Bénéficiant d’une libération anticipée en raison du Covid-19, l’homme viole une adolescente

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

En mars 2020, la ministre de la Justice Nicole Belloubet décidait de faire libérer des milliers de détenus en raison de la potentielle propagation du Covid-19 dans les prisons. Parmi les individus libérés, un homme déjà condamné pour agression sexuelle a violé une adolescente de 17 ans quelques mois plus tard. Les parents de cette dernière ont décidé d’ester en justice contre l’État.

Quand Nicole Belloubet voulait libérer 5 000 détenus en raison du Covid-19…

Avant d’évoquer le calvaire enduré par une jeune fille de 17 ans le 24 octobre 2020 lorsqu’elle fut violée par un individu, intéressons-nous à la situation de ce dernier au moment des faits. Loin de présenter un profil inoffensif, l’homme bénéficiait ainsi d’une libération anticipée dite « Covid » tandis qu’il purgeait une peine de quatre années de prison pour violences, séquestration et agression sexuelle.

Un emprisonnement qui sera écourté avec le début de la pandémie de coronavirus en France au mois de mars 2020. À l’époque, nous n’avions pas manqué de relever les propos de la ministre de la Justice Nicole Belloubet (remplacée par Éric Dupond-Moretti depuis) qui avait annoncé le 20 mars son intention de faire libérer quelques 5 000 détenus malades ou en fin de peine.

Le garde des Sceaux avait ainsi déclaré qu’il comptait « travailler d’une part sur les détenus malades, qui ont d’autres maladies que le coronavirus, et d’autre part sur les personnes à qui il reste moins d’un mois de détention à faire », et ce, avec l’objectif de « procéder là à leur retrait des établissements ». Dans le même temps, il était aussi question de ne pas mettre à exécution les courtes peines afin de ne pas faire entrer de nouvelles personnes en prison. Des propos qui se matérialiseront par l’entrée en vigueur d’une ordonnance le 26 mars de la même année.

Par la suite, le journal Libération rapportera que la population carcérale fut réduite de 12 793 personnes au 6 mai 2020. En avançant des explications à cette baisse en l’espace de moins de deux mois : « la libération anticipée des personnes en fin de peine (sauf dans les dossiers criminels, terroristes et de violences conjugales) prévue par l’ordonnance du 25 mars » et « l’activité ralentie des juridictions qui a freiné les entrées en détention ».

Toujours au mois de mars 2020, une série de mutineries avait été observée dans les prisons françaises, notamment en raison de la suspension des parloirs et la réduction des temps de promenade pour cause de mesures sanitaires.

Les parents de la jeune fille violée attaquent l’État en justice

Ces libérations des détenus, jugées par beaucoup comme irresponsables au printemps dernier, ont donc eu des conséquences prévisibles : le violeur de la jeune fille de 17 ans avait été libéré de la prison de Lyon-Corbas le 4 mai 2020 sur ordre du juge d’application des peines suite à un jugement rendu le 24 avril.

L’avocat des parents de la victime souligne que, « dans cette décision il est clairement indiqué que le risque de récidive n’était pas exclu, que Monsieur S. présentait également des  »tendances au passage à l’acte hétéro-agressif » et que sa détention était émaillée de quatre incidents. » Des arguments qui auront, semblent-t-il, pesé moins lourd que la menace d’une contamination au Covid-19 pour le violeur aux yeux de la justice…

Suite au crime commis sur l’adolescente en octobre 2020, l’individu a été placé en détention provisoire et mis en examen pour « viol sur mineur de plus de quinze ans » et « menaces de mort avec ordre de remplir une condition. » En toute logique, les parents de la victime ont décidé d’attaquer l’État français en justice.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Mouvement contre le BTS et le bac : lycées bloqués à Nantes, police attaquée à Saint-Nazaire

Depuis le début de la semaine, des syndicats lycéens d’extrême-gauche mènent une agitation aussi numériquement faible que violente. A...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Articles liés

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...

Pass sanitaire : « Un danger réel de rupture de l’égalité entre les citoyens »

L’éditorialiste Alexis Poulin commente le plan de déconfinement en quatre étapes dévoilé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale le 29 avril. Si...

Ni voyages, ni cinés, ni restos. Ne rien céder face à la tyrannie sanitaire ! [L’agora]

Les dirigeants européens sont en train de mettre en branle la machine amenant inéluctablement au Passeport vaccinal (qui était encore jugé complotiste il y...

Dynamique structurale des variants du SARS-CoV-2

Dynamique structurale des variants du SARS-CoV-2 https://www.youtube.com/watch?v=uDgTPmyQGdA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien...