Cyclisme. Mathieu Van der Poel réalise un numéro d’exception à Mûr de Bretagne et prend le maillot jaune

A LA UNE

Les amoureux de cyclisme ne peuvent que se réjouir de cette génération folle qui croque tout sur son passage. Après Alaphilippe hier, voici que Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) a remporté dimanche la deuxième étape du Tour de France au sommet de Mûr-de-Bretagne devant Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Il prend le maillot jaune à Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) au terme d’une bataille qui a débuté…dès la première ascension d’une des côtes mythiques de Bretagne; à 18 bornes de l’arrivée.

Van der Poel a ainsi attaqué…pour aller prendre les 8 secondes de bonification attribuées au sommet…puis pour se laisser reprendre ensuite et pour répondre, dans la dernière ascension, à une attaque pourtant percutante de Colbrelli, déposant tout le monde, Alaphilippe notamment, en retrait sur cette fin d’étape. Quel panache ce coureur ! Quelle façon de courir, totalement décalée, insolente ! Un vent de fraicheur salutaire depuis quelques mois, quelques années, souffle sur le cyclisme grâce à des Van der Poel, Van Aert, Alaphilippe, Cosnefroy, Asgreen (et pardon pour les oubliés, il y en a beaucoup). Des coureurs qui ne sont plus dans des stratégies attentistes, ennuyantes pour le public, mais bien dans l’offensive, et même dans la prise de risque totale parfois comme hier avec Van der Poel, qui a couru comme si c’était un dernier jour de Tour. C’est beau, dès la deuxième étape, et ça en dit long sur la personnalité du petit fils de Poulidor, ému, très ému, à l’arrivée, rendant hommage à son grand père aimé.

On espère aussi que ces deux premières étapes auront définitivement convaincu les organisateurs qu’il y avait des courses, et des étapes, à spectacle à construire dans une Bretagne qui est loin d’avoir révélée au grand public l’intégralité de ses difficultés et autres côtes pouvant faire de belles batailles à l’avenir entre coureurs.

Cela faisait suite à une belle journée de vélo, avec un public en nombre sur les routes, et sans masque, bras d’honneur affiché, et apprécié, aux autorités qui auront beau multiplier les arrêtés préfectoraux, ils seront incapables de les faire appliquer sur le terrain, d’autant plus que les gendarmes déployés sur la route ont autre chose à faire que de faire la police des masques, la sécurité des coureurs et des spectateurs étant pour eux une priorité absolue.

Cela faisait suite aussi à une belle ballade entre bord de mer, côte de granit rose, et plongée ensuite en Centre-Bretagne, terre de cyclisme par excellence.

Voir le résumé de l’étape ci-dessous :

Au programme ce lundi, troisième étape, entre Lorient et Pontivy, qui semble réservée aux sprinteurs qui ne laisseront sans doute pas les échappés aller au bout. Le favori ? Arnaud Démarre bien entendu !

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés