Elections régionales 2021. L’abstention l’emporte, les sortants reconduits, le RN et LREM grands perdants politiques

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

L’abstention, c’est à dire la gifle, le bras d’honneur infligé par une majorité de Français au système et à ses institutions, l’a emporté hier lors des élections régionales 2021. Néanmoins dans les faits, toutes les majorités sortantes sont reconduites en France, et pourront donc gérer les régions, avec nos charges et impôts, comme bon leur semble, sans pourtant en avoir la crédibilité électorale pour le faire.

La droite conserve ses sept régions métropolitaines : les Hauts-de-France avec Xavier Bertrand, l’Auvergne-Rhône-Alpes avec Laurent Wauquiez, la Normandie avec Hervé Morin, les Pays de la Loire avec Christelle Morançais, la Provence-Alpes-Côte d’Azur avec Renaud Muselier, le Grand Est avec Jean Rottner et l’Ile-de-France avec Valérie Pécresse.

La gauche sauve également ses cinq bastions : la Bourgogne-Franche-Comté avec Marie-Guite Dufay, la Bretagne avec Loïg Chesnais-Girard, le Centre-Val de Loire avec François Bonneau, la Nouvelle-Aquitaine avec Alain Rousset et l’Occitanie avec Carole Delga.

En Corse, les nationalistes conservent une majorité avec la liste de l’autonomiste Gilles Simeoni, président du conseil exécutif sortant.

De ces élections qui n’ont pas passionné grand monde, il faut retenir également les deux principaux perdants : LREM, le parti présidentiel tout d’abord, incapable de remporter la moindre région, ce qui témoigne d’une claque politique concernant Emmanuel Macron, son gouvernement et sa politique.

Mais également le RN, qui prend une gifle, lui qui se voyait déjà remporter plusieurs régions. Peut être la conséquence d’une « dédiabolisation » qui non seulement ne fonctionne pas, mais en plus donne au parti des airs de RPR des années 90 plus que de véritable parti d’opposition au système, Marine Le Pen donnant la sensation d’avoir cédé sur à peu près tous les grands thèmes portés et défendus jadis par son père.

Va-t-on vers une remise en question profonde de toute cette classe politique dont manifestement, les électeurs ne veulent plus ? Réponse dans les prochains mois.

Résultats des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes :

Le président sortant de la région, Laurent Wauquiez, remporte le scrutin avec 55,17% des voix. Il devance l’écologiste Fabienne Grebert (33,65 %), à la tête d’une liste d’union de la gauche, et le candidat RN, Andréa Kotarac, qui obtient quant à lui 11,18 % des voix.

Résultats des élections régionales en Bourgogne-Franche Comté :

La présidente sortante, Marie-Guite Dufay (Parti socialiste, PS), l’emporte avec 42,2 % des voix, dans le cadre d’une quadrangulaire face à Julien Odoul (RN) 23,78 % des voix et Gilles Platret (Les Républicains, LR) 24,23 %. Le macroniste Denis Thuriot fait 9,79 %.

Résultats des élections régionales en Bretagne :

Le président PS sortant, Loïg Chesnais-Girard, l’emporte avec 29,84 % des voix. Loïg Chesnais-Girard avait scellé une alliance avec le sixième homme du premier tour, l’écologiste Daniel Cueff, qui avait obtenu 6,52 % des suffrages. L’ancien adjoint de Chesnais-Girard, Thierry Burlot (LREM) obtient 14,75 % seulement au second tour. La candidate LR Isabelle Le Callennec arrive deuxième avec 21,98 % des voix. La candidate Europe Ecologie-Les Verts (EELV)-Génération.s Claire Desmares-Poirrier obtient 20,22 %. Et le candidat du RN Gilles Pennelle arrive dernier avec 13,22 %.

Résultats des élections régionales en Centre-Val de Loire :

Le socialiste François Bonneau conserve la région avec 39,15% des voix et devance le candidat LR-UDI Nicolas Forissier (22,9%), le candidat du RN Aleksandar Nikolic (22,4%) et le ministre Marc Fesneau (LREM-MoDem), qui obtient 16,1% des voix.

Résultat des élections territoriales en Corse :

En Corse, le nationaliste Gilles Simeoni (Fà Populu Inseme, « rassembler les gens »), emporte 40,64 % des voix. Il devance la liste du candidat de la droite Laurent Marcangeli (Un Soffiu novu, « un souffle nouveau pour la Corse »), à 32,02 %, le nationaliste Jean-Christophe Angelini (Avanzemu pè un Populu vivu, « Avançons pour un peuple vivant »), à 15,07 %, et Paul-Félix Benedetti (Core in fronte), à 12,26 %.

Résultat des élections régionales en Grand Est :

Jean Rottner (LR) l’emporte avec 40% des voix. Il l’emporte devant le RN Laurent Jacobelli (26,3 %) et la candidate d’union de la gauche, Eliane Romani (21,22 %). La ministre Brigitte Klinkert (LRM-MoDem), qui s’était maintenue, fait 12,17 % des voix.

Résultats des élections régionales en Hauts-de-France :

Le président sortant Xavier Bertrand est arrivé en tête (53%) loin devant le candidat RN Sébastien Chenu (25,6%) et la tête de la liste d’union de la gauche et des écologistes Karima Delli (21,99%).

Résultats des élections régionales en Ile-de-France :

Valérie Pécresse l’emporte avec 45,1% des voix devant la liste d’union de la gauche menée par le candidat EELV, Julien Bayou qui totalise 33,68 % des voix. Le candidat du RN, Jordan Bardella obtient 10,79 % ; et celui de la majorité présidentielle, Laurent Saint-Martin, qui s’est maintenu au deuxième tour, 9,62 %.

Résultats des élections régionales en Normandie :

Hevé Morin récolte 44,2% des suffrages. devant le RN Nicolas Bay (19,52 %). LREM Laurent Bonnaterre est arrivé quatrième avec 10,04 % des voix derrière Mélanie Boulanger (PS, EELV et Génération.s, 26,18 %).

Résultats des élections régionales en Nouvelle-Aquitaine :

Le socialiste Alain Rousset, devance ses quatre adversaires avec 39,3% des voix. Il devance Ediwge Diaz (RN, 19,11 %). Représentante de la majorité issue du MoDem, la ministre déléguée aux anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, obtient 13,01 %. Le candidat LR Nicolas Florian, obtient 14,19 %. A égalité avec le chef de file d’EELV-Génération.s, Nicolas Thierry, vice-président sortant du conseil régional, qui totalise également 14,19 % des voix.

Résultats des élections régionales en Occitanie :

La socialiste Carole Delga conserve la région qu’elle présidait depuis cinq ans, avec 57,8% des suffrages exprimés.  Elle devance son adversaire du RN, Jean-Paul Garraud qui totalise 24 % des voix. Le candidat LR, Aurélien Pradié réalise 18,22 % des voix au second.

Résultats des élections régionales en Pays de la Loire :

La présidente sortante de région, Christelle Morançais (LR),l’emporte avec 46,45 % des voix contre 34,87 % pour l’union de la gauche menée par Matthieu Orphelin. L’ancien ministre de la transition écologique François de Rugy, qui s’est maintenu au second tour, enregistre 8,2 % des voix. Le candidat du RN, Hervé Juvin, obtient 10,48 %.

Résultats des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur :

Le président sortant LR, Renaud Muselier, s’est imposé à l’issue du second tour, avec 57,3% des voix contre 42,7% pour son adversaire Thierry Mariani.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

5 Commentaires

  1. Depuis le 29 mai 2005 le peuple français n’a plus la liberté de disposer de lui-même.

    Alors qu’est ce qui se passe ?

    Il se passe qu’il ne reste plus que les « peuples €uropéens » qui participent, c’est-à-dire la totalité de la classe politique de cette partie Ouest de l’Espace commercial Schengen et les extra européens.

  2. Vous cherchez à tirer des conclusions politiques d’une élection qui l’était fort peu. Vous n’êtes pas seuls, d’ailleurs, la quasi-totalité des commentateurs en font autant. Ces élections avaient tous les handicaps de leur côté : deux scrutins différents organisés le même jour, portant sur des collectivités pas très bien connues, responsables de sujets techniques à propos desquels les différences entre candidats ne sautent pas aux yeux, organisés fin juin au sortir d’une période traumatisante pour beaucoup de citoyens. Beaucoup d’électeurs ont jugé qu’ils avaient mieux à faire que de se confiner dans un bureau de vote pour des élections à très faible enjeu.
    Résultat : sont allés voter les gens très disciplinés, qui votent parce qu’il faut voter, les gens très politisés, qui avaient un point de vue à faire valoir, et les gens très intéressés , qui avaient un intérêt personnel à défendre (un emploi, une subvention, un contrat… soit une proportion pas négligeable de la population en comptant les familles).
    Les gens disciplinés votent pour les gens déjà en place, les gens très intéressés encore plus. Les gens très politisés sont une minorité. Le RN et EELV ont eu tort de croire que des sympathisants deviendraient automatiquement électeurs. Mais les commentateurs ont tort de croire que les non-électeurs ont automatiquement cessé d’être sympathisants.

  3. 34.3% de votants et 65.7% d’abstention : rien que ça !.
    C’est très clair, les Français n’on plus confiance dans tous ces tocards qui manient depuis des lustres la langue de bois et l’enfarinement.
    Un tocard élu avec 40% des voix n’a pas de légitimité car ce résulat représente exactement 40% de 34.3% de votants soir 13.7% de voix. Les voix des vieux de la vieille qui votent par fidélité, avec des oeillères !..
    Bref tous ces tocards iront sabler le champagne en criant « On a gagné ! »
    Et ben, peuchère quelle décadence de la démocratie !…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus de 70 000 personnes -...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de pompiers professionnels, la FA/SPP-PATS, a...

Le pass sanitaire « discriminatoire » selon Médecins du Monde

L’ONG Médecins du Monde (MDM) a condamné mercredi le principe d’un pass sanitaire en France qu’elle juge “discriminatoire“, appelant à un accès “sans entraves”...

Occupation d’Arbonne : les agriculteurs basques s’invitent chez la propriétaire parisienne

Les terrains d'Arbonne au Pays Basque Nord cristallisent la contestation autour de la hausse du foncier et de l'immobilier au Pays Basque Nord. Comme...