Grèce : une femme enceinte et handicapée violée par un Afghan, puis par des passants pakistanais à qui elle demandait de l’aide

A LA UNE

Selon le journal grec OEMA, le parquet de première instance d’Athènes a engagé des poursuites contre trois Pakistanais arrêtés pour le viol d’une femme enceinte de 25 ans à Agios Panteleimon aux premières heures de la matinée de mercredi dernier.

Sur la base de l’accusation, les trois Pakistanais font face aux charges suivantes : Le viol par deux auteurs, le viol conjoint et l’assistance au viol et l’enlèvement conjoint dans le but de contraindre la victime. En outre, une quatrième personne est recherchée par les autorités a été accusée de viol. Les accusés devraient être présentés devant un juge d’instruction.

La jeune fille, qui en est à son troisième mois de grossesse et qui souffrirait de troubles mentaux, a déclaré à la police avoir été violée par quatre étrangers.

D’après ce qu’elle a décrit à la police, la jeune femme de 25 ans s’était rendue à Omonia mardi soir pour réparer son téléphone portable. Elle a été abordée par un jeune homme d’origine afghane, qui l’a conduite dans un endroit sombre et l’a violée.

Choquée, la jeune femme de 25 ans a demandé de l’aide à trois Pakistanais qui l’ont persuadée de les suivre pour l’aider. Ils l’ont emmenée en taxi dans un appartement souterrain à Agios Panteleimon où ils l’ont violée collectivement.

Les voisins des appartements adjacents ont entendu les cris et les hurlements de la jeune fille et sont sortis sur les balcons pour voir qui appelait à l’aide. Les auteurs, craignant d’être remarqués par les voisins et la police, l’ont laissée quitter leur appartement.

Sous le choc, la malheureuse, enceinte, s’est réfugiée à la police où elle a indiqué l’appartement où elle avait été violée. Dans l’appartement, des empreintes génétiques de la jeune fille de 25 ans, ses sous-vêtements et des morceaux de ses vêtements auraient été trouvés.

Sans la complicité quotidienne de ceux qui œuvrent à faire venir ces migrants en Europe, ce viol n’aurait sans doute jamais pu avoir lieu.

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

2 Commentaires

  1. Des animaux ! Ayant l’apparence d’êtres humains mais aux moeurs et conduite à peine émergées du néolithique .
    Et cette UE complice et promotrice de ces arrivées d’un pays qui n’est pas en guerre ; arrivées constituées majoritairement par des géniteurs jeunes , pas fatigués ni enclins au travail , et aux chargeurs pleins .
    Comment ces  » kommissaires  » peuvent ils s’imaginer ne pas avoir de comptes à rendre , après avoir livré une population et un continent en paix aux barbares de l’infra monde , à la lie de tous les délinquants sans frontières qui arrivent à la curée ?

  2. Des australopithèque qui dés qu’ils voient une femme deviennent des animaux en rut et ce jettent dessus pour satisfaire leurs instincts animaux , juste bon a être enfermer dans une cage pour toujours .

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés