Règlements de comptes à Nantes : un jeune homme tabassé et une chambre d’hôtel saccagée

A LA UNE

La délinquance liée aux trafics de drogue continue à faire parler d’elle à Nantes, avec deux affaires en apparence différentes, mais qui apparaissent être liée aux règlements de comptes incessants liés au trafic de stupéfiants dans l’agglomération nantaise.

Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 avril, route de la Garenne – la route qui contourne la Bugallière à Orvault, le gérant d’un hôtel trouve trois hommes en train de fracasser une chambre d’hôtel où ils sont entrés par effraction. Le contenu de la salle de bain a été arraché au pied de biche et la chambre est entièrement retournée par les trois hommes qui cherchent quelque chose, et sans aucune gêne. Mais 3000 € de dégâts quand même, d’après le gérant.

Les intrus fuient dans une Golf, mais la police retrouve non loin une voiture similaire avec trois personnes correspondant au signalement et les place en garde à vue ; néanmoins le gérant ne les a pas reconnus et l’immatriculation ne correspond pas à ses déclarations. Ils ont donc été remis en liberté.

Refus de porter plainte…

Un peu plus tôt, toujours ce 17 avril, vers 16 heures au 8 rue Paul Nassivet, un jeune homme a été transporté en urgence au CHU alors qu’il présentait de nombreuses blessures ; peu avant, il aurait été tabassé par cinq personnes cagoulées armées de battes, bâtons et d’un sabre selon les témoignages. La victime a nécessité 50 points de suture et avait des fractures, dont une ouverte aux deux mains.

Néanmoins la victime, âgée de 18 ans seulement, est sortie dans la journée contre avis médical et a refusé de porter plainte ; près de l’endroit où il a été retrouvé se trouvent plusieurs points de deal où des fusillades ont déjà eu lieu ces dernières années.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés