Nantes. Face aux dealers, la police municipale abandonne le terrain ?

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

De hauts cris s’élevaient des abords de la ligne 1 du tramway, entre la station Commerce et l’ex-ssquare Fleuriot de Langle, ce vendredi soir 16 avril vers 17h40. Une dizaine de véhicules de la police municipale, ainsi que de la police municipale des transports, pour une trentaine d’agents sur place, semblaient en grande difficulté face aux dealers qui tiennent les lieux à cette heure.

Plusieurs groupes de dealers d’origine nord-africaine, en nombre entre les voies du tramway et les boulangeries, ne se sont pas privés pour insulter et même bousculer les policiers municipaux, nettement moins à leur aise que lorsqu’ils font faire la queue aux clients du marché de Talensac, transformé en camp retranché tous les week-ends – il est bien connu que ce qui sauve du coronavirus, ce n’est pas le vaccin ou l’hydroxychloroquine, mais le rubalise et la barrière Vauban – ou qu’ils menacent d’amendes les commerçants nantais qui stationnent le temps d’une livraison ou d’un réassort.

Copieusement hués, y compris par des manifestants redescendus de la marche pour une loi sur la transition énergétique, qui s’était achevée en sit-in au confluent de la rue du Calvaire et du cours des Cinquante Otages, les policiers municipaux ont finalement décroché – plusieurs voitures ont quitté les lieux aussi vite qu’elles y étaient arrivées, sirène à fond. Les dealers restèrent maîtres des lieux, et le firent savoir par de hauts cris.

Pas pour longtemps – un quart d’heure plus tard, d’autres sirènes se firent entendre, celles de la vraie police. Vers 18 heures 30, la place était, pour une fois, vide et nette de dealers.

LM

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lettre ouverte des anciens militaires. Au 7 avril, le « quarteron » s’élève à… 25 251 signataires

C’est désormais un « quarteron » (???) de 25 251 anciens militaires (contraints, pour la quasi-totalité, d’abandonner  leurs chère...

Mouvement contre le BTS et le bac : lycées bloqués à Nantes, police attaquée à Saint-Nazaire

Depuis le début de la semaine, des syndicats lycéens d’extrême-gauche mènent une agitation aussi numériquement faible que violente. A...

Articles liés

Nantes. Johanna Rolland s’occupe de la France, pas des Dervallières

À Nantes, il y a plusieurs quartiers « chauds » où la délinquance constitue l’activité principale. En ce moment, on parle beaucoup de celui des Dervallières....

A Rennes, toujours pas d’arme pour la Police municipale mais une « concertation citoyenne »

A Rennes, toujours pas d'arme pour la Police municipale malgré les risques pris mais une (ne riez pas) « concertation citoyenne » à venir...

Nantes. « Faire le chouf » pour 40 euros la journée ?

Le trafic de stupéfiants continue à faire l'actualité un peu partout dans Nantes. Le 24 mars dernier à la Bottière, un quartier « sensible » de...

Nantes. : fusillades en 2020 à Bellevue : un dealer allogène condamné à 4 ans ferme

Il s'appelle Mokhtar Sylla. Et il attend son procès en détention provisoire depuis un an. C'est le seul protagoniste arrêté des deux fusillades –...