Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

coucou

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d’Information pour le Développement et la Solidarité entre les peuples » devenue « Centre de Ressources et d’Interpellation pour un monde sans rapports de domination » et ses locaux avenue Janvier. Le changement de nom n’est pas anodin car il illustre bien un changement de positionnement politique.

L’ancienne asso tiers-mondiste est ainsi devenu le réceptacle et la caisse de résonance de toutes les lubies gauchistes, wokistes, décolonialistes, féministes et intersectionnalistes actuelles. Comme une maladie qui s’attrape dans un corps social donné, en l’occurrence la Gauche.

Le Cridev dépend avant tout des subventions

Cela conduit notamment cette association ultra-subventionnée (27% des subventions viennent de la ville de Rennes, 25,3% de l’Etat, 16% du Conseil Départemental 35 et 17% d’autres sources) à pratiquer les réunions non-mixtes, système discriminatoire pourtant largement condamné depuis la dernière affaire UNEF en date. Ainsi dans son rapport moral 2020, le CRIDEV indique qu’il organise des « gouters (sic) en non-mixité entre collègues TDS (lire : Travailleuses du Sexe = prostitués et autres) (…)»

Mais ce « gouter » n’est pas un événement unique de ce genre, le CRIDEV avoue même pratiquer régulièrement ce genre de réunions discriminatoires et ce en toute impunité.

Et l’ennemi désigné est bien entendu toujours le même : l’homme blanc, mâle et hétérosexuel, rebaptisé « cis- » comme lors « d’ateliers lectures collectives en mixité choisie sans hommes cis »  ou en 2019 lors « d’ateliers anti-sexisme (non-mixité hommes). L’association se vantant d’ailleurs, toujours en 2019, de proposer des ateliers interdits aux hommes.

Le prochain atelier de ce genre aura lieu le 25 juillet à 10h et sera en « mixité choisie » entre personnes « neurodivergentes », c’est à dire les fous, les paranoïaques, les schizophrènes qui ne sont, aux yeux du gauchisme actuel, plus des malades mais des « neurodivergents », c’est à dire ne pensant pas comme le « système patriarcal blanc, colonial, etc… »

Que nos courageux lecteurs souhaitant en savoir plus sur les dernières absurdités en date du monde gauchiste et comprendre où va l’argent public à Rennes et en Ille-et-Vilaine, n’hésitent pas à aller consulter le site du CRIDEV qui est à lui seul l’exemple chimiquement pur de la dérive totale et de l’effondrement idéologique de la Gauche actuelle : cridev.org

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !