un don et soutenir l’initiative, c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

2 Commentaires

  1. C’est au propriétaire d’entretenir son patrimoine, d’autant plus qu’il l’a probablement eu pour rien, ou par spoliation;
    Il est certainement possible de le donner, sous condition de restauration, a des gens constructeurs qui en soient dignes..
    Le problème de fond est peut être que l’attributaire actuel ne veut surtout pas que la foi catholique renaisse dans le royaume de France.

    • Vous avez tort. Cette abbatiale a été rachetée pour la rehabiliter et la rendre accessible à tous. Votre jugement sur le problème de fond est lui aussi totalement erroné. Nous pouvons même vous dire que le fait de souhaiter une orientation chrétienne a même jeté des embûches dans la restauration de ce monument.
      Il y a ceux qui pleurent et font des incantations. Et il y a ceux qui se retroussent les manches. Faites donc partie des bâtisseurs en faisant un don…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés