S.O.S Calvaires. Une application désormais disponible, ouverture d’une antenne dans le Vignoble nantais [Vidéo]

A LA UNE

L’association S.O.S Calvaires, basée en Anjou, a pour objectif de restaurer ces édifices incontournables nos paysages. Portée par une équipe dynamique, elle a récemment multiplié les ouvertures d’antennes à travers la France (dont une dans le Vignoble nantais) et a mis en ligne une application destinée à signaler les calvaires.

S.O.S Calvaires, qu’est-ce que c’est ?

Les calvaires, tout particulièrement en Bretagne et en Anjou, font parti de notre patrimoine. Mais, entre une urbanisation galopante, des monuments mal entretenus voir abandonnés et l’hostilité d’auxiliaires zélés de la laïcité, leur sort est menacé. C’est donc dans l’optique d’assurer leur sauvegarde que l’association S.O.S Calvaires, association reconnue d’intérêt général, a été lancée. Un projet qui ne date pas d’hier puisque l’entité fut créée en 1987 en Anjou. Mais, depuis quelques mois, elle connaît un regain d’activité.

La vocation de S.O.S Calvaires est ainsi de regrouper tous ceux qui s’intéressent à la sauvegarde des calvaires, oratoires et chapelles composant le patrimoine français afin de les restaurer et les entretenir. Avec un certain niveau d’exigence : les bénévoles ont pour objectif de restaurer au minimum un calvaire par mois tandis que l’association indique compter « une vingtaine de membres catholiques, jeunes et dynamiques ». En parallèle, ils ont aussi pour ambition de multiplier les ouvertures d’antennes S.O.S Calvaires dans toute la France.

Quant aux dépenses engendrées pour réaliser les travaux sur un monument, l’association s’engage à prendre en charge l’intégralité des coûts liés à la restauration de chaque lieu.

Signe du dynamisme de S.O.S Calvaires, le 5 juin dernier avait lieu la pose de la plus grande croix fabriquée par l’association à Montauban de Bretagne :

Une nouvelle antenne dans le Vignoble nantais et une application disponible

Par ailleurs, les bénévoles angevins ont suscité des vocations à travers l’Hexagone puisque plusieurs antennes de S.O.S Calvaires ont vu le jour récemment. C’est notamment le cas dans le Vignoble nantais, aux confins sud de la Bretagne, où les calvaires peuvent désormais compter sur l’association. Les personnes intéressées pour participer à ces activités de restauration peuvent prendre contact avec la section par mail : [email protected]


Autre nouveauté, S.O.S Calvaires a aussi mis en place une application permettant de signaler les calvaires à restaurer à travers la France.

Quant à son fonctionnement au niveau financier, avec un coût de restauration de 800 € en moyenne pour un calvaire, l’association, ne bénéficiant d’aucune aide publique, compte uniquement sur son réseau de donateurs. Les croix érigées sont réalisées à partir de trois essences principales de bois, à savoir le chêne, l’acacia et la châtaigner. Nul doute que face a l’abandon manifeste du patrimoine religieux catholique français de la part des pouvoirs publics, les initiatives de S.O.S Calvaires devraient rencontrer à l’avenir un succès grandissant.

Crédit photo : capture YouTube S.O.S Calvaires (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés