Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

A LA UNE

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur. Ainsi, le suspect numéro 1 du meurtre d’Annette Morice, une femme de 60 ans retrouvée morte par strangulation, sur le canapé de son studio incendié le 5 juin 2020 à la Croix Bonneau, n’était pas en prison. Bien que les forces de l’ordre aient eu le plus grand mal à retrouver cet itinérant, qui appartient à la communauté des gens du voyage et vivait dans une caravane. Début mai il a fort logiquement cassé son bracelet électronique et s’est évanoui dans la nature.

Condamné 18 fois

Condamné 18 fois de 1990 à 2014 pour escroqueries, vols par ruse et abus de faiblesse, il aurait, selon la thèse de l’accusation, tenté de voler la sexagénaire avant de la tuer puis incendié son appartement pour faire disparaître toute trace de son passage. Il avait été interpellé le 31 mars dernier sur un camp à Saint-Herblain et incarcéré deux jours plus tard.

Sauf qu’il a fait appel de son placement en détention provisoire, mettant en avant des problèmes de santé, certificats médicaux à l’appui. Le 22 avril, il obtenait de la chambre de l’instruction de Rennes son placement sous bracelet électronique, en Maine-et-Loire. Le parquet de Nantes a contesté la mesure, mais elle a été confirmée par les magistrats de la chambre d’instruction le 30 avril dernier.

Très logiquement, le suspect, qui nie son implication depuis le début, a cassé son bracelet électronique début mai et a disparu dans la nature. Néanmoins, grâce à un tuyau qui s’est avéré exact, la police a pu interpeller en douceur le suspect à Nantes ce vendredi 14 mai. Cette fois, la justice ne devrait plus le laisser s’échapper – espérons-le. Il a été placé en détention ce vendredi même, dans l’attente de son procès.

Louis Moulin

Crédit photo : Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

À Nantes, Jonathan s’est retrouvé à la rue à 21 ans

Placé à l'âge de 3 ans, Jonathan a enchaîné les foyers et les familles d'accueil. À ses 21 ans...

Tyrannie sanitaire et loi vigilance sanitaire. Les votes des parlementaires du Morbihan.

Déposé le 13 octobre 2021, le projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, qui vise à proroger...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés