A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en particulier, à se faire un petit nom parmi les internautes. Rapidement, certains deviennent ce que l’on nomme désormais des « influenceurs », c’est à dire des personnalités qui ont, via leurs réseaux sociaux, une audience importante, et dont l’influence peut parfois même rejaillir au delà des réseaux sociaux.

Le concept est très en vogue chez les plus jeunes, société du spectacle et de l’hyper-connexion oblige. Parmi ces influenceurs, il en est une qui dénote un peu. Nommée Estelle Redpill, elle est qualifiée depuis quelques semaines par la presse de gauche de « TikTokeuse préférée de la fachosphère » ou encore de « visage angélique de l’extrême droite ».

Nous ne sommes pas sur tik-tok (et nous déconseillons d’ailleurs fortement aux plus jeunes qui nous lisent d’aller sur un réseau qui s’avère particulièrement nocif pour eux). Nous avons néanmoins entendu parler d’elle, sur Twitter notamment. Alors nous avons décidé de l’interroger, pour découvrir qui se cache derrière l’influenceuse qui fait fantasmer (frétiller ?) une certaine presse de gauche.

Breizh-info.com : Qui êtes vous Estelle Redpill et d’où venez vous ?

Estelle Redpill :Je suis une jeune femme Toulousaine de 25 ans d’origine Espagnole et italienne petite fille de pied noir de mon côté paternel . Je suis née à Toulouse et j’ai toujours vécu dans la ville rose .

Breizh-info.com : Pourquoi Redpill d’ailleurs ? Parlez-nous de cette référence à Matrix, filme que tous nos lecteurs ne connaissent pas forcément ?

Estelle Redpill :J’ai choisi comme surnom Redpill en référence au film Matrix la fameuse scène ou Néo doit choisir entre la pilule bleue :

C’est-à-dire fermer les yeux sur la vérité du monde et vivre égoïstement seulement pour son confort et ne jamais se soucier du reste , et puis il y a la pilule rouge c’est-à-dire :

Chercher à savoir la vérité prendre des risques pour aller au bout de ses idées , avoir soif de curiosité et de connaissances , et affronter la dureté de certaines vérités .

Donc j’ai choisi la Redpill « pilule rouge » parce que je préférais sacrifier ma vie pour découvrir la vérité qui fait mal que d’être spectatrice de la pièce de théâtre que l’on m’impose sans jamais comprendre le rôle qu’on me force à jouer indirectement .

Il y a ceux qui donnent du sens à leur vie et ceux qui ne font qu’exister et qui meurent sans avoir servi un peuple , une cause je les appelle les « individualistes inutiles ».

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à faire des vidéos de plus en plus politique, alors qu’initialement, ce n’était pas votre domaine de prédilection et de compétence ? Vous évoquez notamment les influenceurs gauchistes ou islamistes qui vous auraient choqué et amené à faire de la contre influence ?

J’étais une jeune femme avec un quotidien normal , j’étais vendeuse et à côté de ça je faisais de l’événementiel ( modèle photo) . J’ai décidé d’assumer mes idées sur les réseaux il y a un an et demi , j’ai commencé sur des lives publics en interaction avec un public d’internaute en ligne , ensuite je me suis mise à poster des vidéos sur l’actualité et la politique sur mon compte instagramme personnelle avec mon cercle d’amis privé .

Je me suis inscrite par la suite sur le réseau social TikTok pendant le premier confinement .

J’ai pu constater rapidement la présence de jeunes complétement perdu dans le progressisme, dans l’islamo gauchisme. Dans les délires non – binaire ni homme ni femme ou bien les deux, dans l’écriture inclusive . J’ai aussi vu énormément de haine émanant de certains membres de communautés extra-européennes vivant en France, ainsi que l’implantation de réseaux islamiques dangereux.

Ça m’a poussé à agir trois fois plus , j’ai décidé de propager mes idées censées et lucides avec ma modernité et des codes du progressisme, pour renvoyer le progressisme idiot actuel et la propagande nauséabonde dans leurs tombes .

Breizh-info.com : Cette contre influence que vous menez sur les réseaux sociaux porte-t-elle à minima ses fruits sur les réseaux que vous utilisez ?

Ma présence sur Tiktok a porté ses fruits, j’ai libéré la parole chez des gens comme moi, des jeunes adultes, des adolescents du peuple français . J’ai mis des mots sur nos souffrances quotidiennes dans cette France multiculturelle, j’ai apporté des idées neuves , un rafraichissement, j’ai donné envie à des jeunes de se politiser .

J’ai prouvé qu’aimer la France ce n’était pas une honte et que les gens qui la défendent ne sont pas ringards ni fous ni dans une secte à part .

Avec mon style qui est moderne et mon passé dans l’événementiel j’ai rendu mon contenu plus attractif pour que les gens accrochent et ensuite ils ont fini par écouter ce que j’avais à dire. Désormais, ils me suivent sur les réseaux sociaux, nous nous suivons mutuellement.

Depuis, j’ai été définitivement banni de TikTok mais d’autres jeunes continuent le travail et ça fait plaisir .

Breizh-info.com : Vous attendiez vous à tout ce buzz autour de vous sur les réseaux sociaux ? Finalement, qu’est-ce qui est le plus difficile à digérer, entre les menaces ou des éloges parfois vides de sens ?

Estelle Redpill :Non je ne m’attendais pas à ce buzz , ça faisait un an que je faisais des vidéos tous les jours ainsi que des live avec ma communauté Tiktok , quand j’ai commencé à dépasser la barre des 100 000 abonnent je sentais que j’avais conquis beaucoup de personnes J’avais énormément de messages de soutien et de remerciement .

Je faisais partie du paysage de la « fachosphère » sur Tik Tok.

Le plus difficile à gérer a été la protection de ma famille. Le fait aussi de toujours devoir se surpasser pour s’améliorer chaque jour d’avantage . Ça demande de l’énergie , de l’imagination , des remises en question, et beaucoup de travail de fond. Au début j’avais du mal avec les critiques je n’étais pas habitué aux jugements des gens sur ma personne sur la place publique, aujourd’hui je me suis habitué à ça .

Concernant les menaces menaces, j’en reçois au moins quelques-unes chaque jour :  on apprend à vivre avec et à les ignorer .

Breizh-info.com : Les réseaux sociaux « nouvelle génération » à la Tik Tok sont très prisés par les nouvelles générations, assez peu par les influenceurs dits « de droite ». Est-ce une erreur selon vous ? N’est-ce pas au contraire une manière de ne pas vouloir utiliser un outil d’abrutissement des masses ?

Estelle Redpill :Je pense que la stratégie de s’implanter dans des réseaux idiots pour les rendre plus intelligents est un bon remède pour sauver la jeunesse de l’idiocratie. Ce qui est bien sur TikTok c’est la viralité des vidéos , il faut savoir utiliser le progressisme médiocre pour le transformer en un progressisme de qualité .

Breizh-info.com : Vous vous êtes affichée partisane d’une candidature d’Eric Zermmour à l’élection présidentielle. Quelles sont les idées, les propositions politiques en lesquelles vous croyez, et que vous souhaiteriez voir appliquer demain en France ?

Estelle Redpill :Oui je soutiens Eric Zemmour depuis des années je n’hésiterai pas à, voter pour lui et à le soutenir s’il se présente aux présidentielles en 2022. Je trouve que c’est un génie .

Concernant notre chère France, voici les mesures qui me tiennent à coeur :

  • Retirer le droit du sol pour retrouver un peuple homogène ethniquement : plus il y a de différences ethniques dans un pays plus il y a de violences , ainsi qu’un inversement démographique qui finit par remplacer les autochtones du pays et toutes ses valeurs morales et sociétales . Par le poids de la démographie d’une immigration qui par la masse s’impose ( et non l’individu lui seul ) finit par changer le cadre éthique , moral et sociétal de l’organisation d’une civilisation et d’un pays . C’est un profond danger pour l’identité de la France .
  • Remettre la peine de mort pour les pédophiles, les violeurs , les criminels .
  • Armer davantage la police et y mettre les moyens financiers et qu’on leur donne le feu vert pour assurer leur légitime défense .
  • Donner les moyens nécessaires à nos services de renseignements .
  • Créer nos propres GAFA en France pour protéger nos données et éviter l’espionnage des autres pays sur nos citoyens français .
  • Renvoyer chez eux les binationaux et multirécidivistes à qui on a donné la nationalité française .
  • Rendre moins agréable le séjour des individus condamnés à de la prison.
  • Accélérer les procédures judiciaires pour ne pas laisser les coupables s’en tirer ni laisser les victimes en détresse.
  • Détruire les réseaux de trafiquants de drogue. Il est scandaleux qu’un jeune adolescent de 14 ans gagne le salaire d’un PDG d’entreprise en vendant de la drogue et en gangrenant un quartier, sans même savoir parler et écrire correctement le français.
  • En finir avec le fantasme de l’assimilation.
  • Remettre des cours de morale dès la maternelle . Apprendre l’histoire de France correctement et sans propagande  auto-culpabilisatrice derrière . Réécrire les manuels scolaires sans propagande mensongère . Remettre l’autorité au centre de l’école : c’est le professeur qui commande et non l’élève .
  • Réactiver le service militaire : on devient un homme en servant sa patrie , en finir avec la société de fragiles.
  • Cesser de vendre notre savoir-faire et notre patrimoine à l’Asie.
  • Arrêtez de se reposer sur L’IA ( intelligence artificielle) et réapprendre les métiers manuels : on ne peut plus compter naïvement sur nos acquis en informatique. Le savoir faire humain doit être préservé c’est primordial .
  • Consommer Français chez nos commerçants locaux et refuser la concurrence à bas coût des chaines agro-alimentaire : les nôtres avant les capitalistes qui s’en mettent pleins les poches en nous intoxiquant et en nous vendant de la malbouffe pas cher .

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour les lecteurs

Estelle Redpill : Agissons maintenant pour ne pas subir demain !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait,...

À quels risques s’expose Thomas Pesquet lors de sa sortie extra-véhiculaire ?

Pour la troisième fois de sa vie, Thomas Pesquet s'est élancé dans le vide spatial hier, 16 juin 2021....

3 Commentaires

  1. Cette jeune femme est charmante mais le créneau est occupé par une autre jeune femme, plus charmante encore et dont les prestations sont d’une tout autre niveau, notamment sur YOUTUBE: VIRGINIE VOTA.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés