Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

L’arrestation le 7 mai d’un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice – la personne chez qui la drogue était cachée donne à voir les dessous d’un trafic local dans un quartier « sensible » de l’est de Nantes.

Ladite nourrice, qui vivait aux minimas sociaux, était payée 30 euros par jour. Les trafiquants qui avaient lourdement insisté auprès d’elle avaient les clés et venaient deux fois par jour préparer et conditionner la drogue vendue à proximité.

Les policiers ont retrouvé chez elle 2340 euros en numéraire, 205 grammes de cocaïne [12.300€ à la revente au détail], 430 grammes de résine [2800€ à la revente au détail] et 135 grammes de résine de cannabis. Le dealer, sans antécédents, mais qui se défend mal, est condamné à trois mois ferme avec maintien en détention (et 9 mois de sursis), la nourrice à six mois avec sursis. Elle souhaite quitter le quartier.

Par ailleurs les policiers nantais ont continué leurs opérations anti-drogue dans les quartiers, ce qui revient à vider la mer à la petite cuillère, mais donne un aperçu de la variété de l’activité commerciale illégale des dealers nantais.

Le 7 mai au Chêne des Anglais ils ont saisi 5 cartouches de protoxyde d’azote (gaz hilarant). Le 6, récupéré un quad après un rodéo à Malakoff. Le 5 ils sont passés au Building des Dervallieres, où le deal bat son plein au 16, arrêté deux dealers et saisi de la résine de cannabis en sachets. Fin avril, le 28, deux dealers ont aussi été interpellés place Mendes France à Bellevue avec du cannabis. A peine les policiers étaient partis que le trafic reprenait.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Départ en vacances : Comment sécuriser votre mobile des cyberattaques ?

En termes de virus, votre smartphone est lui aussi menacé par des cybers menaces. Menaces qui s'accentuent avec les...

Pass sanitaire, géopolitique de la Data, copie privée ? Interview de Benjamin Bayart et Marc Rees

Pass sanitaire, géopolitique de la Data, copie privée ? Interview de Benjamin Bayart et Marc Rees Benjamin Bayart est un...

1 COMMENTAIRE

  1. Question : que signifie, selon vous, le fait que les bénéfices du trafic de drogue soient désormais pris en compte dans le calcul du PIB ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie a lieu aujourd'hui, mardi 15...

Saint-Nazaire : un kilo de cannabis et 4200 € en espèces retrouvés en perquisition

Un petit trafic de drogue, assez actif de janvier à juin 2021 à Saint-Nazaire, est tombé après l'interpellation d'un couple, l'un au travail, l'autre...

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...