Refus d’obtempérer : Un multirécidiviste condamné à huit mois de prison ferme

A LA UNE

Ce lundi 7 juin était jugé en comparution immédiate Brandon R, 26 ans, pour un refus d’obtempérer qui a fini en course poursuite le 4 juin dernier à Saint-Herblain. La BMW de son père qui sortait de réparations, mais n’avait pas encore passé le contrôle technique avait visiblement un moteur en bon état – jusqu’à 180 km/h et un beau vol plané au-dessus d’un dos d’âne. A peine arrêté, le jeune homme issu de la communauté des gens du voyage était parti en prison exécuter une de ses précédentes peines.

Avoir en effet été condamné trois fois pour refus d’obtempérer ne jouait guère en sa faveur, même si des éléments quant à son insertion sociale avaient été présentés. « Il dit qu’il travaille dans la réparation de véhicules depuis mars, mais son inscription au RCS est très récente, et dans le nettoyage de toitures depuis février dernier. C’est très léger et nouveau », constate la procureure, sceptique. Pour ce « fou du volant en période probatoire », elle requiert six mois de plus, ajoutés à la totale exécution de sa peine précédente, et un an d’interdiction de repasser son permis.

L’avocat a fort à faire pour défendre le prévenu : « ce qui s’est passé n’est pas rationnel », convient-il, « c’est un jeune homme immature […] il a fait n’importe quoi […] il a eu un comportement idiot, soyons clair ». Cela a d’ailleurs failli mal se terminer, car il s’est encastré dans le véhicule d’une retraitée, mais sans la blesser – et elle ne s’est pas portée partie civile. Après quoi il s’est enfui chez une proche parente rue des Maures, où il a été interpellé sans difficulté.

S’ensuit un moment assez cocasse. L’avocat exhibe un petit carnet, « c’est sa comptabilité ». L’accusé se penche par dessus le box, « il y a des revenus là-dedans », la juge intervient, « ce sont des pièces que vous aurez du montrer au parquet ». La procureure rit franchement derrière son masque. L’avocat recule : « je ne vais pas les sortir, c’est pour montrer sa spontanéité et qu’il y a un début d’activité, il y a des achats de véhicules à la casse pour des réparations etc » et il plaide dans la foulée pour une peine sans maintien de détention.

Peine perdue – ce sera huit mois, stage de sensibilisation à la sécurité routière et interdiction de repasser le permis pendant un an – il est d’ailleurs annulé. L’accusé est menotté avant d’être reconduit, il ne peut dire au-revoir à sa – nombreuse – famille présente dans la salle, et s’énerve un brin avant de repartir entre les deux agents de l’escorte.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le mystère Brigitte Macron au menu des numéros 499 et 500 de Faits & Documents

Les numéros 499 et 500 de la revue Faits & Documents sont disponibles avec au menu, un dossier sur le...

Nantes : Un logiciel pour détecter les maladies cardiaques

L'intelligence artificielle au service de la science... Et de la médecine. A l'Hôpital Privé du Confluent à Nantes, un...

1 COMMENTAIRE

  1. pauvre garçon malchanceux
    il est tombé sur un juge à l’ancienne qui n’a pas compris qu’il voulait aller faire son controle technique daredare
    les policiers ayant eu l’interdiction de poursuivre un motard sans casque, il n’avait pas de casque non plus, violence policière intolérable!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés