Dette du Soudan. E. Macron va prendre 60 euros dans la poche de chacun des Français

A LA UNE

La France va annuler la totalité de sa créance vis-à-vis du Soudan – pays qui par ailleurs ne cesse d’expédier des migrants vers l’Europe sans que cette annulation ne soit conditionnée par la maitrise des flux migratoires dans cette région de l’Afrique.

« Nous sommes en faveur d’une annulation pure et simple de notre créance envers le Soudan, de près de 5 milliards de dollars » a déclaré E. Macron en conclusion d’une Conférence internationale.

Concrètement, il s’agit de l’équivalent de 60 euros pris dans les poches de chacun des 70 millions de Français à qui, par ailleurs, il n’est jamais proposé d’effacer dettes, crédits ou charges diverses.

Le même jour de cette annonce, dans le Nord, on annonce que Francis et Karine Lampin , 65 et 54 ans, ont été retrouvés morts début mai dans leur petite maison de Fouquière-lez-Lens où ils vivaient à l’écart du monde. Visiblement surendettés, tous deux avaient cessé de s’alimenter.

Mais pour Emmanuel Macron, la préférence, c’est manifestement l’Afrique et les Africains…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

1 COMMENTAIRE

  1. Annuler la dette d’un pays comme le Soudan n’est que la reconnaissance d’un état de fait : jamais nous ne récupérerons les sommes prêtées à ce pays. Le coupable n’est pas Macron mais ses prédécesseurs qui ont prêté cet argent. Reste à voir si cette remise à zéro ne servira pas… à recommencer à prêter.
    Le geste a quelque chose d’insultant pour le Soudan : il ne peut honorer sa parole. La France aurait pu lui donner, pourtant, les moyens de s’en sortir honorablement. Par exemple en créant un centre de rapatriement de migrants irréguliers africains. A raison de 1,6 dollar par jour (soit le revenu national brut moyen par tête au Soudan d’après la Banque mondiale), il serait possible de faire transiter par ce centre en moins d’une année la totalité des immigrants africains irréguliers présents en France.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés