Politique. Plus de 60% des Français n’aiment pas leur président, Emmanuel Macron

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Plus de 60% des Français n’aiment pas Emmanuel Macron. C’est ce qui ressort du sondage publié par l’Observatoire de la politique nationale BVA-Orange-RTL pour Avril 2021

Ainsi, dans le détail, 60% des Français déclarent avoir une mauvaise opinion, parmi lesquels 25% une très mauvaise opinion. Un rejet sidérant qui témoigne du fossé qui sépare la population de beaucoup de ses élus, en rappelant qu’en avril 2016, à un an de l’élection présidentielle, 80% des sondés avaient une opinion négative de François Hollande, et en avril 2011, 66% de mauvaises opinions pour Nicolas Sarkozy.

Jean Castex n’est pas aimé non plus : 63% des sondés ont une mauvaise opinion de lui dont 19% très mauvaise. Une côte qui ne cesse de grimper depuis 2020.

Par ailleurs, 59% des sondés estiment que Macron est un mauvais président (dont 22% très mauvais), et seulement 22% le trouvent rassembleur, 28% rassurant…69% des Français ne le trouvent pas sincère, 62% le trouvent incompétent, 57% qu’il n’est pas capable de prendre les décisions qui s’imposent.

Dans tous les domaines, une majorité des Français jugent son action comme étant un échec : 68% sur l’immigration, 66% sur la sécurité, 62% sur l’emploi, 60% sur l’éducation…Y compris parmi ses électeurs, 52% d’entre eux jugent un échec sa politique sur l’immigration.

Enfin, 61% des sondés indiquent n’avoir aucune intention de voter pour M. Macron en cas de premier tour de l’élection présidentielle.

Parmi les personnalités politiques bénéficiant de popularité, pas une seule ne fédère une majorité de sondés. Edouard Philippe arrive en tête avec 45% de oui à la question de savoir si il faudrait qu’il ait plus d’influence dans la vie politique française. Suivent Nicolas Hulot, Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand et Marion Maréchal, avec 26%, c’est dire le peut d’estime que la population semble porter aux personnalités politiques actuelles.

Nous vous invitons à télécharger le sondage ici

Le sondage vu par BVA

Nous vous proposons de découvrir la même analyse du sondage par BVA, celle qui sera reprise par l’AFP. Assez éclairant

A un an de l’élection présidentielle, la cote de popularité d’Emmanuel Macron se stabilise, à un niveau supérieur à celle de ses prédécesseurs

Alors qu’Emmanuel Macron achève sa quatrième année de mandat, sa cote de popularité se stabilise à 39%, soit le même niveau que le mois dernier (39%) et qu’en mars 2020 (40%), au début de la crise sanitaire.

S’il suscite toujours une majorité d’opinions négatives (60%) et provoque des réactions épidermiques chez un quart des Français (25% de très mauvaises opinions), Emmanuel Macron n’atteint pas le niveau d’impopularité et de rejet de ses deux prédécesseurs à la même époque :

  • En avril 2016, François Hollande recueillait 80% d’opinions négatives, dont 50% de très mauvaises
  • En avril 2011, Nicolas Sarkozy recueillait 66% de mauvaises opinions, dont 30% de très mauvaises 

Des traits d’image figés depuis un an : si on lui reconnait des convictions et de l’autorité, Emmanuel Macron est toujours jugé éloigné des Français et peu rassembleur

Emmanuel Macron est comme il y a un an relativement reconnu pour la force de ses convictions (52%; -2 depuis avril 2020), sa solidité et son autorité (45%; +2), sa stature présidentielle (43%; +2), le fait qu’il sache prendre des décisions difficiles (43%; +2) ou encore son charisme (42%; stable).

En revanche, il est toujours aussi peu jugé proche des gens (22%; -2) et rassembleur (24%; +1) : des traits d’image qui lui font défaut et n’ont pas été améliorés depuis son élection. Seuls 25% des Français estiment par ailleurs qu’il sait reconnaître ses erreurs (-5 points depuis un an).

Après 4 ans de mandat, un bilan jugé sévèrement par les Français, notamment dans le domaine de la sécurité

Les Français se montrent sévères quand ils jugent le bilan sectoriel d’Emmanuel Macron : quel que soit le domaine évoqué, son action est perçue comme étant un échec par une majorité (a minima relative) de Français.

C’est particulièrement le cas en ce qui concerne l’immigration et la sécurité, domaines dans lesquels les critiques exprimées par les Français progressent depuis 2 ans. Ainsi, 68% jugent que l’action d’Emmanuel Macron dans le domaine de l’immigration est un échec (+3), et 66% pensent de même en ce qui concerne la sécurité (+8).

S’il se représentait en 2022, 39% des Français pourraient voter pour Emmanuel Macron, 61% l’excluent

Le potentiel électoral d’Emmanuel Macron – à ne pas confondre avec des intentions de vote – reflète sa cote de popularité : 61% des Français excluent de voter pour lui au premier tour. Ils sont 11% à se dire aujourd’hui certains de le faire, tandis que 28% déclarent qu’ils pourraient le faire.

Emmanuel Macron bénéficie d’un socle électoral assez important chez ses électeurs de 1er tour de 2017 : 35% déclarent d’ores-et-déjà être certains de voter pour lui et 46% indiquent que c’est possible. Ils sont toutefois 19% à l’exclure, ce qui rappelle qu’environ un électeur sur 5 se montre déçu à son égard.

Il pourrait compter sur le vote potentiel d’une part significative des sympathisants PS (40% indiquent que c’est possible, seuls 52% l’excluent), voire des sympathisants LR (29% indiquent que c’est possible, 65% l’excluent).

Edouard Philippe : un challenger potentiel ?

En pleine promotion de son livre, Edouard Philippe voit sa cote d’influence progresser depuis le mois dernier : 45% des Français souhaitent qu’il ait davantage d’influence sur la scène politique à l’avenir (+4 points).

L’ancien Premier ministre bénéficie de très bons résultats auprès des sympathisants LREM (81%) mais aussi auprès des sympathisants de la droite (62%) et du PS (62%, 1e position, devant Anne Hidalgo à 45%). Notons toutefois qu’auprès des sympathisants LR, il arrive en 3e position, assez loin derrière Nicolas Sarkozy (70%) et Xavier Bertrand (70%).

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

6 Commentaires

  1. 40% d’opinions favorables à 1 an des élections, c’est flatteur par rapport à ses prédécesseurs. La force de Macron, c’est qu’il parvient à draguer des deux côtés de l’échiquier politique, mais si l’on regarde l’individu sous l’angle de la Patrie et du cosmopolitisme, alors c’est une tout autre affaire!

  2. un institut de sondage du système ….nous vend tout doucement Edouard Philippe….
    ils nous prennent vraiment pour des cons….

  3. Edouard Philippe, Anne Hidalgo, Sarkozy, … Si on accorde le moindre crédit à ce sondage, c’est à se foutre une balle dans la tête ou a considérer que le peuple français mérite vraiment de mourir.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vote du Pass sanitaire : touché mais pas coulé – JT de TVLibertés du lundi 26 juillet 2021 [Vidéo]

À la une du journal de TVLibertés du lundi 26 juillet, retour sur la mobilisation anti pass sanitaire de samedi. Le journal évoquera ensuite les...

Pass sanitaire : le mépris parlementaire

A la une de cette édition : le pass sanitaire voté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, le gouvernement aura réussi son...

Pass sanitaire : un combat fait pour durer

A la une de cette édition, les vaccins proposés en France ne sont pas halal ! Un fait qui pourrait peser en faveur des...

Stéphane Edouard : « J’ai regardé (attentivement) l’allocution de Macron, et j’ai un mauvais pressentiment »

Stéphane Edouard : « J'ai regardé (attentivement) l'allocution de Macron, et j'ai un mauvais pressentiment » https://www.youtube.com/watch?v=9NePuN28dD0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...