Torturée, cheveux tondus, tabassée. Barbarie humaine à Rennes sur une adolescente de 17 ans

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Rennes sera-t-elle encore dans 20 ans la capitale de la Bretagne administrative, ou bien un cloaque façon région parisienne ? La question se pose au regard de l’évolution sociétale, démographique, culturelle de la cité, à  vitesse grand V (et ce ne sera pas faute d’avoir alerter, envers et souvent contre tous, depuis des années).

Nouvel exemple de ce changement profond de type de société – que les élus ont laissé s’installer sans réagir : une jeune fille de 17 ans vient d’être tabassée, torturée, lundi 31 mai.

Le Télégramme explique qu’elle « devait retrouver une connaissance à elle près de la patinoire des Gayeulles, à Rennes. À ce moment-là, elle a été prise à partie par trois jeunes femmes qui lui ont asséné des coups de poing au visage lui reprochant d’être en lien avec un homme qui alimente un compte Instagram qui dénigre les habitants du Blosne, un quartier de Rennes. Sous la menace d’un pistolet à impulsions électriques, elle a été forcée à monter dans un véhicule. Lors du voyage, une de ses tortionnaires lui a arraché ses faux cils. Arrachant en même temps les vrais. Arrivée à Noyal-Chatillon-sur-Seiche, au sud de Rennes, et refusant de se dévêtir, la victime s’est vue arracher sa chemise et son soutien-gorge, et entailler profondément le bras avec un cutter. Ses tortionnaires lui reprochant d’être peut-être même l’auteure du compte Instagram qui dénigre les habitants du Blosne »

Séquestrée, elle a été conduite au Blosne, trainée par les cheveux devant des individus lui ayant sauté dessus à pieds joints. Puis elle a été tondue dans la foulée, ses chaussures retirées, et menacée de mort en cas de plainte. Avant de rentrer chez elle et d’être amenée aux Urgences.

Une enquête est ouverte. Philippe Astruc, procureur de la République, précise : « Tout sera mis en œuvre pour identifier les auteurs de ces faits et les interpeller, afin qu’il n’y ait aucune impunité et que ce type de dérive violente de la part d’une partie de notre jeunesse soit fermement sanctionné. »

Qui croit encore à ces déclarations, alors que les affaires aussi sordides les unes que les autres se multiplient et que personne ne semble chercher à étudier les causes profondes de cette transformation sociétale qui mènera demain, si rien n’est fait, à une société barbare enfanté par ceux qui criaient « qu’il est interdit d’interdire » ?

A l’heure actuelle, les élus de gauche de la majorité municipale n’ont pas réagi. Seul le président du Parti Breton, Mathieu Guihard, s’est fendu d’un tweet, proposant la création…d’un embryon de police régionale, autrement dit ne rien faire sur le fond et reproduire l’échec républicain français au niveau breton…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Treillières (44). Polémique autour d’un champ jouxtant une école et traité aux pesticides

Depuis le mois de mai 2019 des maires prennent des arrêtés interdisant les pesticides. Et dans les communes, la...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait,...

8 Commentaires

  1. L’important pour nos maires, nos préfets, c’est le « pas de vagues… ».
    Et puis, il faut savoir accueillir la culture des autres !
    Ah, la pauvre France !
    Elle semble agonisante…

  2. Mais que fait le Maire de Nantes ? Il est quand même responsable de la sécurité des habitants qui l’ont élu. Il mériterait d’être condamné pour non assistance à personne torturée

  3. depuis des années la gauche à laissé faire, (touche pas à mon pote, s o s racisme etc ..) tout a été fait pour ne pas toucher les étrangers ( Maghreb ) c’est eux qui nous ont inséré dans leur monde, merci Mitterrand, Jack Lang et consorts.
    Maintenant on est déjà chez eux et personne ne bouge, pas de vague, mais attention au ras de marée ….

  4. Cette Bretagne, qui est mienne, est devenue abjecte par ses habitants pleutres, vendus et bien-pensants.
    Où sont les Chouans ?
    La gôche salit tout ce qu’elle touche.
    Toutes les villes qui ont élu des maires marxistes sont devenues des bouges innommables, mafieux et islamistes.
    Pour ma part, j’avais prévu, il y a 6 ans de prendre ma retraite dans ma région d’origine, j’ai quitté la France. Sans regret !

  5. le vivre ensemble dans un pays serein !!!
    chut tout va bien !
    que ceux que cette violence quotidienne aujourd’hui révulse et à laquelle on ne peut pas grand chose, pensent à aller voter,

  6. En ce qui concerne la « capitale » de notre Bretagne, c’est pourtant simple : il faut instituer TROIS pôles économiques et culturels comme suit : NANTES, RENNES, et BREST l’oubliée ! tous avec des délégations suivant leurs implantations territoriales, et avec des pouvoirs bien
    spécifiques.
    Au travail Mesdames et Messieurs les décideurs !.
    Arrêtons la gueguerre entre les deux villes que sont RENNES et NANTES, elles leurs places dans notre BRETAGNE, et BREST la gardienne
    de notre territoire.
    M. LE DIUZET de Vannes

  7. les maires et préfets sont entierement responsables de cette anarchie sachant que l’on attend en bretagne et vendée tout un raz de marée prochain de migrants ces villes vont ressembler a des favelas et l’hyper violence qui va avec !merci a tous les cons qui votent a gauche !

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...

Rennes. Soupçonnés de violences aggravées, enlèvement et séquestration….ils sont laissés libres sous contrôle judiciaire

Les défenseurs de la magistrature française ont beau s'agiter dans tous les sens actuellement pour dénoncer « la démagogie » de ceux qui critiquent...